Cityhood, l’application pour découvrir Londres comme un local

Hélène Mattei application Cityhood
La Française Hélène Mattei a lancé l'application Cityhood

“Avec cette application, je voulais changer la façon dont les gens voyagent ou explorent leur quartier”, résume Hélène Mattei. La Française, installée à Londres depuis près de dix ans, a lancé Cityhood qui réunit des adresses insolites, secrètes et adaptées au portefeuille pour ainsi mieux s’approprier la capitale anglaise.

Quand elle a débarqué à Londres en 2009, Hélène Mattei, ingénieur informatique de formation, était venue suivre son mari. La capitale anglaise, elle la connaissait déjà un peu puisqu’à l’été 2007, elle était venue y vivre pendant deux mois. “Une super expérience, j’ai adoré la ville et j’ai vite compris qu’ici on pouvait faire des milliers de choses”, se souvient la jeune femme. D’ailleurs, c’est certainement là qu’est née son idée d’application Cityhood.

Du blog à l’application

Mais en prémice, elle lancera un blog Londonium à la fin 2009, année donc de son installation à Londres. “C’était la grande époque des blogs, et puis j’aimais bien me balader dans les rues de la ville et partager mes bonnes adresses”. Hélène Mattei avait un peu de temps, même si elle travaillait comme vendeuse dans la City chez Vilebrequin le temps de d’améliorer son anglais et de trouver un poste de consultante en entreprise. “Je n’étais pas du tout régulière dans la tenue de mon blog, mais j’adorais conseiller mes amis sur les choses à faire ici”, confie la native de Pau.  

Quand elle décroche enfin un emploi en décembre 2010, elle a donc encore moins de temps de tenir à jour ce blog. Trois ans et quelques mois passent et Hélène Mattei commence à réfléchir à transformer ce blog en une application. “En fait, je rêvais au départ de proposer un guide papier sur Londres, en plus du blog et de l’app”. Finalement, elle ne gardera que l’idée de l’application. “A l’époque, il n’y avait pas grand chose de fait en termes de guide sous cette forme”, analyse la Française.

Elle prend alors quatre mois sabbatiques en juillet 2014 et commence par dessiner les contours de cette fameuse application. Grâce à l’expertise de son mari – qui lui aussi s’intéresse au domaine des apps -, elle développe alors petit à petit son projet. Elle parcourt une grande partie des quartiers de Londres pour repérer les meilleures adresses “un peu secrètes”, les rues pleine d’Histoire, les lieux insolites… “Mais quatre mois, c’était finalement trop court. En plus, j’étais seule donc il fallait que je me motive. Quand je suis retournée au travail, le développement de l’application était en cours tout comme le site internet”.

Levée de fonds et nouveaux quartiers londoniens

Un an plus tard, en septembre 2015, Cityhood naît. Plus de 10.000 chargements sont enregistrés en quelques mois, “et sans faire la moindre communication autour”, se réjouit encore Hélène Mattei. En novembre de la même année, alors qu’elle est enceinte, elle décide avec son mari de rentrer en France le temps de son congé maternité.

Le couple s’installe à Saint-Jean-de-Luz et la jeune femme décide de calquer son concept londonien au Pays basque. La version française est alors lancée fin août 2017. Au mois de janvier suivant, Hélène Mattei et son conjoint rentrent à Londres.

La Française reprend le travail mais n’en oublie pas Cityhood, disponible aujourd’hui seulement sur Apple Store et bientôt sur Android. “Je suis très fière du résultat aujourd’hui, mais la prochaine étape sera la levée de fonds”. Elle prépare aussi dans les prochaines semaines la publication de nouvelles adresses dans de nouveaux quartiers de la capitale, comme Islington, Notting Hill, Hampstead ou encore Fitzrovia. “Je veux aussi plus adapter les conseils aux envies des gens, faire quelque chose de plus personnalisé”. Plus encore, Hélène Mattei envisage de lancer son application également à… Melbourne. “J’ai une pigiste qui vit là-bas et c’est une ville encore méconnue, donc je me dis que ce serait intéressant de proposer le même concept qu’ici”.