Choose Normandy, la campagne qui fait un pied de nez au Brexit… et à Nigel Farage

choose normandy campagne brexit normandie

La plateforme Choose Normandy a été lancée vendredi 31 janvier, le jour même du Brexit. “On voulait marquer le coup pour cette journée historique”, confie Ben Collier, responsable des marchés anglophones pour Normandie Tourisme, “et rappeler que nos liens d’amitié avec le Royaume-Uni ne s’arrêteraitent pas là. Mais surtout nous voulions une campagne positive et ça a plutôt bien marché”. 

“Some ties endure”, soit littéralement “il y a des liens qui perdurent”. Voilà le message que souhaitaient en effet faire passer AD Normandie, Normandie Attractivité, Normandie Tourisme et la région Normandie alors que le Royaume-Uni quittait officiellement l’Union européenne il y a quelques jours. Et quelle meilleure symbolique que de faire campagne avec une photo – datant de 2014 – de l’instigateur du Brexit, Nigel Farage, portant une cravate illustrant la célèbre tapisserie de Bayeux ? “On l’a choisi pour avoir un vrai impact positif, car notre message est de dire que le Brexit n’est qu’une goutte d’eau dans notre histoire commune”, explique Ben Collier. La campagne a été mise en place en une dizaine de jours seulement. “Cela s’est décidé à la dernière minute, avec toute l’incertitude qui a régné pendant ces trois années, on ne savait pas vraiment à quoi s’attendre le 31 janvier”, justifie le responsable chez Normandie Tourisme. Finalement, quand l’accord a été officiellement validé, les quatre structures se sont activées pour tout mettre en place pour le jour J. 

choose normandy campagne brexit nigel farage cravate

Une histoire forte à préserver et aubaine économique

Choose Normandy a ainsi décidé de communiquer dans deux grands journaux britanniques, Evening Standard et le Times pour taper fort et auprès d’un large public. Et ça a plutôt bien marché, se félicite le responsable. “Beaucoup de gens ont pris une photo de la campagne de pub et partagé cela sur les réseaux sociaux”, précise Ben Collier, “on est ravis que le message soit passé”. Il insiste sur le fait que l’idée était de rappeler les liens forts entre le Royaume-Uni et la Normandie. “On a une histoire commune forte, preuve en est encore, la reine possède le titre de Duke of Normandy des îles anglo-normandes”, rappelle le responsable. Titre qui fut jadis porté par Guillaume Le Conquérant.

Histoire commune, situation géographique idéale dans le cadre d’échanges commerciaux, accueil régulier de nombreux étudiants internationaux pour des formations d’excellence, ou encore atouts naturels et touristiques… Voilà ce que voulait réaffirmer le territoire. “On reste amis et voisins, je dirais même que nous faisons partie de la même famille, et ce, depuis 1066. Ces liens ont toujours été forts à travers l’Histoire et ils doivent aujourd’hui perdurer qu’importe le contexte, ni le Brexit ni la Manche peuvent nous séparer”, explique Ben Collier, rappelant que la Normandie reste une des portes d’entrée les plus importantes vers l’Europe. “On a cinq liaisons maritimes avec l’Angleterre, une liaison aérienne avec le London-Paris corridor, on a l’avenue verte (voie verte de près de 500 kilomètres qui relie la capitale française à celle anglaise, ndlr) qui passe par notre territoire…”

Le choix de baptiser le site “Choose Normandy” est un petit clin d’œil à la campagne lancée par Emmanuel Macron, Choose France. “C’est aussi facile à retenir et à décliner mais également une formulation que l’on utilise déjà beaucoup pour communiquer autour de l’attractivité de notre territoire”. Choose Normandy se présente ainsi comme un guichet unique pour tous ceux qui souhaiteraient traverser la Manche pour rejoindre les côtes normandes, qu’ils soient une entreprise, un étudiant, un touriste… “L’idée était que la nouvelle plateforme puisse centraliser nos quatres entités et que les intéressés soient ensuite redirigés vers la bonne structure selon leurs questions”, détaille Ben Collier. Il précise que tous les projets pourront être alors étudiés, même celui d’accueillir par exemple des antennes de grandes universités britanniques sur le territoire normand.