Pourquoi la musique peut-elle être forte dans les bars et pubs londoniens ?

L'ambiance est parfois bruyante lorsqu'on va boire un verre. Crédit photo : pxhere

Vous l’avez peut-être remarqué, mais il n’est toujours facile de discuter dans un pub ou un bar dans la capitale britannique, le volume de la musique pouvant être relativement élevé. En particulier le soir. Poussés un peu fort, les décibels dans les bars peuvent même constituer l’un des éléments qui énervent les Français à Londres. Mais pourquoi ce besoin d’un tel fond sonore ?

Parce que cela créé une ambiance. Indépendamment de son volume, la musique est synonyme de convivialité et permet en général au public de passer un moment agréable. “Les établissements réfléchissent beaucoup à leur sélection musicale, indique Kate Nicholls, de l’organisation UK Hospitality. C’est important de créer l’atmosphère adéquate pour attirer les clients.”

L’ADN des pubs

Dans les pubs, les mélodies sont une véritable tradition. “Beaucoup d’établissements proposent de la musique, que ce soit à travers des concerts, des karaokés ou des jukeboxes, de manière à renforcer leur offre auprès des clients, indique Andy Tighe, de la British Beer & Pub Association. Le live est particulièrement populaire et les pubs ont beaucoup contribué, au fil des ans, au développement de la scène musicale du Royaume-Uni. Beaucoup de groupes mondialement connus, comme les Arctic Monkeys, ont d’ailleurs débuté leur carrière en jouant dans des pubs à travers le pays.”

Musique et bars feraient donc très bon ménage. À tel point qu’en 2008, des chercheurs de l’Université de Bretagne-Sud avaient même fait le lien entre volume musical et quantité de boisson consommée. Ils avaient remarqué que les clients buvaient plus vite et davantage lorsque la musique était plus forte : de l’ordre de 3,4 verres, en moyenne, lorsque le niveau sonore était élevé, contre 2,6 pour une musique diffusée à un volume plus bas. L’étude avait été menée sur une quarantaine de personnes dans deux établissements de la côte atlantique française.

Des normes à respecter

Les supermarchés mettent bien de la musique pour inciter les clients à acheter”, sourit Jean-Marin Bolot, propriétaire, français, d’un pub à Londres. Lui indique diffuser de la musique simplement pour introduire un “fond sonore”, agréable pour la clientèle. Lequel est un peu augmenté le soir venu. Le pub dispose même d’un appareil capable de couper le son, là où les DJ s’installent, si la musique devient trop forte.

Car le volume a beau parfois paraître élevé, les établissements doivent naturellement faire attention au niveau de leur musique et du fond sonore en général. Notamment pour ce qui est de leur personnel. Les législations de contrôle du bruit au travail stipulent par exemple que les employés ne peuvent être exposés à plus de 87 décibels, en moyenne, sur une journée (140 dB étant la valeur maximale pour les bruits très courts) et que des actions de prévention doivent être menées (mise à disposition de protection pour les oreilles) dès 80 dB de moyenne.

Quant aux clients, cela dépend évidemment de l’ambiance qu’ils recherchent. Sur Internet, plusieurs articles et blogs dressent en tout cas des listes (bien sûr, non exhaustives) d’établissements en fonction de leur tranquillité.