Trois Françaises organisent la 1ère édition du Refugee Food Festival de Londres

refugee food festival organisatrices festival refugies londres

Alice Thierry de Ville d’Avray, Mathilde Carraro et Alice Gaillard organisent la toute première édition du Refugee Food Festival de Londres, qui se déroulera du dimanche 16 au vendredi 21 juin. L’objectif de cet événement est de permettre à cinq chefs réfugiés de collaborer avec des restaurants de la capitale anglaise afin de briser des clichés sur l’immigration. 

Que ce soit trois Françaises qui se retrouvent à la tête de l’organisation de ce festival était un pur hasard. “Quand j’ai vu que Londres était une des villes d’Europe à ne pas organiser ce festival, j’ai sollicité les créateurs pour leur proposer d’organiser une édition à Londres”, explique Alice Thierry de Ville d’Avray. La jeune femme qui habitait Paris avant de s’installer à Londres il y a deux ans (elle travaille comme journaliste pour French Morning London) connaissait le déjà le concept du festival, qui est né dans la capitale française, et cela l’intéressait beaucoup de mettre la main à la pâte. “J’aime le monde de la gastronomie et j’avais envie de m’investir, mon travail actuel me permet une certaine flexibilité et l’organisation du festival collait bien à mon agenda. Quand j’ai contacté les fondateurs en juillet, ils m’avaient répondu qu’ils travaillaient effectivement sur une édition à Londres mais que rien n’était encore décidé. Alors je les ai re-contactés en septembre, puis en décembre où j’ai postulé pour faire partie de l’organisation”.

Cependant, la jeune femme n’est pas la seule à s’intéresser à ce festival. Alice Gaillard voulait aussi y participer à sa manière. “J’avais lu un article sur le Refugee Food Festival et je me suis dit que j’aimerais faire quelque chose. Au début de l’année, j’étais en plein changement de carrière professionnelle, donc j’avais du temps pour aider à l’organisation”. La Française de 29 ans décide donc de rejoindre l’équipe qui s’était depuis étoffée. En effet, Mathilde Carraro s’était entre temps associée à Alice Thierry de Ville d’Avray. Le jeune femme de 27 ans, qui connaît bien dans le monde des ONG, a fait le choix elle aussi de s’investir dans l’organisation du festival. “J’avais envie de faire quelque chose en parallèle de mon travail, de m’engager pour des choses différentes”.

Se mettre tous autour d’une table, le meilleur moyen pour briser les idées reçues

Le dénominateur commun à ces trois jeunes femmes est donc de vouloir agir concrètement pour une cause qui leur tient à cœur. Et quoi de mieux quand cela peut être fait autour d’un des symboles forts de la France : la gastronomie. “Tout le monde aime manger, du coup c’est le moyen idéal de faire passer le message”, clament Alice Thierry de Ville d’Avray, Alice Gaillard et Mathilde Carraro. Un message qui a pour but de briser les préjugés et idées reçues sur les réfugiés. “On parle beaucoup de ce sujet, mais toujours à travers des chiffres, alors que ce sont des êtres humains, des personnes avec des visages et des noms”. Mais les Françaises veulent “sortir des discours misérabilistes”. “On veut mettre en lumière 5 chefs et à travers leur cuisine essayer de faire changer la perception des gens sur le sujet”, confient-elles.

Les jeunes femmes travaillent d’arrache-pied depuis des mois pour tout organiser. Elles ont rencontré de nombreux chefs réfugiés installés à Londres grâce à des associations, par des contacts personnels ou par le bouche-à-oreille. Parmi les critères de sélection, il fallait que les futurs candidats retenus soient enthousiastes, qu’ils aient de l’expérience en cuisine et surtout du temps. Au final, elles ont sélectionné cinq personnes venues d’Egypte, de Syrie, du Nigéria ou encore d’Ouzbékistan. Parallèlement, Alice Thierry de Ville d’Avray, Alice Gaillard et Mathilde Carraro ont pris contact avec des établissements londoniens. “Notre critère principal était que nous voulions un mix de cuisines différentes mais aussi des restaurants installés dans divers quartiers de la ville”. 

Un bel accueil

Le défi a finalement a été relevé. “On a des établissements situés dans le centre, l’est, le sud et le sud-ouest avec des styles différents, qui va des restaurants français, italiens mais aussi trendy à la cantine ou encore un food corner”. Surtout les rencontres entre les responsables des lieux et les chefs réfugiés se sont très bien passées. Cela n’a donc pas été difficile de convaincre les établissements de participer au Refugee Food Festival. “Chacun y gagne finalement, ce n’est pas investissement coûteux pour les restaurateurs et c’est bénéfique pour les chefs réfugiés”. Ensemble, ils ont soit créé des menus complets ou seulement un plat qui seront servis lors du festival, qui se déroulera donc du dimanche 16 au vendredi 21 juin. “Tout s’est fait selon leurs envies et leurs possibilités”, complètent les trois organisatrices.

Alice Thierry de Ville d’Avray, Mathilde Carraro et Alice Gaillard espèrent que l’événement sera bien accueilli par les Londoniens, mais elles restent très optimistes car selon elles, la capitale anglaise est la ville idéale pour ce genre de projets. “Beaucoup de choses sont faites pour les réfugiés ici et il y a une vraie ouverture sur la gastronomie”. La recette parfaite pour une première édition…