Fêtes de fin d’année : deux événements majeurs sont annulés mais il reste de l’espoir pour les autres

feu artifice fêtes fin d'année nouvel an londres
Crédit : Mairie de Londres

Alors que les cas de Covid-19 repartent à la hausse au Royaume-Uni, le maire de Londres, Sadiq Khan, a annoncé vendredi 18 septembre que le traditionnel feu d’artifice du nouvel an n’aurait pas lieu. Année des rendez-vous manqués, que va-t-il rester à faire à Londres à Noël, période d’habitude si festive et collégiale ? 

Les événements annulés

A coup sûr, deux événements majeurs n’auront pas lieu cette année : le Winter Wonderland et le London’s New Year’s Eve firework. Ces célébrations regroupent bien trop de personnes pour se tenir dans les conditions imposées par le gouvernement britannique pour lutter contre la propagation du Covid-19. 

Le Winter Wonderland 

Cette fête foraine géante a été le premier événement de fin d’année à être annulé. Attraction phare du tourisme hivernal à Londres, les organisateurs ont en effet annoncé le 2 septembre dernier qu’elle ne pourrait se tenir. Ayant traditionnellement lieu à Hyde Park, le Winter Wonderland est l’occasion de se retrouver en famille et entre amis pour profiter des quelques 200 manèges présents, d’un marché de Noël et d’ateliers en tout genre. Compte tenu de la taille et de l’ampleur de l’événement – 3 millions de personnes ont par exemple assisté à l’édition de 2019 -, il n’a pas été possible pour les organisateurs, à leur plus grand regret, de trouver une autre solution. Ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que l’édition de 2021, elle, ait bien lieu… 

Le London’s New Year’s Eve firework  

Autre événement important des fins d’années londoniennes, le célèbre feux d’artifice du 31 décembre est également annulé. Cette festivité est connue pour être l’un des plus grands spectacles au monde célébrant la nouvelle année : des dizaines de milliers de pièces pyrotechniques explosent bruyamment chaque Saint Sylvestre en illuminant les bords de la Tamise. En remplacement, le maire de Londres travaille actuellement sur le fait de proposer quelque chose de festif en cette fin d’année 2020… à la télévision ! 

Auront-ils lieu ?

Suite à l’annulation de ces deux événements majeurs, il est légitime de se poser la question du maintien d’autres activités mises en place à Londres durant la période hivernale. En attendant d’éventuelles annonces, il est temps de faire le point sur ces rendez-vous qui pour l’instant tiennent le choc face à la pandémie. 

Les patinoires

Qui dit Noël à Londres dit en effet patinoires ! Malgré le fait que l’une des plus grandes en extérieur du Royaume-Uni, celle de Hyde Park Winter Wonderland, ne sera pas de la partie cette année, il est fort probable que quelques-unes des nombreuses patinoires éphémères parviennent à s’organiser pour permettre aux Londoniens – et quelques touristes s’il y en a – de profiter de l’un de leurs passe-temps préférés de la période des fêtes de fin d’année. Reste à voir quelles seront les dispositions mises en place pour pouvoir s’évader dans des cadres magiques, à l’image de celui de la patinoire du Natural History Museum et de son sapin de Noël géant tout illuminé. 

Les illuminations de Noël

Une célébrité appuiera-t-elle cette année sur le bouton rouge, événement qui marque traditionnellement le début de l’illumination de la capitale londonienne pour deux mois et demi début novembre ? Rien n’est moins sûr. Par contre, il n’est pas inconcevable de penser que les rues de Londres seront tout de même illuminées. Parmi les lieux à voir si tel est le cas : Oxford Street, où quelques 1.800 décorations ont pour habitude de briller ; Carnaby Street et son thème annuel ; Covent Garden, avec ses branches de gui suspendues de toute part… et avec un peu de chances, pleins d’autres ! 

Les chorales de Noël 

Qu’en sera-t-il des “Christmas carols” ? Si un Noël londonien n’en serait pas un si les illuminations venaient à ne pas être mises en place, il en serait de même avec les chorales. Ces dernières ayant traditionnellement lieu dans les églises comme celle de Westminster, les salles de spectacles ou encore dans la rue, il est – peut-être – fort à parier que la plupart pourront se tenir. Avec, certes, un public certainement plus limité que d’ordinaire… Mais la magie de Noël n’est-elle pas telle que cela suffira à réchauffer tous les coeurs ? 

Les messes de Noël

Comme tous les événements se déroulant à l’intérieur, les regroupements et services religieux font l’objet de restrictions mais ont bien lieu. Sauf situation insoutenable, les différentes messes de Noël organisées à Londres, à l’instar de celle de Notre Dame de France à Soho, ou encore de St Pancras Church, devraient donc être maintenues. Cependant, les places risquent d’êtres chères, car plus limitées que d’habitude. 

Les marchés de Noël

Si il y a bien des endroits craints par les autorités du monde entier concernant la circulation du virus, ce sont les marchés… Alors que des villes comme Genève, Cologne ou Bath ont annulé les leurs, qu’en sera-t-il de ceux de Londres ? Avec une généralisation du port du masque et un contrôle du nombre de personnes présentes à l’intérieur, peut-être que leur maintien sera possible… Mais ce qui est sûr, c’est qu’il sera plus difficile d’y boire un bon vin chaud tout en se promenant, ou de s’arrêter regarder une comédie ou un cabaret, comme tel est par exemple le cas habituellement au marché du Winter Festival Southbank !  

Le Boxing day

Les 26 décembre sont, au Royaume-Uni, des journées spéciales. Ce jour férié est connu pour les innombrables matchs de foot qui y ont lieu, mais aussi et surtout pour le lancement des soldes d’hiver. Mais cette année, ce jour risque d’être encore plus particulier que d’habitude : l’ambiance sur les terrains de sport risque d’être bien plus terne, de même que celle dans les magasins… Plus grande journée de shopping au Royaume-Uni en 2017, ce jour sera-t-il cette année de la même envergure ? Afin de le savoir, il n’y a plus qu’à attendre…