Camille Hubert croit au pouvoir du style pour aider les femmes à gagner confiance en elles

camille my very styling coach

En créant à Londres en janvier dernier “The Very Style Coaching”, Camille Hubert a enfin trouvé le bonheur professionnel. Après près de deux ans de pause pour se consacrer à sa famille, la jeune trentenaire s’épanouit dans un domaine qui l’a toujours intéressé : la mode. “Je ne me suis jamais sentie aussi heureuse dans un job”, assure la Française qui a débuté sa carrière dans le marketing au sein de l’institut Ipsos à Paris.

“Je pense sincèrement que l’habit fait le moine. C’est pour cela que j’aide les femmes à améliorer leur garde robe pour les aider à gagner en confiance en elles et ainsi prendre le pouvoir de leur vie à travers leur look !”, résume Camille Hubert, qui compte déjà quelques clientes depuis le lancement de son entreprise il y a quelques semaines. La coach en style se rend donc chez ses clientes pour faire le tri dans leur dressing. “On voit ensemble ce que l’on garde et je compose des looks en fonction de leur goûts, leurs envies, leurs aspirations, leurs besoins”. La Française peut mettre proposer d’autres services, comme une liste de vêtements et accessoires à acheter pour compléter sa garde robe. Et pour celles qui auraient envie d’avoir des conseils en direct, Camille Hubert offre la possibilité d’accompagner les intéressées en virée shopping. “Mais je fais toujours attention à ne pas tomber dans le relooking et à bien être attentive à ce que mes propositions collent à la personne”. 

“Ce que j’aime avant tout c’est de voir les femmes gagner en confiance en elles”

Avant de lancer officiellement The Very Style Coaching, Camille Hubert a d’abord voulu tester son concept. Pour cela, et dès septembre, la jeune femme a proposé à des amies de les aider à revoir leur garde robe. “J’ai adoré le faire, j’avais cette sensation improbable que je faisais ce pour quoi j’étais vraiment faite”, s’enthousiasme encore la jeune femme. Les premiers retours sont très positifs, mais pour être convaincue davantage qu’elle ne se trompe pas dans sa reconversion, elle décide de lancer un appel sur un groupe de mamans françaises à Londres sur Facebook. Et ça marche. Elle décroche de nouvelles clientes, auxquelles elle s’adapte selon les budgets. “Ce que j’aime avant tout c’est de voir les femmes gagner en confiance en elles après notre travail ensemble. Je vois des sourires et de la légèreté et cela me va droit au cœur ! Cela me booste et me motive à continuer !”, confie Camille Hubert.

A 30 ans, la jeune femme a donc trouvé sa voie. Pourtant, en arrivant à Londres en mars 2018, la Parisienne n’aurait jamais cru être autant épanouie dans sa vie professionnelle. Elle confesse qu’elle a suivi son mari dans la capitale anglaise en freinant des quatre fers. “Pour moi, il n’y avait pas mieux que Paris. Je voyais Londres comme une ville peu intéressante, grise et plutôt sale. Mais quand je suis arrivée, je suis tombée sous le charme”. Et quoi de mieux que de se lancer dans la mode dans la capitale du style, mais avant de débarquer de ce côté de la Manche, Camille Hubert avait entamé sa carrière professionnelle dans le marketing pour des instituts de sondage, d’abord chez Ipsos pendant quatre ans puis dans une autre structure. “Mais je me suis rendue compte que je n’étais pas faite pour ce travail d’”intello””, rit celle qui rêvait depuis toujours de mettre un pied dans le monde de la monde. “J’ai toujours eu ça en moi. Petite, j’accompagnais ma grand-mère faire du shopping. Elle a toujours été coquette et chic et on passait vraiment des bons moments”.

Attendre le bon moment

Quand elle doit opter pour son orientation professionnelle, elle choisit la voie de la communication et du marketing. “A 18 ans, j’ai vite écarté cette idée de travailler dans la mode, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j’étais trop jeune pour me convaincre que c’était vraiment ce que je voulais faire”, commente Camille Hubert. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Alors au bout de six ans dans des instituts de sondage, elle plaque tout pour travailler à mi-temps dans un concept-store de marques de mode parisiennes. “C’est là que j’ai tout appris : la vente, le conseil, la création de vitrines. Je me suis aussi rendue compte du pouvoir des accessoires, comment ils pouvaient transformer une tenue”. Du coup, elle décide de lancer un site de vente d’accessoires de petits créateurs qu’elle sélectionne elle-même. “Quand je suis venue à Londres, je pensais pouvoir continuer à faire ça à distance, mais j’étais enceinte et je voulais me consacrer à ma vie de famille”. 

En septembre 2019, sa fille a bien grandi et Camille Hubert se dit alors que c’est le bon moment de se lancer. “Depuis toujours, cette idée de coach de style me trottait dans la tête. C’était la bonne occasion, je pouvais m’appuyer sur toutes mes expériences passées et surtout, je crois que je me sentais assez confiante pour le faire”. Dorénavant, la fondatrice de The Very Style Coaching compte sur le bouche-à-oreille pour se faire connaître (elle a aussi lancé une newsletter hebdomadaire). Mais pleine d’énergie, elle ne s’arrête pas à ce seul projet. “Parallèlement, je collabore avec Second Closet, qui m’a proposé de monter un pop-up à Shoreditch en mars”, explique-t-elle. Elle a donc pour mission de trouver le lieu idéal pour accueillir le cinquième point de vente éphémère de ce concept de vente de vêtements de seconde main imaginé par deux Françaises. “On veut créer une relation à long terme. J’apprends encore plein de choses avec elles, elles sont inspirantes”, confie la jeune femme.