Le Labour veut interdire l’importation de foie gras au Royaume-Uni

foie gras

Finis les petits toasts de foie gras à Noël ou simplement pour se faire plaisir ? C’est en tout cas que souhaiterait le parti travailliste, “en vertu des nouvelles mesures de protection des animaux”. Dans un document remis mercredi 14 février, le Labour a en effet demandé la fin de l’importation de fois gras sur le sol britannique. Déjà, le pays interdit le gavage des oies et canards, considéré comme “cruel et inhumain”. Selon le quotidien britannique The Guardian, cette nouvelle proposition vise donc à mettre fin à “l’exploitation agricole cruelle”.

Le Royaume-Uni ne serait pas le premier pays à interdire l’importation de foie gras. L’Inde a été précurseur en le bannissant dès juillet 2014. Elle a été suivie par d’autres comme l’Australie, l’Argentine ou encore Israël, selon un article du Sun

200 tonnes de foie gras importées chaque année

Si la proposition est retenue, cela mettrait à mal les producteurs français mais aussi européens, qui exportent environ 200 tonnes de foie gras chaque année vers le Royaume-Uni.

Le plan, réparti sur 50 points, préconise également l’arrêt de l’abattage des blaireaux, le renforcement de la loi sur la chasse pour protéger les renards, l’étiquetage obligatoire de la viande importée, la vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs et l’interdiction d’exporter des animaux vivants destinés à l’abattage.

Le parti travailliste soumettra ces propositions à la consultation publique jusqu’à fin mai. “Ce plan serait une nouvelle approche globale du bien-être des animaux, sauvages ou domestiques, si le Labour arrivait au pouvoir”, a justifié Sue Hayman, porte-parole du parti travailliste en charge de l’environnement et des affaires rurales.