Eric Gendarme veut conquérir le marché britannique avec sa navette autonome

eric gendarme milla group navette autonome
Eric Gendarme devant le Milla Pod (Crédit : Milla Group)

Eric Gendarme vit entre Londres et la région parisienne. Ce chef d’entreprise vient, avec son associé Frédéric Mathis, de révolutionner le monde du transport de l’autre côté de la Manche grâce au “Milla Pod”, navette sans chauffeur tout juste mise en service sur la commune de Vélizy dans les Yvelines. Et ce n’est que le début puisque l’objectif de cette année serait d’avoir 10 autres sites d’exploitation, soit 20 navettes en circulation, dont certaines au Royaume-Uni.

“La ville de Vélizy est notre premier client, mais beaucoup d’autres sont déjà très intéressés”, explique Eric Gendarme, co-fondateur de Milla Group, “on est déjà capable aujourd’hui d’étudier des services n’importe où dans le monde”. Avec son entreprise, lancée avec un ancien collègue de travail, Frédéric Mathis, le Français espère d’ailleurs dès maintenant s’internationaliser, avec en ligne de mire non seulement le Royaume-Uni mais aussi le Canada et l’Amérique du Nord. C’est d’ailleurs sur le continent américain, que leur navette sans conducteur a été officiellement présentée lors du CES de Las Vegas, le plus grand salon de la Tech du monde.

Une navette sécurisée et adaptée aux nouveaux besoins de déplacement, selon Eric Gendarme

Il leur aura fallu plusieurs années, avec leur équipe composée de 25 ingénieurs (l’effectif total du groupe devrait doubler d’ici la fin de l’année), pour créer cette navette d’un nouveau genre, qui se commande via une application. Cette voiture pouvant contenir six passagers roule à l’électrique et surtout sans chauffeur. Adaptée aux personnes à mobilité réduite avec rampe d’accès et mode de fixation pour les fauteuils roulants, elle répond, selon Eric Gendarme, aux besoins actuels des villes. “C’est un format parfait pour l’hyper-urbain, où l’espace et le stockage sont devenus de plus en plus difficile et coûteux”, légitime l’entrepreneur français.

milla pod navette electrique sans chauffeur eric gendarmeMilla Pod ne nécessite pas par exemple d’aménagement routier particulier et “s’insère facilement dans le trafic”. “Il y a trois circuits de freinage, des caméras à 360 degrés pour capter les mouvements extérieurs”, explique Eric Gendarme. La navette roule traditionnellement à 30 kilomètres par heure maximum, mais si elle détecte – par son radar  – un passage piétons, elle ralentit automatiquement et la vitesse passe à 20 kilomètres par heure. Un chauffeur est toujours présent dans le Milla Pod au cas où, comme la législation le veut. Des études ont été réalisées auprès d’usagers test. “Nous n’avons pas constaté d’angoisse particulière, tout est très sécurisé et impossible à pirater, l’espace est ouvert, la vitesse est faible, l’infrastructure est légère. Donc cela rassure beaucoup les passagers”, complète le Français.

Eric Gendarme est sûr de son produit, lui qui a travaillé, avant de co-fonder Milla Group il y a deux ans, pendant 25 ans dans l’industrie automobile et plus de 7 ans dans le secteur des véhicules autonomes. Dans son portefeuille-clients, il comptait des clients prestigieux, comme Renault, KIA Motors, Kawasaki… Il a ensuite fondé OBH, devenue filiale de Milla Group et dont la mission est d’assister ses clients dans l’étude de solutions techniques permettant le déploiement de services de mobilité innovants. “On est qu’au début de ce type de déplacement”, augure le Français. Et il veut que son groupe soit l’un des plus précurseurs.