“Moi Impat” : devoir se réinventer professionnellement après s’être expatrié(e)

moi impat podcast expatriation retour au pays

Surprise, bonheur, mais aussi déception, désillusion sont des sentiments que connaissent bien celles et ceux que l’on appelle les “impatriés”. Pour son podcast “Moi impat”, French Morning a donc tendu son micro à des Français qui racontent comment ils ont vécu leur retour au pays.

Pour ce 21ème épisode, Maïlys Dupart raconte comment son expatriation l’a poussée à devoir se réinventer professionnellement. La jeune femme a connu l’expatriation depuis son enfance, en suivant d’abord ses parents au Népal, avant d’elle-même vivre à l’étranger dans le cadre de ses études ou au début de sa vie professionnelle.

A 29 ans, la Française a vécu entre l’Australie, les Etats-Unis et la Chine, et entre ses différentes missions, Maïlys Dupart est revenue plusieurs fois en France. “Le retour n’a jamais été simple”, reconnaît la jeune femme, “car on doit enchaîner les petits boulots”, loin des postes plus intéressants que l’on peut décrocher lors d’expatriation. Pour Maïlys Dupart, la “réinsertion” professionnelle demeure donc la partie la plus compliquée. “Cela prend du temps pour légitimer” sa place sur le marché de l’emploi, lance-t-elle avant d’ajouter, “les recruteurs ont tendance à rechercher des expériences françaises”, ce qu’elle trouve d’ailleurs légitime.

Malgré tout, elle sent un changement. Elle confesse que lors de son dernier retour de Chine, où elle avait passé deux ans, son expérience “avait pris de la valeur”, mais elle continue de croire qu’avoir un “CV international” continuer à présenter des difficultés. “Mais c’est finalement peut-être à nous de créer notre valeur ajoutée”.

Listen to “Episode 21 : Maïlys Dupart” on Spreaker.