Un an après l’attentat terroriste de Westminster, un hommage a été rendu aux victimes

hommage Westminster
Londoniens et touristes sont venus déposer des fleurs et des messages devant le Parlement.

Jeudi 22 mars, de nombreux passants se sont arrêtés devant le Parlement de Westminster à Londres, pour déposer fleurs et petits mots, en hommage aux victimes de l’attentat perpétré il y a un an jour pour jour.

hommage Westminster
Des fleurs et des messages déposés près de Westminster pour rendre au hommage aux victimes.

Cet acte terroriste a été le premier d’une série d’attaques jihadistes qui aura fait au total 35 morts et des dizaines de blessés en l’espace de six mois dans le pays.

Ce 22 mars 2017, un homme a foncé dans la foule avec son véhicule sur le pont de Westminster, avant de poignarder mortellement un policier devant le Parlement. Cinq personnes ont trouvé la mort et plusieurs personnes ont été blessées, dont trois lycéens de Concarneau en séjour linguistique avec leur classe. L’auteur de cet attentat s’appelait Khalid Masood, citoyen britannique de 52 ans converti à l’islam, et a été abattu par la police devant Westminster. L’attentat avait été alors revendiqué par Daesh.

hommage Westminster
Le Parlement a fait une minute de silence jeudi 22 mars au matin avant le début de la séance.

Une minute de silence au Parlement

Un an après, Londres n’a pas oublié. Une minute de silence a été faite à 9.30am par les députés avant la session parlementaire et un rassemblement a été organisé dans la cour avec les policiers en mémoire de leur collègue Keith Palmer, décédé ce 22 mars. “C’était une attaque répugnante et insensée”, a déclaré, mercredi 21 mars, la Première ministre Theresa May, devant la chambre des Communes. “Mais ce dont je me souviens le plus, c’est de la bravoure exceptionnelle de nos services de police et de sécurité, qui ont risqué leur vie pour nous protéger”, a-t-elle ajouté.

hommage Westminster
Les policiers se sont regroupés dans la cour du Parlement pour rendre hommage à leur collègue décédé le 22 mars 2017.

Devant le Parlement, les Londoniens, mais aussi les touristes, sont venus se joindre à cette journée de commémoration. C’était le cas d’Anne et Anissa, deux amies parisiennes, venues dans la capitale anglaise profiter d’un long week-end. “Nous ne savions pas qu’il y aurait quelque chose aujourd’hui, mais quand on a vu du monde déposer des fleurs, on a compris”, s’est exprimée Anissa. Même discours pour son amie, Anne : “C’est important de montrer notre solidarité et d’avoir une pensée pour toutes ces victimes. A Paris, on a aussi on a vécu ça. On est tous dans la même galère avec ces histoires de terrorisme”.

hommage Westminster
“London United”, message collé partout sur le pont de Westminster.

Rester unis

Nigel, Londonien, a voulu apporter des fleurs pour cet hommage. “Pour moi, c’est montrer aux victimes et à leur famille qu’on ne les oublie pas, même si le temps passe. Londres a été la cible l’an dernier de nombreuses attaques, mais on est restés et on reste unis, car c’est ça le plus important. On ne doit pas être divisés, c’est ce qu’attendent les terroristes”.

L’unité s’est aussi affichée sur les réseaux sociaux avec “#LondonUnited”. Le hashtag a été utilisé par des milliers d’utilisateurs de Twitter pour marquer leur soutien aux victimes et pour leur rendre hommage.

Le député des Français de l’étranger, représentant la circonscription du Royaume-Uni, a lui aussi posté un message sur Twitter dans la matinée du jeudi 22 mars.

hommage Westminster
“#LondonUnited” sera affiché dans tous les lieux où s’est déroulé un attentat en 2017 : Westminster, London Bridge, Parsons Green, Finsbury Park.

Des commémorations pour les autres attentats

Le maire de Londres a pour sa part annoncé, mercredi 21 mars, son intention de marquer les anniversaires des attentats terroristes de 2017 à Westminster, London Bridge, Finsbury Park et Parsons Green. Ainsi “#LondonUnited” (voir la photo ci-dessus, NDLR) sera projeté sur les Chambres du Parlement, le London Bridge, la Mosquée Finsbury Park et la station de métro Parsons Green. “Tout au long de cette période de commémoration (jusqu’au 19 juin, NDLR), l’Hôtel de Ville sera ouvert aux membres du public qui souhaitent rendre hommage, en personne ou en ligne. Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, les Londoniens et les gens du monde entier seront invités à se montrer solidaires de notre ville en partageant leurs messages #LondonUnited sur les réseaux sociaux”, a expliqué le service presse de la mairie de Londres.

Plus tard dans l’année, des expositions “London United” seront organisées “pour souligner la résilience et l’espoir de Londres, mettre en lumière les héros de Londres et la bravoure de nos services d’urgence, et démontrer comment les Londoniens se rencontrent dans l’adversité”.

Les journalistes des divers médias anglais étaient également présents pour couvrir l’événement. Dans la presse d’ailleurs, jeudi 22 mars, de nombreux quotidiens ont donné la parole aux familles des victimes. Comme la BBC, qui a interviewé la soeur de l’une d’entre elles, Andreea Cristea. Magda Toi a alors confié que penser à l’assassin de sa soeur la mettait en colère. “Cela ne m’intéresse pas parce que ma soeur est morte et que personne ne la ramènera”.