Avec la Kwan Academy, Pierre Michea veut donner aux plus jeunes le goût de l’entrepreneuriat

pierre michea kwan academy londres
Crédit : Kwan Academy

La Kwan Academy Londres ouvrira ses portes la deuxième semaine d’octobre prochain lors des vacances scolaires britanniques. Il s’agira, comme pour son modèle luxembourgeois – c’est là-bas que le concept est né -, d’organiser un camp pour les jeunes de 9 à 16 ans qui leur permettra de s’initier au monde de l’économie digitale, de découvrir les nouvelles technologies, mais aussi et surtout leurs talents d’entrepreneurs. A l’origine de cette académie, un Français, Pierre Michea, qui vit entre les deux capitales européennes.

Il s’est inspiré, dit-il, des camps d’été américains, où les enfants et adolescents qui y participent sont immergés dans la langue anglaise tout en faisant des activités diverses et variées. Pierre Michea s’est aperçu qu’au Luxembourg, et plus généralement en Europe, ce genre d’offres n’existait pas vraiment. Mais au lieu de faire du copier-coller, l’entrepreneur français a préféré monter son propre concept : la Kwan Academy, qui a été d’abord lancée en Luxembourg en février dernier, avant de s’exporter à l’automne prochain à Londres. Et là, il ne s’agira donc pas d’activités sportives mais plutôt éducatives.

Apprendre à mener à bien un projet

Lors des sessions imaginées par le Français, le camp se déroulera sur une semaine avec des journées étalées entre 9am et 5pm (avec une dépose à 8am et récupération à 6pm), et prévoit de nombreuses rencontres avec des chefs d’entreprise du secteur, des jeux de rôle et de simulation en ligne ainsi que des ateliers en anglais. L’objectif étant de permettre aux enfants de mettre en avant leurs projets, favoriser les échanges et le travail en équipe, mais surtout de leur donner le goût de l’entrepreneuriat. “Il y a une vraie interactivité avec les coachs présents, qui mettent aussi en place des activités sportives ou des jeux pour ainsi créer un esprit d’équipe”, détaille Pierre Michea.

kwan academy londres pierre michea
Crédit : Kwan Academy

L’enfant inscrit est invité à venir avec un projet et le but est de lui apporter tous les conseils pour l’aider à le mener à bien. “Par exemple, les jeunes d’aujourd’hui rêvent tous d’être blogueurs, d’avoir leur chaîne Youtube. On va leur apprendre tout cela, par exemple comment on crée un logo, une charte graphique, comment on construit une ligne éditoriale ou on réalise un shooting”, complète le Français, “c’est un peu une école de la pratique”. Pierre Michea est lui-même père de trois adolescents et s’il a eu l’envie de construire son projet ainsi c’est parce qu’il n’avait jusqu’à présent jamais réussi à trouver des camps de vacances leur permettant de découvrir le monde de l’entreprise et explorer les nouvelles technologies et l’innovation, lui qui entreprend depuis longtemps dans le domaine du numérique.

Ancien collaborateur de Patrick Drahi

En effet : “J’ai travaillé avec Patrick Drahi (patron entre autres de SFR et BFMTV, ndlr) et j’ai aidé au rachat de Numericable”, avance le Français. Puis Pierre Michea, passé par HEC Paris, a collaboré avec France Télévision avant d’ouvrir un cabinet de conseils dans le financement des start-ups à Luxembourg, qu’il considère comme le lieu idéal pour y installer son laboratoire d’idées. “C’est bien moins cher que Londres”, souligne-t-il. Cela ne l’empêche pas de faire des allers-retours très fréquents dans la capitale anglaise, où il y a des attaches personnelles.

A Luxembourg, son concept a tout de suite plu et a même été rapidement soutenu par la Chambre de commerce. Cela ne lui a pas été trop difficile de convaincre des entreprises de venir dispenser leurs conseils aux jeunes de la Kwan Academy, dont la première session a donc eu lieu en février et dont plusieurs autres prendront place cet été. “L’hiver dernier, c’était vraiment la séquence test”, confirme Pierre Michea, “avant de me lancer à Londres, je voulais vraiment que tout soit d’abord au point à Luxembourg”. La seule difficulté dans ce genre de projet n’est donc pas de trouver des partenaires mais plutôt les lieux. Le chef d’entreprise vise en premier lieu des écoles, où toute la logistique est déjà en place – comme les salles informatiques – et donc facilite grandement la tâche des équipes bénévoles de la Kwan Academy, composés entre autres d’anciens enseignants.

A Londres, la première édition de son académie, qui sera dispensée en anglais, se déroulera au sein de la Baden Powell House, à South Kensington.