Guide des tables : Monsieur Le Duck ou le canard porté aux nues à Londres

Monsieur Le Duck decor

Situé entre les quartiers de la City et de Shoreditch, le restaurant pop-up Monsieur Le Duck a ouvert ses portes il y a déjà 3 mois, le 21 novembre 2018, et celles-ci se fermeront mi-avril 2019. L’idée ambitieuse de recréer un restaurant d’un petit village du Sud-Ouest français est venue il y a des années de cela au désormais manager du restaurant, Richard Humphreys. Ce Londonien de naissance est tombé amoureux du Sud-Ouest depuis son plus jeune âge, jusqu’à y aller très souvent en vacances depuis plus de 15 ans. 

Ici, comme son nom le laisse penser, on ne mange que du canard, qui plus est, est importé depuis le Sud-Ouest de la France, dont on retrouve très vite l’ambiance décontractée et chaleureuse. En effet, le décor du restaurant, avec ses rideaux à carreaux, ses tables simples et ses décorations murales, rappellent les petits restaurants de villages que l’on peut facilement retrouver en Dordogne ou dans le Gers.

Dans la carte écrite à moitié en français, on trouve le canard sous toutes ses formes : les magrets viennent de Sarlat, en Dordogne, et les confits viennent de Maubourguet, un village des Hautes-Pyrénées. Les restaurants exclusivement de canard à Londres étant plus que rares, French Morning London est allé tester pour vous ce que vaut Monsieur Le Duck.

A la carte : Pas d’entrée à proprement parler chez Monsieur Le Duck, et on comprend assez vite pourquoi. La carte propose 3 plats de canard (magret, confit et Duck burger) et un autre plat, une tarte aux légumes qui ne contient pas de canard, pour satisfaire les clients végétariens. Ces plats sont tous inclus dans un menu à £17, composé d’une salade mixte faite maison et également un plat d’accompagnement. Le choix de l’accompagnement est relativement large, entre les frites, de la salade, les légumes avec leurs lardons, les lentilles avec échalote et carottes et enfin, les haricots verts frits dans du beurre à l’ail. Ces deux derniers accompagnements très goûteux nous ont été conseillés par Richard Humphreys, lui-même. Mention spéciale aux haricots verts qui sont croquants sous la dent et fondent ensuite dans la bouche grâce au beurre à l’ail.

Monsieur le Duck dessert
Crème Brûlée

Enfin, si vous avez survécu aux plats de résistance très copieux, alors vous pourrez vous tourner vers les desserts, qui sont hors-menu et au nombre de trois. D’abord, Monsieur Le Duck propose un plateau de fromages qui réunit du comté, du Brillat-savarin et du chèvre. Pour les desserts sucrés, le choix se porte soit sur la crème brûlée, avec sa délicate saveur vanille, soit sur la tarte aux pommes, qui est servie chaude et avec une portion de crème fraîche.

Les boissons ne sont pas non plus comprises dans le menu. Le restaurant dispose d’une carte des vins blancs, rouges et rosés qui sont tous français. Si vous n’êtes pas un adepte du vin avec le canard, alors il est possible de choisir une bière légère ou des softs. Enfin, Monsieur Le Duck dispose d’un Armagnac en guise de digestif.  

Le must eat : Nous avons adoré “Le Grand Jeu” qui est un menu plus onéreux mais à partager pour 2 personnes. Ce menu propose à la fois un Duck Burger, un confit de canard, et 200g de magrets de canard, avec une salade et un accompagnement par personne. Si le burger à la viande est bon, et notamment grâce à son exquise mayonnaise aux pruneaux d’Agen, il ne peut rivaliser avec le confit, et encore moins avec les magrets, qui restent le meilleur plat du restaurant. En effet, à la fois tendre et juteux (attention à bien demander la cuisson saignante), les magrets sont si bons que l’on a vite fait de les regretter juste après les avoir dévoré avec gourmandise. Nous avons aussi adoré pouvoir goûter au canard sous toutes les formes que propose Monsieur Le Duck en un seul plat. De plus, le prix de ce menu un peu plus élevé se justifie par la quantité de nourriture du plat, difficile même à finir, et au final cela demeure beaucoup plus rentable.

Monsieur Le Duck table
Le Grand Jeu

Le must drink : Nous n’avons bien évidemment pas pu goûter tous les vins de la carte, mais si vous êtes un amateur de blancs, alors prenez sans hésiter le Côtes de Gascogne qui n’est pas sec mais assez fruité. Du côté des vins rouges, le Malbec et le Saint-Émilion, sont des valeurs sûres en plus d’être les plus abordables en termes de prix. 

On peut faire l’impasse : Si vous n’avez pas un appétit démesuré, et que vous arrivez tout de même à terminer votre menu, alors les desserts aussi bons soient-il ne sont pas nécessaires, car vous aurez déjà le ventre bien rempli.

On y va : de préférence le midi que le soir, car si le restaurant se remplit, il peut vite devenir trop bruyant – à proscrire donc pour inviter votre moitié si vous cherchez un peu d’intimité. Les tables longues peuvent en revanche s’avérer très conviviales lors d’un repas avec une bande d’amis autour de plats généreux et savoureux. 

Le + : L’attention du personnel portée aux clients, et le magret de canard, sans hésiter.

Note : 5/5