Jean-Baptiste Lemoyne : “Les demandes de naturalisation française ont augmenté de 448%”

jean baptiste lemoyne brexit activité consulat france londres

Le Royaume-Uni sortira de l’Union européenne, mais la question que tout le monde se pose est : quand ? Devant l’incertitude qui plane autour de ce Brexit, et malgré un nouveau report jusqu’au 31 janvier 2020 (soit près d’un an après la sortie qui avait été annoncée au début des négociations en 2017, ndlr), les Français et ceux en devenir accélèrent le mouvement pour se mettre en règle administrativement… au cas où.

Du coup, le Consulat de France à Londres se trouve submergé par de nombreuses demandes de carte d’identité, de passeport, de naturalisation. En 2018 par exemple, l’administration avait ainsi délivré un nombre record de titres d’identités et de voyage. Pour la première fois, le seuil des 37.000 passeports et cartes d’identité avait même été franchi. Le nombre de dossiers de nationalité traités au consulat lui s’était accru de +119%, alors même qu’en 2017 les demandes avaient déjà augmenté de 131%.

En déplacement à Londres vendredi 25 octobre, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a confirmé que les choses n’iraient pas en ralentissant. “Les demandes de naturalisation ont augmenté de 448%, avec 540 demandes rien que cette année”, a détaillé le membre du gouvernement français avant d’ajouter que les dépôts de dossiers pour l’obtention du visa avaient aussi largement dépassé la moyenne annuelle. “Et on n’en est qu’au début”, s’est-il inquiété, “une fois le Brexit effectif, on va avoir de plus en plus de demandes notamment de la part d’étudiants, de professionnels mais aussi pour ceux qui ont des résidences secondaires en France”.

Pour faire face à cette hausse importante d’activité, l’Etat français a dû intervenir. “Depuis 2016, le ministère des Affaires étrangères a déjà renforcé les équipes ici avec des créations de postes ou en embauchant des personnes pour des missions de renforcement ou des vacataires”. En septembre 2018, trois équivalents temps plein ont ainsi été recrutés et “deux autres ont été demandés pour 2020”. “On va suivre mois par mois l’activité du consulat pour adapter la voilure en termes de ressources humaines afin d’être au rendez-vous d’un service public de qualité et efficace”, a promis Jean-Baptiste Lemoyne. Le secrétaire d’Etat avait d’ailleurs effectué son déplacement dans la capitale anglaise pour aller à la rencontre des agents pour entendre leurs doléances mais aussi “rendre hommage à leur action”. Mais il était également venu rencontrer les représentants de la communauté française pour faire remonter le message de l’importance de faire son pre-settled ou settled status au plus tôt.