Quarantaine au Royaume-Uni : la France applique la réciprocité

quarantaine france royaume-uni
Crédit : Shutterstock

Il fallait s’y attendre. Après l’annonce vendredi 22 mai du gouvernement britannique de mettre en place dès lundi 8 juin l’obligation de la quarantaine pour tous le voyageurs arrivant au Royaume-Uni, la France a répondu par la réciprocité… à un détail près.

Le gouvernement français, qui jusque-là avait décidé de ne pas imposer de quarantaine à tout voyageur en provenance du Royaume-Uni, a ainsi dit regretter la décision des autorités britanniques avant d’annoncer en retour que “pour les voyageurs en provenance de pays européens dont les autorités auraient décidé, de façon non-coordonnée, d’appliquer une mesure de quatorzaine aux voyageurs entrant sur leur territoire depuis des pays européens, une quatorzaine volontaire sera demandée, par réciprocité”. Les personnes en provenance du Royaume-Uni seront donc concernées à partir du 8 juin.

Donc contrairement au gouvernement britannique où les voyageurs seront dans l’obligation de se confiner (des contrôles aléatoires seront effectués et en cas de non respect, le contrevenant fera face à une amende de £1.000), les autorités françaises laissent la liberté aux arrivants de s’isoler ou non pendant quatorze jours.

C’est donc un retournement de situation puisque la France et le Royaume-Uni avaient décidé il y a quelques jours de travailler main dans la main sur la question des déplacements. Boris Johnson et Emmanuel Macron s’étaient même accordé pour que les Français soient exemptés de quarantaine en arrivant sur le sol britannique. “Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade”, était-il écrit dans le communiqué conjoint diffusé le 10 mai dernier, “toute mesure de part et d’autre serait prise de manière concertée et réciproque. Un groupe de travail entre les deux gouvernements sera mis en place pour assurer cette concertation au cours des prochaines semaines”.

Visiblement, la promesse n’a pas été tenue côté britannique mais personne n’est à l’abri d’un nouveau revirement.