L’accès à la santé : comment ça marche au Royaume-Uni

L'accès à la santé : comment ça marche au Royaume-Uni
Le système de santé britannique est le National Health Service (NHS). Il a été créé en 1948. Crédit photo : Julia Gaulon

En savoir plus


  • On trouve aussi un certain nombre de professionnels de santé français (souvent dans le privé) à Londres. Une liste est disponible sur le site de l'ambassade.

  • Pour les personnes qui ont moins de moyens, le Dispensaire Français, à Hammersmith, est une association qui vient en aide, de manière ponctuelle, aux Français qui n’ont pas beaucoup de ressources financières. Possibilité de voir des médecins généralistes et quelques spécialistes.

La santé est un élément indispensable lorsqu’on s’installe dans un nouveau pays. Au Royaume-Uni, une grande part des soins est prodiguée par ce qu’on appelle le National Health Service (NHS), le système de santé public. Un système globalement bon car, basé sur l’universalité et financé par l’impôt, il permet à chaque résident du pays d’avoir accès à médecins et hôpitaux de manière entièrement gratuite. Toutefois, les restrictions budgétaires dont il est actuellement l’objet entraînent, notamment, des délais d’attente qui peuvent être longs. Rappel de quelques points importants à connaître, en matière de santé, lorsqu’on s’expatrie en Grande-Bretagne.

Le médecin généraliste

Le “GP” (pour “General Practitioner”) est le nom donné au médecin généraliste. Au Royaume-Uni, dans le public, vous êtes rattaché(e) à un cabinet médical précis, situé, en général, près du lieu où vous habitez. Pour vous inscrire, il faut vous rendre sur le site du NHS afin d’obtenir une liste de cabinets situés près de votre résidence. Les consultations sont totalement gratuites. Mais les rendez-vous ne durent souvent qu’une dizaine de minutes et ne concernent qu’un problème à la fois.

Les médicaments

Pour les prescriptions rédigées par un médecin du NHS, vous devrez débourser un coût unique de 9 livres sterling par médicament. Ces derniers sont en revanche gratuits pour certaines catégories de la population comme les moins de 16 ans, les plus de 60 ans, les femmes enceintes, les personnes à faibles revenus…

Les urgences

Pour les urgences, vous devrez vous adresser aux services “A & E (Accident and Emergency)”. Une liste d’établissements disposant de ces départements est consultable sur le site du NHS. Dans ces cas-là, le numéro à appeler est le 999. Enfin, si vous avez besoin de voir un médecin, que vous êtes malade et que vous ne pouvez pas voir votre GP, vous pouvez vous diriger, sans rendez-vous, vers les “walk-in centers”. Si vous ne savez pas à qui vous adresser et ne savez pas si c’est urgent, le numéro à composer est le 111. En cas d’hospitalisation, vous n’aurez rien à payer si vous résidez au Royaume-Uni (mais prévoir une carte européenne d’assurance maladie*, si vous êtes de passage).

Un accès aux soins de santé en grande partie gratuit. Crédit photo : Julia Gaulon
Un accès aux soins de santé en grande partie gratuit. Crédit photo : Julia Gaulon

Le dentiste

Contrairement au GP, les frais de dentiste ne sont pas gratuits. Mais en passant par le NHS, vous aurez accès à des soins bien moins coûteux que dans le privé. Les tarifs fonctionnent au forfait. Un examen de routine, classique, vous coûtera par exemple £22.70. Le paiement d’une quarantaine de livres supplémentaires permettra de couvrir les frais concernant d’éventuels plombages (“fillings” en anglais) et extraction de dents. Enfin, le règlement d’environ £270 vous donnera accès aux couronnes, bridges et autres traitements plus approfondis.

Les spécialistes

Cardiologues, pneumologues, dermatologues, gynécologues… Les spécialistes ne se contactent pas directement. Au Royaume-Uni, pour avoir un rendez-vous avec l’un de ces médecins, il faut obligatoirement passer par votre GP qui évaluera vos besoins et rédigera un “referral” (lettre dans laquelle le médecin explique vos antécédents médicaux, les points auxquels il faut prêter attention) à remettre au spécialiste en question. Face à des délais d’attente qui peuvent être très longs, certains se tournent vers le privé. Renseignez-vous toutefois bien auprès de votre assurance santé, si vous en avez une, pour savoir ce qui est pris en charge car les prix sont bien sûr plus élevés que dans le public. Comme pour le GP, voir un spécialiste par l’intermédiaire du NHS ne vous coûte rien.

La Sexual Health Clinic

Ces centres permettent d’effectuer des tests de grossesse, de discuter contraception, de faire du dépistage de maladies sexuellement transmissibles (“STI” en anglais pour “Sexually Transmitted Infections”) ou d’apporter de l’aide en cas d’agression sexuelle… Le tout en toute discrétion et de manière complètement gratuite. Plus d’informations, ici.

Le contrôle de la vision

Les tests de vue peuvent être directement effectués chez les opticiens locaux (Boots, Specsavers pour citer quelques noms connus). Les prix varient généralement entre £10 et £30. Le NHS peut prendre en charge ces frais pour certaines personnes (moins de 16 ans, faibles revenus) et également donner un coup de pouce financier pour l’achat de lunettes et lentilles.

(*) valable actuellement et en cas d’accord avec l’Union européenne dans le cadre du Brexit

En savoir plus


  • On trouve aussi un certain nombre de professionnels de santé français (souvent dans le privé) à Londres. Une liste est disponible sur le site de l'ambassade.

  • Pour les personnes qui ont moins de moyens, le Dispensaire Français, à Hammersmith, est une association qui vient en aide, de manière ponctuelle, aux Français qui n’ont pas beaucoup de ressources financières. Possibilité de voir des médecins généralistes et quelques spécialistes.