Le Brexit oblige les entreprises à adopter de nouvelles stratégies de recrutement

brexit recrutement entreprises chambre de commerce

Les incertitudes et l’instabilité provoquées par le Brexit n’inquiètent pas seulement les citoyens européens vivant au Royaume-Uni. De nombreuses entreprises françaises mais aussi internationales ont fait le choix de se délocaliser ou du moins de délocaliser une partie de leurs salariés vers d’autres capitales européennes, dont Paris. Mais pas toutes. Certaines font le choix de rester. Reste que le recrutement de personnel devient un sujet central, entre les expatriés rentrant au pays et les talents de moins en moins attirés par Londres ou de plus en plus exigeants. La Chambre de commerce française de Grande-Bretagne, qui aide les entreprises dans leur recrutement, livre son point de vue sur comment les sociétés ont dû s’adapter à ce nouveau contexte.

Etre plus flexible

La Chambre de commerce confirme que des premières difficultés se sont présentées aux sociétés pour embaucher du personnel depuis quelques mois. “Premièrement, le nombre de postes ouverts augmente rapidement, principalement suite aux résiliations de contrats de la part des salariés étrangers et de leur retour dans leur pays d’origine”, avance Sylwia Radzio, nouvelle responsable recrutement au sein de la Chambre, “deuxièmement, le nombre de techniciens et d’ingénieurs a diminué, nous pouvons alors assez facilement constater une augmentation de leurs attentes, ceux-ci étant particulièrement recherchés sur le marché”.

Les entreprises ont donc dû apprendre à s’adapter. “Par exemple, en étant plus flexibles sur certaines compétences requises ou sur le lieu de provenance des candidats. Cela ne les dérange plus de mener des entretiens à distance ou d’embaucher des personnes basées à l’étranger. Je ne sais pas si cela est vraiment dû au Brexit, mais les sociétés font également de plus en plus appel à des agences de recrutement. Celles-ci leur donnent généralement une garantie de remplacement des candidats si cela ne fonctionne pas de part et d’autre, ainsi que la garantie d’une expertise professionnelle complète”.

Au Brexit s’ajoute également une nouvelle donnée : les sociétés doivent aussi faire face aux nouveaux plans de carrière professionnelle des personnes sur le marché du travail. “Il existe une tendance de plus en plus grande de la part des salariés à se lancer des défis au sein d’entreprises au niveau international, ce qui les rend plus instables dans leurs rôles”, analyse Sylwia Radzio.

Sylwia Radzio Chambre de commerce recrutement Brexit
Sylwia Radzio, responsable du service recrutement à la Chambre de commerce française du Royaume-Uni

Solliciter une aide extérieure

Depuis plus de huit ans (un service dédié a été créé en 2012), la Chambre de commerce française de Grande-Bretagne intervient auprès de tous types de sociétés en leur proposant une offre de recrutement sur-mesure. “Nos clients ont tendance à utiliser nos services pour des rôles spécifiques, incluant le développement d’affaires, la comptabilité, les services administratifs, le marketing et les ressources humaines”, confirme la responsable recrutement.

Il est vrai que même si le marché du travail britannique est bien plus flexible qu’en France, “le recrutement de nouveaux employés peut être un processus coûteux et chronophage pour toute entreprise”, complète la responsable. Les clients de la Chambre de commerce peuvent alors bénéficier d’une variété de services dépendant de leurs besoins, avec notamment la publication d’offres d’emploi, la négociation des salaires, le déroulement des entretiens avec les candidats, la rédaction des offres d’emploi, le recrutement de professionnels intérimaires, ou encore de services de conseil sur le marché du travail.

Si les sociétés se sont adaptées à cette nouvelle donne qu’est le Brexit, la Chambre de commerce de Grande-Bretagne a dû le faire aussi. “À une certaine époque, nous ne menions pas énormément d’entretiens en ligne, ou à distance, alors qu’aujourd’hui il s’agit d’un moyen que nous privilégions lors d’une première prise de contact avec les candidats, afin de ne pas monopoliser trop de leur temps”, confie Sylwia Radzio avant d’ajouter, “nous faisons également tout notre possible afin d’être au courant des besoins du marché et de tenir nos clients ainsi que nos candidats informés. Il y a également une augmentation des besoins en recrutement pour des postes spécifiques, c’est pourquoi nous essayons d’élargir notre portefeuille de candidats afin de pouvoir proposer des profils et des solutions à la fois rapides et efficaces”.

Une offre sur-mesure

Les profils de candidats les plus recherchés par les entreprises diffèrent bien évidemment des besoins des ces dernières. “Chaque société a ses propres exigences définies pour chaque poste”, confirme la responsable du recrutement, “toutefois, si nous y réfléchissons bien, au-delà des compétences techniques il y a toujours un aspect humain, ce qui signifie que la personne doit s’intégrer à l’environnement et à l’équipe. Par conséquent, connaître et comprendre nos clients nous aide à leur fournir des profils, même s’ils n’ont actuellement aucune offre à pourvoir”.

Sylwia Radzio rappelle que ces services ne sont pas seulement proposés aux membres de la Chambre de commerce. “Notre équipe travaille avec tous types d’entreprises, qu’elles soient membres ou non. Cependant, les frais varient entre les sociétés membres et les sociétés non-membres, car nous croyons que le fait de devenir membre doit ouvrir la porte à une utilisation plus appropriée de tous les services disponibles à la Chambre”, précise-t-elle.

Mais pourquoi passer par un tel organe consulaire, alors que des cabinets de recrutement proposent ce genre de service ? “Nous sommes simplement plus reconnus pour l’importance que l’on accorde à la qualité et non pas à la quantité de profils fournis aux entreprises”, justifie Sylwia Radzio.

La Chambre s’est constituée au fil des années un portefeuille de candidats de qualité. “En effet, nous avons à ce jour interviewé plus de 2.500 profils internationaux. Nos tarifs proposés sont également extrêmement compétitifs par rapport à d’autres sources de recrutement. Ce qui est également très important pour nous, c’est que bon nombre de nos clients nous contactent suite à des recommandations. Notre taux de réussite pour 2017 était de 96%, ce qui démontre clairement que, quelque soit le type de sociétés avec lesquelles nous travaillons, nous sommes en mesure de leur fournir les talents adéquats”.