Helgaud Gérard, le violoniste prodige qui représente le Lycée Charles de Gaulle à l’international

Helgaud Gerard lycee charles de gaulle
Photo : Lycée Charles de Gaulle

Jeudi 7 mars, 16h15. C’est avec plaisir que nous rencontrons Helgaud Gérard, 13 ans, élève de Year 10 (ou 3e GSCE) au Lycée français Charles de Gaulle de Londres. A première vue, le jeune garçon timide et souriant est un collégien comme tant d’autres, avec son sac en bandoulière dans lequel il range ses manuels scolaires. Pourtant, Helgaud Gérard possède un talent précoce dans la pratique de l’instrument qui le passionne depuis petit : le violon.

En effet, le garçon a commencé l’apprentissage du violon à seulement 6 ans. “Depuis l’âge de 4 ou 5 ans, j’ai toujours voulu jouer du violon”, déclare le collégien, et ce sans que ses parents l’aient poussé à jouer de cet instrument. Ayant commencé à apprendre grâce à un professeur particulier, il a ensuite rapidement fait le choix de rejoindre une école de musique à Londres. Depuis, cette passion pour l’instrument à cordes nécessite, selon lui, de s’entraîner au moins deux heures chaque jour : “Je n’ai pas de cours aménagés, mais quand on a une passion, on se crée du temps”, assure-t-il. Néanmoins, la pratique du violon à haut niveau peut comporter certains inconvénients dans la vie quotidienne, reconnaît Helgaud Gérard : “C’est un peu ‘gênant’ au niveau social car le temps passé entre amis est limité. Je pense que mes amis ne comprennent pas comment je peux y passer autant de temps”.

Sélectionné parmi les meilleurs musiciens des lycées français de l’étranger

A force de travailler, le talent d’Helgaud Gérard ne tarde pas à se faire remarquer. En 2018, alors âgé de 12 ans, le Londonien de toujours participe alors à un concert qui finira par lui ouvrir des portes inespérées par la suite. “C’était un concert avec le Lycée Charles de Gaulle et parce que les professeurs ont remarqué que je jouais du violon à un bon niveau, ils ont décidé de me mettre en avant lors des sélections en vue d’un concert de l’Orchestre des lycéens français du monde”, raconte-t-il avec humilité.

Fondé à l’occasion des 25 ans de l’Agence pour l’Enseignement français à l’étranger (AEFE), l’Orchestre des lycéens français du monde est un projet artistique qui réunit les meilleurs musiciens des lycées français de l’étranger à travers de nombreux pays et établissements scolaires. Ainsi, Helgaud Gérard a fait honneur au Lycée Charles de Gaulle en allant le représenter avec brio à Madrid dans le cadre d’une performance musicale. En amont du concert, les élèves dont le Londonien ont reçu un entraînement intensif puisque “tous les jours, on avait des répétitions de 9am à 5pm pendant une semaine. Puis à la fin, on a fait un concert avec des musiciens de l’orchestre de Radio France devant les parents des élèves du Lycée français de Madrid. On avait aussi des apprentissages en section ou en orchestre plein, c’était génial !”, lance-t-il ravi. Cette expérience internationale qui fut un succès le 25 janvier dernier est sur le point de se répéter car Helgaud Gérard est attendu mardi 19 mars à l’auditorium de Radio France pour jouer une nouvelle fois avec l’Orchestre des lycéens français du monde. Le concert sera retransmis en direct sur le site de l’AEFE.

Il jouera à l’Auditorium de Radio France à Paris 

Après seulement 7 ans d’apprentissage de la pratique du violon, le jeune collégien doit déjà jouer devant des salles de centaines de personnes et donc affronter les mêmes problèmes que des musiciens professionnels comme la peur ou la gestion du trac : “Il n’y a pas vraiment de techniques universelle pour gérer cela, chacun la sienne finalement. Je dirais que c’est plus une mentalité à prendre avant un spectacle”.

Dans un futur proche, Helgaud Gérard veut prendre son temps et ne désire pas brûler les étapes. Malgré son premier examen qui arrive à grands pas, le GSCE (brevet des collèges, ndlr), il veut rester concentré sur son instrument fétiche : “Je vais continuer dans mon école de musique, j’ai des examens qui arrivent pour progresser, et tous les ans, je vais continuer à faire des choses de plus en plus difficiles et participer à de plus en plus d’orchestres”. Une chose est sûre, l’avenir musical du jeune Français s’annonce radieux.