Réciprocité française de la quarantaine britannique : des effets d’annonce mais toujours aucune décision

quarantaine reciprocite royaume-uni france
Crédit : Shutterstock

“Une décision britannique que nous regrettons et qui entraînera une mesure de réciprocité, en espérant un retour à la normale le plus rapidement possible”, confiait sur Twitter le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes le 13 août dernier. Clément Beaune réagissait alors à l’annonce faite la veille par le Royaume-Uni de réintroduire la quarantaine obligatoire pour les voyageurs en provenance de France. Depuis, le ministre n’a cessé de répéter dans les médias qu’une mesure de réciprocité sera appliquée. Pourtant un mois plus tard, rien n’a été annoncé, laissant les Français du Royaume-Uni dans le doute.

“On est dans le flou le plus total”

“J’aimerais bien rentrer en France pour voir ma famille qui me manque. Je ne l’ai pas revue depuis les fêtes de fin d’année l’an dernier et le temps commence à devenir long”, commente Emma*. La Française explique s’être privée de rentrer cet été car elle avait repris le travail après trois mois de chômage partiel et parce qu’elle redoutait, avoue-t-elle, de la remise en place d’une quarantaine britannique, dont la première venait d’être à peine levée le 10 juillet. “J’ai finalement bien fait”, rit-elle, “le Royaume-Uni nous a en plus pondu ça du jour au lendemain”.

Mais ce qui fait moins rire la chargée de communication, c’est qu’elle se sent aujourd’hui “piégée”. Comme d’autres de ses compatriotes installés de ce côté de la Manche, elle voudrait bien se rendre quelques jours dans sa famille mais elle craint l’annonce surprise, cette fois-ci de la part du gouvernement français, d’une quatorzaine pour les voyageurs en provenance du sol britannique. “Cela fait des semaines qu’on entend ou lit que la France va appliquer une réciprocité, mais pour le moment, rien. Du coup, on est dans le flou le plus total”.

Depuis l’application de la mesure britannique, le gouvernement français a passé plus de temps à faire des effets d’annonce qu’agir. Le 24 août dernier, dans l’émission Les 4 Vérités sur France 2, Clément Beaune soutenait pourtant mordicus que la décision était imminente. “Il y aura pour les voyageurs qui reviennent du Royaume-Uni sans doute des mesures de restrictions, ce sera décidé dans les prochains jours par le Premier ministre et le conseil de défense”, avait-il alors prévenu. Trois semaines plus tard, le terme “sans doute” prend alors tout son sens.

Silence radio de la part du ministère

Car depuis, rien n’a été annoncé. Sur le site de l’Ambassade de France au Royaume-Uni, il est toujours précisé qu’“il n’y a actuellement pas de restrictions pour les voyages en France métropolitaine depuis le Royaume-Uni”. Pourquoi la réponse française tarde-t-elle tant à venir ? Contacté à deux reprises par nos soins, le ministère des Affaires européennes et de l’Europe n’a pas donné suite à nos demandes d’interview. De même que le ministère de l’Intérieur.

Ce n’est pas la première fois, dans le contexte de la crise sanitaire, que le gouvernement français laisse ses compatriotes d’outre-Manche dans le flou. Déjà en juillet, lors de la levée de la première quarantaine britannique, la France avait tardé à clarifier sa position. Quelques semaines auparavant, en réponse à la mesure du gouvernement de Boris Johnson, Paris avait en effet décidé de mettre en place, en réciprocité, une quatorzaine, mais volontaire, pour les voyageurs provenant du Royaume-Uni. La mesure britannique supprimée le 10 juillet dernier, le gouvernement français n’avait pas annoncé officiellement de son côté la levée de la sienne.