Vera Ezumah : “Le gospel est une musique ouverte à tout le monde”

vera ezumah atelier gospel eglise st barnabas londres

Infos pratiques

Informations : ici

Inscriptions : [email protected]

“Chanter du gospel n’est pas seulement réservé aux croyants, c’est une musique spirituelle où tout le monde est le bienvenu”, assure Vera Ezumah, qui a lancé depuis mercredi 29 janvier un atelier gospel au sein de St Barnabas Church Kensington. La Française explique que ce chant, popularisé entre autres de l’autre côté de l’Atlantique par le film Sister Act, est polyforme. “Le gospel peut avoir des sonorités latine, anglo-saxonnes, être plus vocal ou davantage musical, inclure des influences pop”, détaille la jeune femme. 

Vera Ezumah a découvert elle-même cette musique il y a quelques années par des amis. “J’ai toujours été dans le monde musical, mais j’étais plus jazz et reggae. Le gospel m’attirait un peu mais je ne connaissais pas vraiment ce style”, raconte la Parisienne. Puis elle y a trouvé son bonheur notamment vocalement. “J’aime beaucoup l’harmonie des voix”. En arrivant à Londres il y a quelques mois pour une année sabbatique, la Française, investie au sein de l’église St Barnabas Church, a eu l’idée, avec le directeur de musique Gilbert Chellembrom, de proposer un atelier hebdomadaire et gratuit le mercredi soir. “On voulait quelque chose qui, à la fois, rassemble et inclut une dimension ludique et joyeuse”, explique Vera Ezumah. 

Le “cours” commence toujours par un temps d’accueil avant d’enchaîner sur une prière. “C’est ouvert à tout le monde qu’importe ses croyances ou ses non-croyances. Cette prière est juste une manière d’entrer dans la spiritualité”, précise la Française. Après cette entrée en matière, les participants sont invités à un éveil du corps “pour faire baisser les tensions de la journée et aiguiser leur conscience”. “Pour faire des progrès dans le gospel et le chant en général, il faut comprendre les mécanismes corporels”. 

Exercices vocaux et techniques sur la justesse, le souffle ainsi que l’harmonie… la chorale peut s’attaquer ensuite au répertoire. “Mon idée est vraiment qu’on avance ensemble”, confie Vera Ezumah, “que chacun puisse faire des progrès”. Avec cette idée de peut-être présenter le travail des participants en fin d’année scolaire. “On participera certainement à des événements liés à l’église et lors du service le dimanche. On a de la chance car à St Barnabas on a des musiciens qui peuvent nous accompagner”.

Infos pratiques

Informations : ici

Inscriptions : [email protected]