La reine Elizabeth II s’exprime pour la première fois sur le Brexit

Reine Elizabeth II Brexit

C’est la première fois que la reine Elizabeth II s’exprime sur le sujet du Brexit. Mercredi 24 octobre, lors du banquet d’Etat donné dans le cadre de la visite du couple royal des Pays-Bas, la souveraine s’est ainsi adressé au roi Willem-Alexander : “Alors que nous nous tournons vers un nouveau partenariat avec l’Europe, ce sont nos valeurs communes et notre engagement mutuel qui constituent notre plus grand atout et qui démontrent que, même à travers le changement, notre alliance durable reste forte. En tant qu’innovateurs, traders et internationalistes, nous regardons l’avenir avec confiance.”

Ces quelques phrases, prononcées également devant la Première ministre britannique, représentent un mini-événement puisque la reine est censée rester impartiale sur le plan politique. Cette prise de parole de la reine Elizabeth II intervient alors que le pays peine à trouver un accord avec l’Union européenne sur ses conditions de sortie. Les négociations n’avancent pas, et les deux parties demeurent droites dans leurs bottes. La perspective d’un non-deal, qui jusque-là n’était qu’une hypothèse, se fait de plus en plus pressentir. Les discussions butent sur la question de la frontière irlandaise et pour le moment, aucun signe d’entente ne se dessine sur ce sujet.

Guy Verhofstadt, coordinateur au Parlement européen pour le Brexit, vient de rejeter la proposition de Theresa May selon laquelle un accord est “conclu à 95%”. “Les progrès des négociations sur le Brexit peuvent atteindre 90%, 95% ou même 99%”, a-t-il déclaré mercredi 24 octobre, “mais tant qu’il n’y aura pas de solution pour la frontière irlandaise, tant que l’accord du Vendredi Saint n’est pas pleinement sécurisé, pour notre Parlement, les progrès sont de 0%.” Un coup dur pour la Première ministre britannique, surtout quand on sait que le Parlement européen a un droit de veto sur l’accord final sur le Brexit.

Elizabeth II a certainement essayé de calmer le jeu en prenant ainsi la parole. Elizabeth II tente de colmater les brèches avec les partenaires historiques du Royaume-Uni, dont font partie les Pays-Bas. D’ailleurs, dans son discours, la souveraine a salué les liens étroits entre les deux pays, la Hollande contribuant “grandement à la vie économique et culturelle de la Grande-Bretagne”. Elle a ajouté: “Les Pays-Bas sont l’un des plus grands investisseurs européens du Royaume-Uni. Notre communauté néerlandaise est florissante et les échanges artistiques et sportifs atteignent un sommet sans précédent”.

Pour sa part, le roi néerlandais s’est dit attristé par la décision du peuple britannique, même s’il a ajouté respecter ce choix. “Nous sommes désolés de vous voir partir, même si nous respectons pleinement votre décision”, s’est ainsi exprimé le roi Willem-Alexander, “une grande attention est accordée au côté “technique” du Brexit. C’est compréhensible et nécessaire. Mais au milieu de toute cette complexité, nous ne devrions pas perdre de vue le récit plus vaste qui continue de nous lier. Le récit plus large de la liberté, de l’ouverture et de la coopération, de la croissance et d’une prospérité dont tous profiteront.”