Pourquoi le Royaume-Uni n’est-il pas représenté par une seule équipe de foot ?

équipe de foot angleterre coupe du monde 2018
Crédit : DR

En foot comme en rugby, lors de grandes compétitions internationales, le Royaume-Uni se présente divisé. Chaque nation du pays est alors représentée par sa propre équipe : Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord (en rugby, cette dernière joue d’ailleurs avec la République d’Irlande). Mais alors pourquoi le Royaume-Uni ne dispose-t-il pas d’une seule équipe de foot comme les autres nations sont limitées à une seule équipe?

Pour comprendre, il faut remonter le fil de l’Histoire. Les Britanniques sont reconnus pour avoir inventé le football international. Le Royaume-Uni possède d’ailleurs les 4 fédérations les plus anciennes de ce sport : The Football Association (Angleterre) datant de 1863, The Scottish Football Association fondée en 1873, The Football Association of Wales née en 1876 et The Irish Football Association créée en 1880.

Le premier match international de football a été joué entre l’Angleterre et l’Ecosse en 1872 à Glascow devant 4.000 spectateurs. Douze ans plus tard, les associations nationales de foot d’Angleterre, d’Écosse, du Pays de Galles et d’Irlande, réunies sous les noms de Home Nations, ont lancé le tournoi du British Home Championship, disputé presque chaque année jusqu’à la fin du 19ème siècle.

La FIFA, l’instance dirigeante responsable de la Coupe du monde, elle, n’a été créée qu’en 1904. À ce moment-là, les quatre fédérations nationales de football indépendantes du Royaume-Uni ont été jugées trop puissantes et indépendantes pour être combinées, explique Steve Menary, auteur de “Outcasts !: Les terres que la FIFA a oublié”. “Tout a été finalement gravé dans la pierre, dès le début”, ajoute de son côté le Britannique Stefan Szymanski, professeur spécialisé dans le management dans le sport à l’Université du Michigan et auteur de Soccernomics.

Préserver l’identité “nationale”

Après la Seconde Guerre mondiale, la fédération internationale de football a décidé que, comme le Royaume-Uni était une nation, le pays devait disposer d’une seule et même équipe. La raison ? Ne pas se retrouver face à la même problématique qu’en 1950, quand un différend entre la Ligue nord-américaine de football et l’American Soccer League a entraîné deux équipes américaines en compétition pour la même Coupe du monde en 1950.

Les quatre associations de football ont alors protesté contre cette décision de fusionner les équipes britanniques. Il était surtout question de préserver l’identité nationale de chaque nation. Impossible par exemple d’imaginer les Ecossais supporter les Anglais, tellement le lien entre les deux états étaient et restent d’ailleurs compliqués. “J’irais même jusqu’à dire que si la FIFA forçait la Grande-Bretagne à former une seule équipe, plutôt que d’avoir quatre nations, les Ecossais réclameraient l’indépendance, ils ont d’ailleurs déjà eu un référendum sur le sujet il y a quelques années. Si tel était le cas, les Ecossais seraient très majoritairement en faveur de cette indépendance, parce que leur équipe est la seule façon pour eux de marquer leur identité aujourd’hui”, complète Stefan Szymanski, également consultant auprès de grandes organisations sportives telle que l’UEFA.

A noter que la seule fois où les quatre équipes se sont retrouvées ensemble dans une coupe du monde, c’était en 1958 en Suède. Sinon, au moins trois d’entre elles ont participé aux mondiaux de foot de 1982 et 1986 (Angleterre, Écosse et Irlande du Nord) et à la Coupe d’Europe 2016 (Angleterre, Irlande du Nord, Pays de Galles). L’Angleterre a été sacrée une seule fois championne du monde, en 1966.