Le cricket expliqué aux nuls

Cricket
Crédit : DR

Infos pratiques

Lexique

Batteur (batsman): celui qui frappe la balle et qui est chargé de marquer des points

Lanceur (bowler): joueur chargé de le lancer la balle vers le batteur dans le but que ce dernier ne puisse pas la taper

Chasseur (fielder): neufs sur le terrain, ils sont chargés de ramener la balle le plus vite possible dans l'un des deux guichets ("wicket")

Over : série de six balles lancées par un même joueur

Course (run) : point

Guichet (wicket) : structure de bois que doit défendre le batteur et viser le lanceur

Pitch : la zone de tir

Duck : lorsque le batteur est éliminé avant même d’avoir marqué un point

Caught : lorsque la balle est attrapée en vol. Cette action élimine le batteur

Deux équipes, onze joueurs dans chacune d’entre elles, une balle, une batte… Ça ne semble pas être si compliqué de comprendre le cricket (prononcez “crikette”). Et pourtant… A quelques mois de la 12ème édition de la Coupe du monde de cricket masculin, qui prendra place du jeudi 30 mai au lundi 15 juillet 2019 en Grande-Bretagne, il est grand temps d’en savoir plus sur ce sport collectif si peu connu en France, mais très réputé au Royaume-Uni et dans les Etats membres du Commonwealth.

Les origines

Avec plus de 1,5 milliard d’adeptes de cricket dans les 53 Etats membres du Commonwealth (dont l’Afrique du Sud, l’Australie, le Bangladesh, le Canada, l’Inde, le Pakistan, la Nouvelle-Zélande…), il est légitime de penser que ce sport est d’origine britannique. C’est du moins ce que l’on croyait jusqu’à la découverte surprenante, il y a trois ans, d’une première trace écrite d’un compte-rendu de match datant de 1478 et qui s’était déroulé… en France. C’est le plus vieux document faisant référence au cricket jamais retrouvé. Selon les experts, le sport aurait donc été importé de France en Grande-Bretagne à partir du 16ème siècle et aurait ainsi accompagné le développement de l’empire colonial anglais, d’où sa popularité en Inde ou en Australie par exemple.

Comment ça marche ?

Ça ressemble au baseball mais ne vous méprenez pas, le cricket est un sport totalement différent.

Les règles de base

Sport collectif de balles et de battes donc, il oppose deux équipes de 11 joueurs – qui ne peuvent pas être remplacés durant la partie – dans une série de manches sur un terrain, qui est la plupart du temps oval. Chaque équipe alterne entre attaque et défense, les joueurs des deux camps se relayant après chaque “over”, autrement dit chaque série de six balles.

Sur le terrain

Lors d’une manche, sur le terrain on trouve un lanceur et les dix autres membres de son équipe, appelés chasseurs, et deux batteurs de l’équipe adverse. Le déroulé est simple : le lanceur envoie la balle en visant le “wicket”, structure en bois située derrière le batteur. Ce dernier doit la défendre et renvoyer la balle le plus loin possible afin d’avoir un maximum de temps pour courir et échanger de position avec le second batteur, situé dans la zone d’en face (placée à un peu plus de 20 mètres).

Le but étant pour les batteurs d’alterner leurs places avant qu’un des chasseurs de l’équipe adverse ne ramène la balle jusqu’au “wicket”. Si tel est le cas, il marque alors des points (appelés “runs”). Généralement sur un coup de batte, seul un ou deux runs sont inscrits.

Néanmoins, lorsque le batteur envoie directement la balle en dehors des limites du terrain il marque six points (appelés “sixier”) et lorsque la balle sort du terrain avec un ou plusieurs rebonds, il en marque quatre (appelés “boundary”).

Si un des chasseurs attrape la balle en plein vol ou si la balle touche la structure en bois, le batteur est éliminé directement de la manche – qui prend fin lorsqu’il n’y a plus qu’un batteur sur le terrain. Aussi, si le batteur empêche la balle de passer avec son corps, notamment la jambe, il est éliminé (appelé “leg before wicket”).

Qui remporte le match ? 

Pour gagner le match, il suffit de marquer le plus de runs et donc de remporter le plus de manches. Ces dernières se terminent lorsque, soit l’équipe qui batte n’a plus qu’un batteur disponible, soit lorsque le capitaine d’équipe effectue une déclaration ou un renoncement (fin volontaire d’une manche), soit en “twenty20” lorsque le nombre de lancers a été atteint.

La durée d’un match

La durée d’un match de cricket peut différer. La forme “traditionnelle”, utilisée lors des tests-matchs (rencontres internationales), est la plus longue. Le match, qui se déroule sur quatre manches – deux par équipe – peut alors durer jusqu’à cinq jours (avec une limite de six heures sur la journée), sauf en cas de victoire précoce d’un des deux adversaires.

En coupe du monde, cette version longue est réduite en “one-day”. Comme son nom l’indique, le match se déroule sur une journée.

Enfin, il existe aussi le “twenty20”, encore plus court et simplifié. Cela se joue sur une seule manche de 20 lancers pour chaque équipe et ne dépassent pas quelques heures de jeu.

Infos pratiques

Lexique

Batteur (batsman): celui qui frappe la balle et qui est chargé de marquer des points

Lanceur (bowler): joueur chargé de le lancer la balle vers le batteur dans le but que ce dernier ne puisse pas la taper

Chasseur (fielder): neufs sur le terrain, ils sont chargés de ramener la balle le plus vite possible dans l'un des deux guichets ("wicket")

Over : série de six balles lancées par un même joueur

Course (run) : point

Guichet (wicket) : structure de bois que doit défendre le batteur et viser le lanceur

Pitch : la zone de tir

Duck : lorsque le batteur est éliminé avant même d’avoir marqué un point

Caught : lorsque la balle est attrapée en vol. Cette action élimine le batteur