Un Français condamné après avoir lancé une fausse alerte à la bombe pour retarder son vol à Gatwick

Français alerte à la bombe vol Gatwick
Jacob Meir Abdellak, bibliothécaire installé à Londres et de nationalité française, a été condamné par la justice pour son canular Crédit : Police du Sussex

Un bibliothécaire français, vivant dans le quartier d’Hackney à Londres, a été condamné jeudi 16 août à 10 mois de prison et à payer une amende compensatoire de 140 livres. Comme l’explique le Evening Standard, Jacob Meir Abdellak, 47 ans, était jugé pour avoir téléphoné le 11 mai dernier à la police pour les prévenir de la présence d’un objet explosif sur le vol de la Norwegian Airlines à destination de Los Angeles depuis l’aéroport de Gatwick.

L’appel, passé anonymement et effectué à 5.47am soit huit minutes avant le décollage, avait été pris très au sérieux par les autorités qui avaient lancé une inspection complète de tous les passagers. L’avion a donc eu un retard de 90 minutes.

Une enquête a été ensuite diligentée et le personnel de l’aéroport de Gatwick avait constaté que Jacob Meir Abdellak, qui devait lui aussi embarquer sur le vol à destination de Los Angeles, était arrivé très en retard. D’ailleurs, selon le rapport de police, lorsque le Français s’est vu refuser l’embarquement dans l’avion, il serait devenu violent.

Après vérifications, il a été confirmé que le numéro de téléphone utilisé pour passer l’appel était le même que celui associé à sa réservation. L’homme a été arrêté à l’aéroport de Gatwick, onze jours après les faits, soit le 22 mai, alors qu’il tentait de monter à bord d’un autre vol à destination des États-Unis.

Il a d’abord nié avoir passé le coup de fil, expliquant qu’il avait perdu sa carte sim, comme le rapporte Sky News, mais a finalement plaidé coupable peu de temps avant le début du procès à Londres mardi 14 août. “Il s’agit d’une décision assez ridicule prise par Mr. Abdellak, qui a fabriqué une allégation extrêmement grave à son seul profit”, a déclaré l’inspecteur en chef de la police de Gatwick, Marc Clothier, avant d’ajouter, (sa) peine sert d’exemple car ce genre de comportement ne sera pas toléré et les contrevenants seront traités avec fermeté”.