Anneke Short et Jérôme Robert se montrent généreux pour Camden

Anneke Short et Jerome Robert fondateurs The Camden Watch Company
Anneke Short et Jérôme Robert, fondateurs The Camden Watch Company

“Cela faisait longtemps qu’on avait en tête de rendre à la communauté ce qu’elle nous avait donné quand on a voulu créer notre entreprise. Nous cherchions un projet caritatif sur lequel travailler, un projet qui conviendrait à la marque et qui nous passionnait nous-mêmes”, expliquent en chœur Anneke Short et Jérôme Robert. Ce couple suisso-britannique, co-fondateurs de la marque de montres The Camden Watch Company, entrent alors en contact avec Camden Giving, plateforme permettant de mettre en relation entreprises et associations caritatives pour lutter contre l’inégalité dans ce quartier du nord de Londres. 

Deux montres créées spécialement pour une association caritative

Le couple crée alors une montre en édition limitée – seuls 250 exemplaires ont été fabriqués – et dont les recettes de la vente seront confiées à Future Changemakers, composé d’un groupe de jeunes qui décideront ensuite à quelle association la somme collectée sera reversée. Inspirée du symbolisme victorien, la montre “Camden Giving Limited Edition” présente au centre de son cadran un cœur dessiné à la main ainsi que l’inscription du slogan du quartier : “Non Sibi Sed Toti” soit “pas pour un mais pour tous”. Deux modèles, au prix unique de £159, sont ainsi disponibles à la vente depuis plus d’un mois : l’un vert pour rappeler le logo de Camden Giving et l’autre noire plus classique. 

Camden Giving Charity edition limitee montre
La montre avec le bracelet vert

Jérôme Robert et Anneke Short espèrent ainsi redonner une partie de ce que la communauté leur a apporté depuis le lancement de leur entreprise en 2014. Camden Collective nous a proposé des bureaux gratuits quand on a commencé”, explique le couple, qui a choisi de vivre dès son arrivée à Londres dans le quartier. “On aime son côté industriel, punk, grunge et burlesque. C’est un vrai melting pot”. C’est donc tout naturellement que les deux associés à la ville comme dans la vie ont décidé de fonder leur entreprise ici. En cinq ans, Camden Watch Company y a ouvert deux magasins ainsi que quelques pop-ups, avant de jeter leur dévolu à Greenwich pour leur troisième boutique. 

Une histoire d’amour née en Suisse

Avant de connaître le succès avec leur propre marque, Jérôme Robert et Anneke Short ont travaillé (et travaillent toujours) pour des clients via leur bureau de design, lancé en 2013. Parmi leurs clients, plusieurs grandes marques suisses. “Soit on vient nous voir pour créer l’atmosphère d’une marque, une collection, ou tout simplement fabriquer. Soit on peut nous demander d’aider au re-développement d’une marque”

Anneke Short et Jérôme Robert se sont rencontrés alors qu’ils avaient 17 ans. “Anneke était une amie de ma cousine et on s’est rencontrés aux Eurockéennes pendant un concert de Radiohead”, se souvient le couple. De là, naît une belle histoire d’amour. La Britannique, venue vivre en Suisse avec ses parents, étudiera ensuite en école bijoutière à Chaux-de-Fonds, au sein de la Watch Valley, tandis que le Suisse choisira la voie de l’enseignement. Mais en 2010, les deux déménagent à Londres, ville qu’ils connaissent bien pour y être venus à plusieurs reprises. 

Anneke Short décroche un poste de designer de montres, Jérôme Robert, lui, enseigne le français. “J’ai toujours eu envie de lancer ma propre entreprise”, confie la Britannique, qui finira par tenter l’aventure. Son premier client sera son ancien patron, convaincu par les talents de la bijoutière. Son compagnon la suivrera dans son projet. “Etant natif de La Chaux-de-Fonds (ville de la montre, ndlr), j’ai toujours baigné dans le monde de l’horlogerie”, révèle le Suisse. Il se trouve que les deux sont très complémentaires : elle excelle dans le design, lui dans le contact client. Mais compliqué de décrocher des contrats, quand on ne peut pas présenter le travail déjà réalisé pour d’autres clients, tout ça pour des questions de confidentialité. C’est là que le couple décide de créer sa propre marque, The Camden Watch Company.

Si les pièces sont fabriqués hors du Royaume-Uni – “c’était impossible de trouver une usine ici”, justifie Jérôme Robert -, elles sont toutes assemblées à Camden par le Suisse lui-même, lui qui a appris le métier grâce à un de ses amis. Ce que veut avant tout le couple, c’est proposer des “produits de qualité mais que les gens puissent acheter”. C’est pourquoi il tient à ce que les prix soient toujours accessibles. C’est ce qui a peut-être séduit l’acteur britannique Martin Freeman qui est devenu un grand amateur des montres The Camden Watch Company.