Il veut construire un “mur” sur la Manche pour stopper les migrants venant de France

mur manche migrants
Capture d'écran

£10.000, c’est ce qu’espère lever Simon Harris pour financer son projet… quelque peu fou : la construction d’un mur sur la Manche. Cette nouvelle infrastructure permettra selon lui de stopper “les migrants illégaux” arrivant par bateaux de France. Lancée il y a un mois sur le site de Go Fund Me, sa collecte n’a pour le moment pas soulevé les foules.

Il dit agir car “notre gouvernement n’interviendra pas”. Simon Harris se présente comme un “Britannique et fier de l’être” mais “inquiet”. Dans le texte justifiant sa levée de fonds, il explique ainsi vouloir “protéger le Royaume-Uni des immigrants illégaux”. “Au cours de la semaine dernière (début août, ndlr), nous avons vu un nombre sans précédent de navires traverser la Manche, et il est clair que notre force frontalière a besoin d’aide”, justifie-t-il.

Son projet consisterait en un mur flottant, comme on peut en voir parfois dans les piscines municipales pour séparer un même bassin, “sauf qu’il sera fabriqué à partir d’un plastique de meilleure qualité qui est recouvert d’un adhésif spécial qui bloquera ainsi les bateaux”, détaille Simon Harris, avant de compléter, “j’aurais probablement besoin de louer quelques aéroglisseurs pour l’installer. Cela a été pris en compte dans le coût”.

Le principe est simple, selon lui : dans le cas où une embarcation illégale entrerait en contact avec ce mur, le bateau resterait alors bloqué sur place jusqu’à ce que la marine française arrive pour les secourir, et si suffisamment plusieurs chaloupes y restaient coincées en une seule fois, elles seraient simplement toutes remorquées vers le côte française. Le Britannique a pensé à tout, même à comment laisser passer les bateaux “légaux”. “Ma solution serait de créer un espace spécial au milieu du mur qui pourrait être ouvert et fermé par un garde-frontière en service, un peu comme à l’entrée d’une discothèque où le videur ouvre et ferme la corde de velours pour laisser entrer les personnes”.

Dans son projet, ce mur ne s’étendrait pas tout le long de la Manche, mais seulement de Brighton à Ramsgate. “J’ai calculé que j’aurai besoin de £10.000 pour le tronçon de mer proposé, mais tout excédent de fonds sera utilisé pour allonger encore la frontière jusqu’au Solent ou même aux Cornouailles”, assure Simon Harris. Contacté par nos soins pour en savoir davantage sur ce mur, le Britannique n’a pas donné suite. 318 donateurs ont pour l’heure répondu à son appel au financement participatif et £2.771 ont été depuis collectés, mais on est encore bien loin des £10.000 nécessaires.

Cette démarche un peu loufoque rejoint celle d’un député du Royaume-Uni, qui, pour stopper le flux de migrants traversant la Manche, proposait mi-août de son côté d’annexer Calais.

Calais était en effet dirigée par l’Angleterre depuis 1347, héritage territorial pendant la guerre de Cent Ans, jusqu’à ce qu’elle soit assiégée et capturée par les Français en 1558.