Les expositions à ne pas manquer à Londres en 2019

expositions a ne pas manquer a londres en 2019
Martin Parr, National Gallery

Parmi vos mille et une bonnes résolutions, figure celle de vous a…musée ? L’année culturelle 2019 à Londres s’annonce un excitant terrain de jeu. Pour vous distraire : Martin Parr, Van Gogh, Gauguin, Christian Dior ou encore Jeff Koons. Découvrez dare-d’art notre sélection des meilleures expositions 2019.

Peinture

Pierre Bonnard, The colour of memory

Pierre Bonnard à la Tate Modern

Avec un tel patronyme, Pierre Bonnard était prédestiné à l’art. Le destin ne l’a pourtant pas gâté. Dépeint comme l’un des meilleurs coloristes de sa génération par Henri Matisse, Pierre Bonnard est resté dans l’ombre de ses prédécesseurs impressionnistes et fut écrasé par le nombre impressionnants de modernistes de son époque. 2019 et la Tate Modern promettent d’être bonnes avec l’artiste et de rendre à Pierre Bonnard ce qui lui appartient : son immense habileté à fixer le temps sur la toile à travers un geste et des couleurs incomparables.

Quand : du 23 janvier 2019 – 6 mai 2019
Où : Tate Modern

Bill Viola/Michelangelo, Life Death Rebirth

Bill Viola/Michelangelo, Royal Academy of Arts

Une exposition vidéo que l’on pourrait intituler Quand Bill rencontre Michel-Ange. A la réalisation et la mise en scène, le cinéaste américain Bill Viola connu pour ses installations vidéos monumentales et dans le premier rôle, Michel-Ange non pas himself (le peintre nous a quitté il y a plus de huit siècles #cqfd) mais 15 de ses oeuvres majeures. Le scénario a été imaginé par l’artiste contemporain, convaincu de son intérêt commun avec son compère italien pour la spiritualité, la fugacité de la vie et la nature de l’être. De quoi nous faire sauter au plafond (mais pas de la Chapelle Sixtine cette fois).

Quand : 26 janvier 2019 – 31 mars 2019
Où : Royal Academy of Arts

Leonardo da Vinci, A life in drawing

Leonardo da Vinci, The Queen’s Gallery

Cinq-cent ans que ce génie de Leonardo da Vinci nous a quittés. Si le temps passe, jamais son art ne trépasse. Régulièrement exposé dans le monde entier, c’est la capitale anglaise qui aura l’honneur de fêter cet anniversaire à travers une exposition qui s’annonce royale. L’événement prendra en effet ses quartiers à la Queen’s Gallery où 200 de ses 550 oeuvres seront exhibées parmi lesquels deux “dessins disparus”. Dan Brown n’a qu’à bien se tenir.

Quand : 01 février 2019 – 6 mai 2019
Où : The Queen’s Gallery, Buckingham Palace

Van Gogh and Britain

Vang Gogh, Tate Britain

Il se murmure à l’oreille que Van Gogh and Britain est l’une des expositions les plus attendues de l’année. Et pour peu, l’artiste n’a pas été exposé à Londres depuis 70 ans. La ville où il a vécu pendant des années lui ouvre cette année les portes de la Tate Britain. L’occasion d’y découvrir à travers plus de 40 oeuvres son amour pour la culture britannique et l’influence que le peintre a lui-même exercé sur des artistes anglais, de Walter Sickert à Francis Bacon. 

Quand : 27 mars 2019 – 11 août 2019
Où : Tate Britain

Gauguin Portraits

Gauguin, The National Gallery

Pour la première fois dans la capitale britannique, la National Gallery dressera le portrait de Paul Gauguin. A une retrospective de ses peintures, le Musée des Beaux Arts lui a préférée une exposition d’une cinquantaine de ses portraits collectés dans le monde entier. Les visiteurs pourront ainsi le découvrir sous les traits de Jésus-Christ et de Jean Valjean. Gauguin, banni héroïque ?

Quand : 7 octobre 2019 – 26 janvier 2020
Où : The National Gallery

A découvrir aussi :
Lucian Freud, The Self-portraits : C’est à travers une série d’auto portraits que la Royal Academy of Arts propose d’analyser son oeuvre du 27 octobre 2019 au 26 janvier 2020.

Dorothea Tanning : Sept décennies, c’est le temps que l’artiste américaine a passé à explorer le surréalisme et le subconscient, et c’est ce que tentera de retracer la Tate Modern du 27 février au 9 juin 2019.

