L’entreprise française mycoocoon récompensée pour son innovation

Valerie Corcias et Dominique Kelly fondateurs de mycoocoon entreprise de chromotherapie

En savoir plus

Site internet : mycoccon 

Procurer du bien-être aux citadins du monde entier grâce à la couleur, c’est le défi que se sont lancés les Français Valérie Corcias et Dominique Kelly avec mycoocoon, un concept qui promeut la chromothérapie à travers des installations innovantes dédiées aux entreprises, aux hôtels ou encore aux grands magasins. En avril, l’entreprise, basée à Londres, a remporté le “Sustainable Building Awards” en matière de solutions architecturales d’éclairage thérapeutiques (Leading Innovators of Therapeutic Architectural Light Solutions). Mycoocoon, qui est déjà présent à l’international, compte multiplier ses projets dans la ville de Londres et inciter de plus en plus les grandes boîtes à investir pour le bien-être et la santé mentale de leurs employés.

Chez mycoocoon, pas de directeur ou de co-directeur, les deux associés se définissent simplement comme “agitateurs de symboles”, surnom que leur ont donné des collègues sociologues en référence à leur côté provocateur et original. Lui est franco-brésilien, elle franco-argentine. Après avoir lancé Pantone Universe en 1999 (marque grand public de Pantone), qui est devenu une référence en matière de couleurs et un fournisseur de systèmes de couleurs et de technologie, Valérie Corcias et Dominique Kelly s’envolent pour le Brésil. Très tournés vers le social et l’environnemental, les deux Français commencent un projet avec une communauté locale impliquée dans l’éducation des femmes. 

Une bulle de bien-être dans un quotidien urbain

Au Brésil, ils découvrent “l’humain et le temps de la nature”, explique la co-fondatrice de mycoocoon. “Le projet est né de là, du fait de se dire : “on arrête de courir, on se donne 20 minutes par jour pour s’occuper de soi et se ressourcer”.” Ils ont souhaité importer cet état d’esprit dans les milieux urbains, souvent hostiles au bien-être et à la relaxation. Avec l’aide d’aromathérapeutes, de chromothérapeutes et d’un maître de gong, le duo a donc lancé mycoocoon “en y associant soins ancestraux et technologie de pointe”. Le concept souhaite approfondir l’idée que les couleurs et le bien-être sont étroitement liés. Les co-fondateurs se sont installés à Londres car “tout est simple et efficace ici, on apprécie la manière dont les gens travaillent. En plus, les Anglais sont curieux et aiment les nouveautés.”

L’entreprise proposent des murs immersif, des bulles de détente ou encore des tentes “cocon”. Valérie Corcias explique les effets bénéfiques de ces installations : “Une Power Nap (sieste régénérante, ndlr) de 20 minutes dans un de nos “Coocoon Pod” équivaut à 2 heures de sommeil !” Très récemment, mycoocoon a inauguré une salle de yoga dans l’espace de co-working X+Why, situé dans le quartier de Whitechapel et qui propose des séances de yoga et de méditation en immersion dans la couleur. L’entreprise a aussi lancé une application qui permet aux clients de connaître leur “couleur du moment” selon un algorithme précis qui analyse énergies et émotions. ”On se base sur les énergies du corps et les chakras pour apaiser les maux du XXIème siècle comme les dépressions hivernales, le jetlag, le stress…”, explique la Franco-argentine.

Valerie Corcias et Dominique Kelly fondateurs de mycoocoon entreprise de chromotherapie

Des lumières bénéfiques

Mais la vraie innovation du projet et ce qui leur a fait gagner aux “Sustainable Building Awards” est le fait de travailler avec des lumières sans fréquences (flicker-free lights). “Aujourd’hui on est entourés de fréquences que ce soit avec nos téléphones ou les allogènes, surtout en entreprise, qui font très mal à la tête. Toutes les lumières sans fréquences ont été retirées du marché et on nous vend maintenant des lumières à consommation réduite (LED), certes moins cher mais qui sont très mauvaises pour la santé.”

Mycoocoon s’est donc associé à une société anglaise qui est la seule à travailler avec des lumières sans fréquences qui ont “un résultat incroyable” pour transporter les usagers dans “une situation de bien-être total”. L’entreprise a par exemple récemment installé des murs de couleur dans une clinique dentaire à Lisbonne qui sont utilisés avant et après opération pour relaxer les patients. Ceci prouve que les produits et installations mycoocoon peuvent être utilisés dans des situations variées que ce soit en entreprise, en magasin, dans le monde de la santé ou de l’hôtellerie.

Des mots aux actes

Valérie Corcias pense que même si les entreprises parlent de plus en plus de santé mentale et de bien-être, il reste encore un long chemin à parcourir avant que ces discussions se transforment en prises de mesures concrètes. “Toutes les entreprises savent qu’il faut faire du bien, les départements des ressources humaines communiquent sur le bien-être mais les budgets ne suivent pas”, s’agace-t-elle en espérant que cela va changer, compte-tenu du nombre de burn-out qui ne cesse d’augmenter.

En octobre 2019, l’entreprise participera au Mad World Summit et au mois de juin prochain au London Luxury Think Tank organisé par la French Chambre of Great Britain à Londres. Le sujet de cette conférence : la durabilité. Pour Valérie Corcias et Dominique Kelly, cette notion implique de s’occuper avant tout de l’humain. “On dit qu’on est #H2H, human to human”. Dans les années à venir, l’entreprise compte “générer de nouvelles cellules énergétiques dans la ville où les gens pourront venir se ressourcer”, et aider le domaine de la vente et de la mode à développer des concepts bien-être.

En savoir plus

Site internet : mycoccon