Ces femmes qui ont marqué l’Histoire franco-britannique

Noor Inayat Khan femmes histoire
Photo : Pinterest/roman mikhail

Les Histoires respectives de France et du Royaume-Uni ont toujours été intimement liées. Quand on se penche sur le sujet, on pense tout de suite à de nombreux grands hommes qui ont gravé les mémoires durablement. Pourtant, il est important de se souvenir qu’il y eut aussi des femmes qui ont façonné le destin des deux pays européens et marquer leur histoire commune à jamais. French Morning London a sélectionné quatre d’entre elles sans qui les relations entre les voisins de la Manche ne seraient pas ce qu’elles sont aujourd’hui.

Aliénor d’Aquitaine, la première des Franco-britanniques (1122-1204)

Alienor d'Aquitaine femmes histoire
Photo : Flickr/ActuaLitté

Aliénor d’Aquitaine a un CV que peu de personnes peuvent se targuer d’avoir : elle a été successivement reine de France et reine d’Angleterre. En effet, elle fut d’abord mariée au roi des Francs, Louis VII, puis à Henri II d’Angleterre après que sa première union a été annulée suite à des contentieux apparus avec son époux lors de la seconde croisade.

En tant qu’héritière du duché d’Aquitaine et du comté de Poitiers, elle apporte la domination sur ses terres à son premier ainsi qu’à son second mari. En conséquence, l’Angleterre est devenue souveraine sur une majeure partie du territoire du royaume de France à partir de 1152. Aliénor mettra ensuite au monde cinq enfants dont les rois Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre, avant de mourir à 80 ans, âge avancé pour l’époque.

Jeanne d’Arc, résistante iconique face à l’Occupation anglaise (1412-1431)

Jeanne d'Arc femmes histoireOriginaire de Lorraine, cette jeune femme d’à peine 18 ans, illettrée et pieuse, ne tarde pas à devenir la figure salvatrice d’un royaume des Francs aux mains des Anglais. Suite à un affaiblissement du roi de France et une querelle entre ce dernier et le duc de Bourgogne, les Anglais envahissent sans mal le royaume.

Cependant, le destin de Jeanne prend un tournant lorsqu’adolescente, elle a une apparition de l’archange Saint Michel qui lui ordonne d’aller faire sacrer le Dauphin à Reims et “bouter les Anglais hors de France”. Après avoir défait le siège de la ville stratégique d’Orléans par l’armée anglaise, elle va faire sacrer Charles VII roi de France et réalise donc la volonté divine. Mais le nouveau roi se méfie d’elle et l’envoie se faire capturer par l’ennemi. Jugée hérétique par l’Inquisition, elle est condamnée à mort et est brûlée vive à Rouen. Des siècles plus tard, l’Église reconnaîtra son erreur : Jeanne d’Arc est béatifiée puis canonisée par le pape Benoît XV en 1920.

Noor Inayat Khan, l’espionne britannique morte pour la France libre (1914-1944)

Noor Inayat Khan femmes histoire
Photo : Pinterest/roman mikhail

Descendante d’une famille noble indienne, Noor Inayat Khan voyage beaucoup durant son enfance, vivant successivement à Moscou, Londres et Paris. Lorsque la Seconde guerre mondiale éclate, celle qui écrivait jusque-là des histoires pour enfants se rend au Royaume-Uni libre pour lutter contre le nazisme.

Après des cours intensifs d’opérateur radio, elle entre dès 1942 dans les services secrets britanniques. Elle se voit confier une mission périlleuse en tant qu’opératrice radio infiltrée en France occupée, afin de transmettre des informations précieuses à Londres. Suite  l’arrestation massive des dirigeants de son réseau radio, elle se retrouve seule opératrice en France, ce qui fera dire au directeur du renseignement britannique : “Son poste est actuellement le plus important et le plus dangereux de France”. Après avoir refusé d’être rapatriée en Angleterre, elle est trahie en 1943 et arrêtée par la Gestapo. Interrogée pendant des mois, elle ne donnera aucune information aux Allemands. Pour ne jamais avoir coopéré, elle est envoyée au camp de concentration de Dachau où elle sera abattue à son arrivée. A titre posthume, Noor Inayat Khan fut décorée de l’Ordre de l’Empire britannique et par la Croix de guerre 1939-1945  par la France.

Gabrielle “Coco” Chanel, l’icône française aux milles facettes (1883-1971)

Coco Chanel femmes histoire
Photo : Pinterest/Culture Trip

Coco Chanel est désormais un personnage emblématique de l’influence culturelle française que l’on ne présente plus. Grâce à son génie créatif en matière de couture mais aussi de parfums, Gabrielle Chanel a marqué  – et continue à marquer – la mode mondiale, notamment au Royaume-Uni particulièrement friand de l’élégance à la française. La petite robe noire, le parfum N°5 ou la marinière qu’elle a popularisée sont des emblèmes de la France outre-Manche. Pour preuve, c’est la seule représentante du monde de la mode dans la liste des 100 personnes les plus influentes du XXe siècle selon le magazine Time.

Pourtant, son histoire avec le Royaume-Uni ne se résume pas qu’à la mode, qui cache un des aspects peu reluisants de sa vie. En effet, au début de sa carrière, Gabrielle “Coco” Chanel a eu une liaison avec le duc de Westminster, fervent antisémite, dont elle adopte les idées. Quand, en 1940, les nazis allemands envahissent la France, elle collabore intensément. A partir de 1941, elle est recrutée comme espionne nazie : au vu de son histoire avec le duc de Westminster et son amitié avec Winston Churchill, elle est chargée d’aller négocier une paix séparée entre l’Allemagne et le Royaume-Uni. Cette mission échoue car elle est de suite dénoncée aux pouvoirs britanniques.