Jean-Yves Le Drian à Londres pour parler terrorisme et Brexit

le drian londres
Jean-Yves Le Drian (à droite) avec son homologue britannique, Boris Johnson.

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, a effectué une visite à Londres lundi 14 mai. Lors de cette venue, il a pris le temps de s’entretenir avec son homologue britannique, Boris Johnson mais aussi avec le secrétaire d’Etat chargé du Brexit, David Davis.

“Une grande confiance mutuelle”

Le but de la première rencontre était de permettre “de mettre en lumière la grande convergence d’analyse entre la France et la Grande-Bretagne sur les principaux sujets internationaux”, notamment sur la question du terrorisme. Jean-Yves Le Drian a alors jugé qu’il était nécessaire “de continuer le combat contre le terrorisme et pour la sécurité, sujets sur lesquels nous sommes totalement en phase”.

Le ministre a également abordé la question de la remise en cause par les Etats-Unis de l’accord sur l’Iran, expliquant que la France et le Royaume-Uni restaient unis sur leur position. “Nos discussions sont à la fois empreintes d’une grande confiance mutuelle – personnelle même on peut dire… – et en même temps, soucieuses de l’intérêt de la sécurité de nos deux pays, de l’intérêt de la sécurité du monde. Et, sur une très grande majorité des sujets, nous avons une position commune, ce qui permet d’échanger avec une grande sérénité”, a assuré Jean-Yves Le Drian.

Brexit : des avancées majeures nécessaires

Portant autant la casquette de ministre des Affaires étrangères que celle de l’Europe, Jean-Yves Le Drian a donc aussi rendu visite dans la journée au secrétaire d’Etat chargé de la sortie de l’Union europénne, David Davis. “Il y a un mandat de négociations, un mandat des 27. La France en fait partie. Ce mandat est assumé par un négociateur, Michel Barnier, et a produit déjà des effets positifs, mais nous ne sommes pas encore au bout, et le temps vient de décider. Il me paraît essentiel que, au Conseil des chefs d’État et de gouvernement de juin, des avancées majeures puissent être accomplies”, a averti le ministre.

Pour conclure cette visite, le ministre s’est également rendu à l’Institut Français pour rencontrer les deux dernières promotions des Young leaders franco-britanniques, groupe constitué de jeunes talents français et britanniques dans tous les domaines (culture, politique, économie, droit, associations, etc). Jean-Yves Le Drian a alors encouragé ses jeunes interlocuteurs à formuler des propositions concrètes au service de la relation bilatérale, estimant que “le programme Young Leaders a un rôle à jouer, à son niveau, pour contribuer à surmonter cette nouvelle étape de la relation entre la France, l’Union européenne et le Royaume-Uni”.

Avant de quitter Londres, il a aussi pris le temps de rencontrer la communauté française. “A travers vous, c’est l’image de notre pays dans ce qu’il a de meilleur qui est valorisée”, a-t-il alors déclaré. Evoquant à nouveau les négociations en cours sur le Brexit, le ministre a voulu être rassurant en insistant sur le fait que les préoccupations des Français du Royaume-Uni “continueraient d’être prises en compte, relayées et défendues, à Paris et à Bruxelles”.