Avec Alex & The Cakes, Alexandra Blondeau a trouvé la recette de sa reconversion professionnelle

Alex and theCakes alexandra blondeau londres

Alexandra Blondeau a connu le monde de la banque et de l’éducation avant de se lancer comme cheffe pâtissière. Sa petite entreprise, baptisée “Alex & The Cakes”, a vu le jour début décembre dernier. Cette reconversion professionnelle, qui est aussi un retour à ses premières amours, a débuté à Los Angeles avant d’être confirmée après avoir travaillé à Londres au sein du Connaught Hotel, là même où la chef trois étoiles Hélène Darroze possède un restaurant. 

Des gâteaux faits maison avec des produits frais de qualité, le tout sans chichi : voici la recette simple mais efficace d’Alex & The Cakes. “Je reste française avec l’idée que ‘less is more’”, confie Alexandra Blondeau. Tartes aux fruits de saisons, des cakes de forme ronde, des fraisiers, des Paris-Brest… Voici quelques-unes des spécialités de la fondatrice d’Alex And The Cakes, entreprise qu’elle a donc officiellement lancé en décembre dernier. 

tarte au Chocolat alex and the cakes londres

Avec Alex & The Cakes, c’est finalement son rêve de jeune fille qu’elle a accompli. Adolescente, Alexandra Blondeau souhaitait en effet se diriger vers une formation en école hôtelière. “Mais ma mère m’a vite rappelé que c’était un monde où il fallait se lever tôt et se coucher tard et surtout où pour une femme il serait plus difficile d’avoir une famille”, se souvient la Française. De quoi refroidir quelque peu ses ambitions quand on n’est encore qu’une jeune fille. “Je crois que je n’étais pas assez motivée à cette époque. Mais au fond de moi je suis toujours restée intéressée”. 

De l’Allemagne au Royaume-Uni… sans oublier la côte ouest américaine

Alexandra Blondeau, originaire de la région parisienne mais qui a grandi entre Munich et Berlin, se lancera alors dans une licence d’allemand avant d’obtenir un diplôme pour enseigner le français aux étrangers. Mais le destin lui tracera une autre voie professionnelle. Elle décrochera un poste d’assistante trilingue dans une start-up avant de rejoindre l’équipe multimédia de BNP Paribas. Après quelques années dans la banque, elle suivra en 2008 son mari de l’époque à Londres, ses enfants sous le bras.

Un jour, en les déposant à l’école, la Française remarque une annonce. Le Lycée Charles de Gaulle recherche une chargée de communication. Grâce à son expérience précédente, elle est embauchée et elle s’appliquera donc à moderniser le site de l’établissement avec notamment la mise en place d’une foire aux questions pour les parents nouvellement arrivés. “C’était quatre années très intéressantes”, résume Alexandra Blondeau. 

En 2012, la famille quitte la capitale anglaise pour Los Angeles, où le père a décroché un nouveau travail. Sans carte verte, la Française ne peut pas chercher un job. “Les débuts ont été assez difficiles”, confie-t-elle, “à Londres, l’ambiance était plus festive, plus solidaire. Je croyais que ce serait la même chose à Los Angeles, mais j’ai vite déchanté”. Alexandra Blondeau imagine donc un projet personnel. “J’ai tout de suite eu l’idée de la pâtisserie, car j’ai toujours aimé faire des gâteaux”. D’abord avec des macarons, qui ravissent les papilles de la famille et des collègues de travail du mari. Cependant, la Française veut pousser les choses un peu plus loin. “Les Américains sont des gens très positifs, mais ils ne donnent jamais vraiment des avis objectifs. J’avais envie d’avoir un regard plus professionnel sur ce que je faisais, d’apprendre les vrais gestes professionnels”. 

Alexandra Blondeau ambitionne d’abord de s’inscrire à l’école le Cordon Bleu à Los Angeles. “La formation était mais cher”, justifie-t-elle, “j’ai trouvé une plus petite école, qui fonctionnait sur le même système que le Cordon Bleu, mais à des prix plus accessibles”. La jeune femme ressort alors diplômée en “pastry degree” sans difficulté. Alors qu’elle obtient la Green Card, elle doit rentrer à Londres avec ses enfants pour des raisons personnelles. Arrivée en janvier 2016, la petite famille doit refaire son nid après trois ans sur la côte ouest américaine. “Il fallait que je retrouve un travail avec des horaires de bureau. Puis je me suis dit “pourquoi ne pas faire des cookies”. Mais travailler de la maison, sans sortir de la journée, cela allait être difficile moralement”

Dans les cuisines du Connaught Hotel avant de lancer Alex & The Cakes

Alexandra Blondeau discute alors avec ses enfants et leur explique qu’elle souhaite tenter l’aventure comme pâtissière dans un grand restaurant. “Je savais que j’aurais des horaires très compliqués, je voulais donc qu’ils soient d’accord avec ça”. Ils valident le projet ensemble. La Française décroche une journée test au sein du prestigieux restaurant d’Alain Ducasse au Dorchester. “J’ai rapidement vu que c’était un métier très dur, avec beaucoup de pression, où l’on restait debout toute la journée”. Finalement, elle décidera de retenter sa chance au Connaught Hotel. Elle est prise et fait partie de l’équipe “afternoon tea, room service, banquet et petits-déjeuners”. “C’est là qu’on apprend à 40 ans à dire “oui chef” à un jeune homme de 25 ans”, rit-elle. 

Alexandra Blondeau avoue qu’elle a beaucoup appris pendant l’année et demi. De commis, elle passera à demi chef de partie. Une très belle progression, mais qui ne l’empêchera pas de démissionner. “C’était devenu trop compliqué pour gérer ma vie professionnelle et familiale”. Et c’est à ce moment-là qu’elle décide de lancer Alex & The Cakes. Elle réalisera tout elle-même. “J’ai mis un peu de temps à définir ce que je voulais proposer mais j’ai fini par trouver”. Ce sera donc de la pâtisserie française axée sur des produits phares comme les tartes ou les fraisiers. Avant de tout officialiser, elle homologue sa cuisine et ouvre ainsi son site début décembre dernier. “Les commandes peuvent être récupérées chez moi ou les personnes habitant dans le quartier d’Ealing peuvent être livrées moyennant £8”.