Pourquoi le Boxing Day s’appelle-t-il ainsi ?

pourquoi boxing day

Au lendemain de Noël, alors que les agapes des deux derniers jours sont à peine digérées, en France, la vie reprend normalement son cours avant le deuxième round des festivités du 31. En revanche, au Royaume-Uni (et dans le reste du Commonwealth), le 26 décembre est un jour de repos supplémentaire, appelé Boxing Day.  

Malgré son nom si particulier, le Boxing Day n’a rien à voir avec la boxe ou une boîte de cadeaux. L’Oxford English Dictionary retrace sa première attribution en 1833 en référence à la pratique de l’époque consistant à donner aux marchands – comme les postiers – des “boîtes de Noël” après le 25 décembre. 

Un choix de date pas anodin

Car pour expliquer les origines de ce nom, il existe deux principales théories, toutes deux liées aux dons traditionnellement distribués aux plus démunis le lendemain de Noël. La première hypothèse serait donc que le Boxing Day tire ses origines de la distribution par des aristocrates, sous le règne de la reine Victoria dans les années 1800, de “boîtes de Noël” remplies de petits cadeaux, d’argent et de restes de repas, à leurs domestiques et employés, obligés de travailler le 25 décembre. C’était ainsi pour les remercier de leurs bons et loyaux services tout au long de l’année. Ces boîtes étaient, en quelque sorte, les primes de Noël telle que nous les connaissons maintenant. 

L’autre théorie serait que le Boxing Day serait né des boîtes d’aumônes placées dans les églises pendant la période de l’avent pour recueillir les dons des paroissiens. Le contenu était ensuite distribué le 26 décembre par les membres du clergé aux pauvres. Le 26 ayant été choisi car étant le jour de la Saint Étienne, premier martyr chrétien et personnage connu pour ses actes de charité. Bien que la pratique de l’aumône du 26 décembre ait disparue avec toutes les associations caritatives créées depuis, le nom de Boxing Day a perduré.

Au Royaume-Uni, le Boxing Day est devenu un jour férié depuis 1871 (mais qu’en 1974 en Écosse). Le jour de congé tombe le lundi suivant si le 26 décembre est un samedi et le mardi suivant s’il s’agit d’un dimanche.

Un jour férié, entre oisiveté et soldes

Depuis, cette journée a pris un tout autre tournant. Jusqu’en 2005 et l’entrée en vigueur de son l’interdiction, le Boxing Day était le jour de la chasse à courre. Mais ce jour férié est surtout devenu synonyme de matches de foot. C’est désormais une institution inscrite au calendrier des rencontres de la plupart des ligues anglaises. Les matches sont planifiés aussi localement que possible, de sorte que les supporters ne soient pas obligés de prendre trop de transports. Autre sport populaire, le cricket, que les familles prennent plaisir à regarder à la télévision.

Mais aussi et surtout, aujourd’hui le Boxing Day sonne le jour des soldes au Royaume-Uni. Traditionnellement, ces ventes au rabais débutaient après le 1er janvier, mais elles ont été avancées il y a quelques années pour s’adapter à la demande. En 2008 d’ailleurs, cela avait pu stimuler les ventes pendant la crise, comme le souligne The Evening Standard. Malgré l’essor des achats en ligne et l’émergence du Black Friday en Grande-Bretagne, les ventes du Boxing Day restent un événement commercial important, même si internet a permis d’atténuer les files d’attentes autrefois légendaires. En effet, le 26 décembre 2017 a été la plus grande journée de shopping du Royaume-Uni, avec 23 millions acheteurs et plus de 4.5 milliards de livres dépensées, selon iNews.