Relax Ay Voo, l’huile de nuit 100% éthique et bio créée par deux Françaises

Rebecca Libchaber Constance Laperche Relax Ay Voo
Crédits : Relax Ay Voo

Elles mènent de fronts leur vie professionnelle, de mères de famille et dorénavant de cheffes d’entreprise : les deux Françaises Rebecca Libchaber et Constance Laperche sont en effet à l’origine de Relax Ay Voo, une huile de nuit pour le visage 100% bio et éthique aux multiples propriétés. Elles sortiront très bientôt une huile pour le jour, focalisée sur la protection de la pollution et du soleil, ainsi qu’une huile pour le corps.

Jeunes mamans parisiennes mariées à des Anglais, elles se heurtent au même problème : la difficulté d’élever des enfants tout en travaillant. “Quand on vit à Paris, on a du soutien de notre famille. Aussi, on crée des amitiés beaucoup plus facilement quand on est loin”, constate Rebecca Libchaber. Cette difficulté de vivre à l’étranger va devenir le ciment de leur amitié, alors que les deux femmes, qui travaillent dans la publicité et le marketing, collaborent souvent ensemble. 

Les remèdes de grand-mère

Les deux collègues commencent alors à partager des bons plans entre elles, toutes deux dans une démarche écologique et éthique, que ce soit pour l’éducation de leurs enfants ou leur propre bien-être. “On se partageait des astuces de grand-mère pour s’occuper de soi sans compter sur les sociétés de services (centre d’esthétique, onglerie…, ndlr) et de cosmétiques. Aussi, je veux élever mes enfants sans l’obsession des marques. Par exemple, leur apprendre à faire attention à la conception du produit, son intérêt et ses bénéfices plutôt que l’étiquette”, confie Rebecca Libchaber. 

C’est là que naît l’idée de faire une huile qui combinerait toutes leurs attentes et leurs besoins en un seul produit, et qui sente bon. “On se concentre beaucoup sur le bien être de nos enfants. Donc on s’est dit qu’il était peut être temps de faire ça pour nous-mêmes !” Au départ, elles ne commercialisent donc pas leur huile de nuit, qu’elles élaborent grâce à la collaboration d’une aromathérapeute ainsi que d’une esthéticienne. Puis, l’envie de partager leur découverte les titille. En plus, le duo est parfait : l’une est fille d’écolos, l’autre née de parents entrepreneurs. Mais avant de la lancer sur le marché, Rebecca Libchaber et Constance Laperche font tester leur produit par une cinquantaine de consommatrices sur une durée de 3 à 6 mois.

Éthique et bio

Ainsi, la Renewal Night Face Oil de Relax Ay Voo voit le jour en juin 2018, au prix de £60. Un prix qui peut sembler un peu élevé à première vue, mais pourtant, il est très compétitif par rapport aux concurrents. “Le plus cher, ce sont les ingrédients”, assure Rebecca Libchaber. Ces derniers, sélectionnés avec soin par les deux entrepreneuses, ont tous leurs propriétés respectives : l’huile de rose et l’huile de graine de figue de Barbarie pour leurs effets antioxydants, la camomille pour un effet rééquilibrant et relaxant, et la verveine pour un effet antibactérien et anti-inflammatoire, entre autres. L’utilisation du produit est assez simple, jure Rebecca Libchaber. “Il suffit d’appliquer 5 gouttes sur le visage et de masser l’huile dans sa peau, avant d’aller se coucher”. Le produit est adapté à tous types de peaux, avec un flacon qui peut tenir jusqu’à 5 mois, mais surtout il est conçu de manière éthique et écologique puisque ce sont elles deux qui le fabriquent et sans financement extérieur.

Ce choix n’est pas anodin, puisque produire en quantité conséquente peut avoir un impact sur la durée de vie du produit, qui peut rester plusieurs mois dans un entrepôt. “J’ai souvent été déçue par l’achat de produits naturels qui n’avaient finalement que trois mois de durée de vie. Donc on fait régulièrement des ‘batchs’ (des lots, ndlr) composé d’une cinquantaine de flacons environ.” Leur but est, évidemment, de pouvoir produire plus, tout en conservant leur mode de production éthique et un développement organique. Leur prochaine huile de jour, qui devrait être disponible dans les prochains mois, suivra le même modèle, promettent Rebecca Libchaber et Constance Laperche.