“Get ready for Brexit”, un questionnaire en ligne pour se préparer à la sortie du Royaume-Uni

Get ready for Brexit campagne affiche
Crédits : @spaceangel1964 via Twitter

Vous ne savez pas trop comment vous préparer au Brexit ? Keep calm and carry on, le gouvernement britannique a lancé dimanche 1er septembre une initiative nommée “Get ready for Brexit” sous la forme d’un questionnaire en ligne. Selon votre nationalité, si vous travaillez ou étudiez au Royaume-Uni ou si vous comptez voyager après le jeudi 31 octobre – date fatidique où le Royaume-Uni ne fera plus partie de l’Union européenne – le site vous indiquera les démarches à entreprendre.

Par exemple, si vous êtes de nationalité européenne, que vous vivez et travaillez au Royaume-Uni et que vous comptez vous rendre dans un pays de l’UE après le 31 octobre, le site du gouvernement vous conseille de demander le pre-settled status et de vérifier si votre opérateur téléphonique a changé ses conditions par rapport au roaming en Europe. Il faudra aussi prendre quelques précautions si vous comptez voyager avec votre animal ou en voiture. Le gouvernement prévient également les futurs voyageurs qu’il faudra prévoir un peu plus de temps de trajet à cause des contrôles aux frontières.

Une campagne de grande envergure

Lors du lancement de la campagne, Michael Gove, le ministre en charge de préparer le Royaume-Uni à un possible “no-deal”, a déclaré qu’assurer un Brexit bien ordonné était “non seulement une question d’importance nationale, mais aussi une responsabilité partagée.” Vous risquez de voir cette campagne de communication partout, puisque le gouvernement britannique a dépensé plus de £100 millions. Il y aura même des mugs et des t-shirt portant le fameux slogan “Get ready for Brexit”.

A peine lancée, cette initiative n’a pas convaincu. Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont déjà signalé leur incompréhension quant à certaines questions, notamment celle sur s’ils comptent voyager après le Brexit, tandis que d’autres s’alarment sur le coût de cette opération.

D’autres internautes, eux, ont préféré s’amuser à détourner le visuel de la campagne du gouvernement.