Claude Bosi juge la troisième manche du Top Chef amateur à Londres

les equipes motivees du top chef amateur

Vendredi 29 mars se tenait la troisième manche du Top Chef amateur, organisé par la fondatrice du club The B&C à Londres, Christine Afflelou (qu’elle manage aujourd’hui avec la complicité de Gaëlle Rumilly). Après Hélène Darroze et Jeremy Page, c’était au tour de Claude Bosi, chef du restaurant étoilé Bibendum, de juger les quatre équipes présentes ce soir là. On y était. 

La compétition, lancée le 28 septembre dernier à L’Atelier des Chefs, touche presque à sa fin. Chaque candidat est motivé pour faire gagner son équipe et participer à la finale, qui sera organisée dans les semaines à venir. Le nom choisi pour chaque équipe est une référence au chef qui coache les amateurs ce soir-là : Hibiscus, Bibendum, Claude Bosi et Ludlow (ville de campagne anglaise où se trouvait le restaurant Hibiscus, ndlr). L’ambiance est bonne en cuisine même si tout le monde semble très concentré et que certains traversent la salle hâtivement pour trouver une poêle, du beurre ou encore des condiments.

Top chef amateur a l'atelier des chefs
Les équipes préparent un cabillaud sauce grenobloise

Chaque équipe prépare la même recette, un cabillaud sauce grenobloise, que le chef a choisie pour sa simplicité en termes d’ingrédients mais aussi pour sa complexité en termes d’exécution. Des citrons, beaucoup de beurre, des câpres, “tout se joue dans la sauce qui a beaucoup d’acidité. Si ce n’est pas dosé comme il faut, ça peut être très désagréable !”, explique Claude Bosi qui sert lui-même un turbot à la grenobloise dans son restaurant.

Un chef créatif

Lorsqu’il a repris Bibendum en avril 2016, le chef avait un challenge à relever : il devait renouveler l’image du restaurant situé au premier étage de l’ancien siège londonien de Michelin, qui n’avait pas gagné d’étoiles en 30 ans d’existence. Pour se faire, il a décidé de changer complètement le style de la carte et de servir uniquement ses plats à lui. Pour se démarquer des autres chefs, le Français pense qu’il “ne faut pas suivre les modes, il faut vraiment faire ce qu’on connaît et être honnête avec soi-même”.

Top chef amateur
Les candidates écoutent attentivement les conseils du chef

Deux ans après, le défi est relevé : le chef a récupéré en quelques mois les deux étoiles qu’il avait gagnées avec son ancien restaurant, Hibiscus. Et il n’est pas prêt de s’arrêter là: “Mon but serait d’avoir 3 étoiles dans l’immeuble Michelin, c’est quelque chose qui ne s’est jamais fait, cet immeuble est unique dans le monde donc ça serait vraiment super !”. Depuis fin 2018, Bibendum est associé à la Maison Rémy Martin qui a installé un bar à Cognac dans le restaurant et à la marque de caviar Petrossian pour offrir de nouvelles saveurs aux clients et proposer encore plus de produits d’exception.

Une expérience à refaire

L’organisatrice du Top chef amateur, Christine Afflelou, se réjouit du bilan de cette saison bientôt achevée : “Le concept a bien marché, on a réussi à attirer pas mal de monde. Je compte sûrement le refaire l’année prochaine.” Elle est surtout contente de voir que le concours se déroule dans une ambiance conviviale. C’est aussi ce qui a d’ailleurs attiré Claude Bosi. “Les gens sont ouverts d’esprit, ils n’ont aucune base en cuisine mais ils veulent écouter et apprendre”.

top chef amateur
La table est dressée pour la degustation des plats

Vers 21 heures, les plats sont dégustés dans la salle à manger à côté des cuisines. Les équipes se notent entre elles mais la note qui compte le plus est évidemment celle attribuée par le chef étoilé. Lors de la finale, Hélène Darroze, Jeremy Page et Claude Bosi se retrouveront pour juger cette fois-ci trois plats : une entrée, un plat principal et un dessert. Les équipes finalistes devront donc tripler leurs efforts pour convaincre les chefs et remporter le concours !