Après Selfridges et Sainsbury’s, Boots a succombé aux “Gâto” de Charlotte Dauzat

charlotte dauzat gato boots
Charlotte Dauzat et son associée Kim Lamza

Avec Gâto & Co, Charlotte Dauzat avait l’ambition de révolutionner la manière de succomber à la gourmandise. Le pari de la Française est largement gagné puisqu’elle a déjà conquis les rayons de belles enseignes britanniques, dont la dernière, Boots qui propose en exclusivité depuis janvier les “Cookies’N’Cream”. Cette année sera également du développement puisque la fondatrice de la marque va s’attaquer au marché européen, dont celui de la France.

Londres, “hub européen dans l’innovation de la food”

La recette du succès des gâteaux de Charlotte Dauzat conjugue plusieurs ingrédients : ils sont à base de plantes, riches en fibres, sans gluten, sans produits laitiers, sans huile de palme et avec moitié moins de sucres que les biscuits traditionnels. C’est ce qui a tout de suite séduit en 2016 Selfridges, réputé pour choisir la crème de la crème des produits à présenter dans ses corners food. C’est sur un salon spécialisé que le grand magasin londonien a succombé aux gâteaux innovants de la Française. “Quand je suis allée à cet événement, j’espérais un miracle, et c’est arrivé”, confesse la cheffe d’entreprise. Même Harrods et Fortnum & Mason étaient intéressés (ils font maintenant partie de la liste des distributeurs, ndlr) mais c’est Selfridges qui a signé en premier la jeune femme pour un lancement en janvier 2017. Quelques mois plus tard, c’est Sainsbury’s qui lui fait confiance, puis Ocado en 2018.

Finalement, tout est allé très vite pour Charlotte Dauzat, qui avait lancé Gâto en 2016, après une carrière en tant que consultante dans un cabinet en stratégie américain. “J’ai travaillé entre Paris et São Paulo, puis j’ai tout quitté pour venir à Londres, où j’ai étudié pendant près de 7 mois à l’école du Cordon Bleu”, confie la Française. La capitale anglaise était une évidence pour elle. “C’est le hub européen dans l’innovation de la food”, justifie-t-elle. Mais pourquoi quitter un poste stable pour se lancer dans une telle aventure ? “J’ai grandi dans le Var et j’ai été élevée dans la culture culinaire méditerranéenne basée sur le plaisir des fruits et des légumes, mais aussi des plantes et des produits sains”, explique Hélène Dauzat. Un plaisir qu’elle avait envie de retranscrire dans la pâtisserie, qu’elle aimait pratiquer en famille quand elle était petite.

Cette passion ne l’a donc jamais quittée et elle sautera le pas en 2016 avec cette ambition d’”écrire le futur de l’alimentation”, mais aussi avec l’envie de donner “un sens à (sa) vie”. En revanche, pas question de déroger à une règle : faire que ses pâtisseries soient réalisées à base de plantes. “Je savais qu’à Londres, cela serait possible”. Elle arrive donc dans la capitale anglaise en septembre 2015 pour suivre une formation intensive au sein de l’école du Cordon Bleu, “un gros investissement tant au niveau financier qu’humain”. Mais cela en vaudra la peine puisque Charlotte Dauzat lancera Gâto en mai 2016 (elle s’associera plus tard avec Kim Lamza). “Pendant mes cours, je regardais toutes les nouvelles tendances qui sortaient, j’ai aussi testé de nombreuses recettes”. Son premier produit sera un fondant au chocolat, où elle a remplacé le beurre par de l’aubergine.

GATO cookies n cream charlotte dauzat
Les Cookies’N’Cream disponibles chez Boots

1.000 lieux de distribution en quatre ans

Les débuts de Gâto se font dans la petite cuisine de la Française. “J’avais créé une chaîne de production avec mes colocataires, qui m’ont beaucoup aidée et soutenue”, se souvient-elle, “la première année, c’était tous les jours de 9am à 12am, week-ends compris. Je faisais mon maximum pour que ça marche”. Les choses se sont accélérées après l’arrivée de son second client Sainsbury’s, pour lequel elle a dû revoir son packaging. “Il ne correspondait pas aux standards du reste du rayon et j’ai donc dû l’adapter en conséquence”. Elle améliorera aussi le produit en proposant une version végane. 2019 aura été quant à elle celle de la consécration. Avec son associée Kim Lamza, elles passent à l’émission Dragon’s Den sur la BBC. Le programme permet à des porteurs de projets de convaincre un jury de les aider à le financer. “Après notre passage, on a vu nos ventes multipliées par dix en deux semaines sur Ocado”, se réjouit encore Charlotte Dauzat, “et par deux chez Sainsbury’s”. Elles ont dû produire toutes les demandes en une semaine grâce à l’ouverture de leur usine. “C’était complètement fou”.

Cela a donc amené la Française à ensuite lancer de nouveaux produits, dont la gamme de Cookie’N’Cream, disponible dorénavant dans plus de 250 magasins Boots. “On est passé entre décembre 2018 à décembre 2019 de 100 à 1.000 lieux de distributions au total”, s’enthousiasme-t-elle. Parmi les revendeurs, Holland & Barrett, Amazon Fresh, Whole Foods, As Nature Intended, Harrods, Fortnum & Mason… Et cela ne semble être que le début, puisque Charlotte Dauzat aimerait exporter, dès cette année, Gâto de l’autre côté de la Manche. “J’ai déjà quelques contacts avec la France”, confirme la jeune femme. Mais il lui faudra adapter ses produits. “Les Français ont d’autres critères d’achat que les Britanniques. Ils sont plus sensibles au bio et au gluten free qu’au côté vegan”. Charlotte Dauzat travaille donc actuellement à trouver la recette idéale pour ce marché, tout en ciblant des magasins qui correspondent à sa philosophie.