Theresa May annonce sa démission alors que le Brexit n’a toujours pas eu lieu

Theresa May annonce sa demission
Credits: Flickr

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé vendredi 24 mai, au lendemain des élections européennes, qu’elle démissionnera peu après le prochain vote sur le Brexit prévu le mardi 3 juin. Face à la pression grandissante de son propre parti, la cheffe du Parti conservateur a désigné vendredi 7 juin comme date où elle se retirera de son poste, mettant ainsi un terme à son mandat turbulent de trois ans. La Première ministre a aussi choisi cette date afin de pouvoir recevoir le Président des Etats-Unis, Donald Trump, qui doit effectuer une visite officielle au Royaume-Uni du 3 au 5 juin.

Le départ de Theresa May survient après trois ans de querelles avec les Brexiters de son propre parti. La tâche est en effet devenue beaucoup plus difficile lorsqu’elle a perdu sa majorité à l’élection générale de 2017, après avoir mené une campagne largement considérée comme désastreuse. “Je suis aussi certaine aujourd’hui qu’il y a trois ans, que dans une démocratie, si vous donnez le choix aux gens, vous avez le devoir de mettre en œuvre ce qu’ils décident. J’ai fait de mon mieux […] J’ai fait tout ce que j’ai pu pour convaincre les députés de signer cet accord. Malheureusement, je n’ai pas réussi”, a-t-elle déclaré ce vendredi 24 mai. En effet, par trois fois, le Parlement a rejeté le texte que Theresa May était parvenu à signer avec l’Union européenne en novembre 2018.

Après sa démission, elle demeurera Première ministre par intérim tout en donnant au parti conservateur le temps de lancer une campagne pour désigner son ou sa successeur. Le top départ sera donc officiellement donné le 7 juin et devrait durer au moins six semaines. L’ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson semble être le favori pour prendre la relève de Theresa May, mais plus d’une douzaine de personnalités conservatrices envisagent de tenter leur chance dans cette campagne qui n’était pas attendue si tôt.

Que va-t-il ensuite advenir du Brexit, repoussé au plus tard au 31 octobre prochain, et des négociations menées jusque-là par Theresa May ? Nul ne le sait pour le moment.