Mode

Christian Dior, Designer of dreams

Christian Dior, V&A

Après le sulfureux Alexander McQueen, le V&A passe en mode Christian Dior. Vêtements rares, accessoires, photographies, parfums, maquillages, magazines, biens personnels : le couturier le plus influent du XXe siècle sera mis en vitrine sous toutes ses coutures. Parmi les 500 objets exposés, une pièce royale, la robe portée par la princesse Margaret lors de son 21e anniversaire, “sa préférée de toutes” confiera-t-elle. Cocorico.

Quand : 2 février 2019 – 14 juillet 2019
Où : V&A

Mary Quant

Mary Quant, V&A

De savoir qu’elle est la mère créatrice de la mini jupe vous fait une belle jambe ? Pour le coup oui, du moins au sens propre pour vous Mesdames (Messieurs ?). Dame Mary Quant est donc LA femme qui se cache derrière ce vêtement de petite taille mais porteur d’une grande révolution : celle de dévoiler les cuisses des femmes dans les années 60. Le V&A lui rend hommage à travers une exposition loin d’être mineure.

Quand : 6 avril 2019 – 8 mars 2020
Où : V&A

Photographie

Diane Arbus: in the beginning

Diane Arbus, Hayward Gallery

Au commencement était New York, la ville où la photographe est née et celle qui l’a inspirée dès son début de carrière. Ce sont ses premières années, de 1956 à 1962 que la Hayward Gallery propose de découvrir à travers un échantillon varié de portraits de New-Yorkais. Des gens établis aux travestis et marginaux, Diane Arbus pose son objectif sur ceux qui incarnaient dès l’après-guerre, le cosmopolitisme et la pluralité de la ville lumière. Une exposition en noir et blanc lumineuse.

Quand : 13 janvier 2019 – 6 mai 2019
Où : Hayward Gallery

Only Human: Martin Parr

Martin Parr, National Portrait Gallery

C’est sans nul doute une des expositions à ne pas manquer. Armé de son appareil, le très populaire photographe anglais n’a pas son pareil pour dresser le portrait de ses concitoyens. Outre un panel de ses oeuvres les plus (re)connues, l’artiste exposera à la National Portrait Gallery une série de photos inédites sur ses sujets préférés : les gens, Parr..dit ! Dans la ligne de mire de son objectif ? L’identité britannique post Brexit. Anonymes et personnalités parmi lesquelles Vivienne Westwood ont pris la pose sur laquelle chacun pourra se faire son point de vue.

Quand : 7 mars 2019 – 27 mai 2019
Où : National Portrait Gallery

Cindy Sherman

Cindy Sherman, National Portrait Gallery

Artiste majeure américaine, Cindy Sherman utilise la chair – la sienne – dans l’expression de son art. Plus de 150 oeuvres de l’artiste contemporaine maîtresse du déguisement seront exposées à la National Gallery dont sa série Untitled Film Stills 1977 – 1980 dans laquelle elle apparaît sous les traits de rouleaux de films féminins stéréotypés d’Hollywood. On en a la chair de poule.

Quand : 27 juin 2019 – 15 September 2019
Où : National Portrait Gallery

Art moderne

Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, Tate Modern

Cinq ans après avoir illuminé d’un soleil géant la salle des turbines de la Tate Modern avec The Weather Project, l’artiste danois-islandais revient avec une exposition qui promet d’être aussi éblouissante. En 2019, le musée lui consacre une rétrospective qui plongera le public dans les phénomène naturels que sont les arcs-en-ciel, les reflets et les ombres. La visite se terminera attablée à la réplique du Terrace Bar, cantine végétarienne innovante de son studio berlinois. Monumental.

Quand : 11 juillet 2019 – 5 janvier 2020
Où : Tate Modern

JEFF KOONS at the Ashmolean

Jeff Koons, Ashmolean

Elle ne se passera pas à Londres, mais on ne pouvait pas passer à côté d’une des expositions les plus attendues de cette année. L’artiste que l’on aime détester posera ses ballons, chiens et sculptures en acier inoxydable à surface miroir au Ashmolean, plus ancien musée public au monde situé près de la fourmillante Oxford. Majeure, l’exposition initiée par Jeff Koons dévoilera les oeuvres de ses premières années à ce jour dont la série Gazing Ball jamais vue au Royaume-Uni. L’occasion (de tenter) de comprendre celui que l’on décrit comme “l’artiste le plus célèbre, le pus important, le plus controversé et le plus coûteux aux monde“. Un événement qui vaut assurément le koo(ns).

Quand : 7 février 2019 – 9 juin 2019
Où : Ashmolean