10 ans après son arrivée à Londres, la Maison Pierre Hermé retravaille sa recette du succès

pierre herme londres samuel behr nouveau manager
Samuel Behr, le nouveau manager de Pierre Hermé pour le marché britannique

Pierre Hermé s’est installé il y a tout juste 10 ans et si les affaires marchent plutôt bien, il n’empêche qu’il était temps pour l’entreprise de revoir sa stratégie dans un objectif très clair : conquérir davantage le marché londonien et plus largement britannique. 

L’arrivée d’un nouveau manager pour le Royaume-Uni il y a quelques semaines est une des premières étapes du changement de cap de la marque Pierre Hermé, qui a ouvert son premier magasin à Knightsbrige en 2009 avant deux autres les années suivantes, un à Covent Garden et un au sein du grand magasin Selfridges. Samuel Behr, qui connaît bien l’entreprise pour y collaborer depuis ses 16 ans d’abord comme vendeur à Paris avant de rejoindre comme stagiaire l’équipe événementielle pendant ses études, a donc été logiquement nommé au poste de manager à Londres. Dès son arrivée, le Français a voulu insuffler, avec le soutien de la marque Pierre Hermé, un nouveau souffle à la marque. “Notre présence au Royaume-Uni est aujourd’hui limitée puisque nous n’avons que trois boutiques”, explique Samuel Behr.

pierre herme magasin knighstbridge londres
La magasin de Knightsbrige est le premier de la marque à Londres et a ouvert il y a tout juste 10 ans.

Du coup, pour asseoir la réputation de l’entreprise, il faut plus de visibilité, “surtout avec le Brexit et le changement des modes de consommation”, lance-t-il avant de poursuivre, “les clients en effet commandent et achètent davantage en ligne, c’est pourquoi il était nécessaire de restructurer la stratégie de vente. On sait par exemple qu’à Selfridges, nous avons une bonne clientèle de touristes, tout comme à Covent Garden. A Knightsbridge, les ventes sont bonnes, mais on a une baisse trafic dans la boutique car le visage du quartier a changé”. En effet, de plus en plus d’investisseurs achètent des appartements sans pour autant y habiter, donc la population locale se fait moindre avec les années.

Des nouveautés pour 2019

Grâce à ses expériences professionnelles précédentes pour des sociétés similaires à Booking ou Expédia, le nouveau manager veut insuffler une nouvelle manière de faire. Cela commence avec la création d’un site internet dédié au Royaume-Uni. “Actuellement, nous n’en avons pas, donc les commandes passent par le site français, ce qui complique la logistique et limite aussi la visibilité”, expose Samuel Behr. Ce site est en cours de construction et devrait être en ligne pour la fin du printemps voire le début d’été prochain.

Samuel Behr estime par ailleurs que la ligne de produits proposée devait être adaptée – ce qui n’était pas vraiment le cas jusqu’à présent – aux consommateurs locaux. “L’idée est de créer un marché propre à Londres et plus largement au Royaume-Uni”, et donc indépendant de la France, précise le manager. La marque Pierre Hermé a donc déjà commencé à travailler sur cet aspect et lance pour la fête des mères et Pâques une collaboration exclusive à Londres avec Steiff. “C’est un des plus anciens créateurs d’oursons en peluche, tous faits main. On a donc décidé de travailler ensemble en créant un porte-clé avec un petit ourson qui sera inclus dans une boîte de macaron avec cinq versions différentes”, détaille Samuel Behr.

Côté produits, quatre pâtisseries seront désormais en vente à Londres dans les trois boutiques, alors que jusque-là les clients ne pouvaient goûter qu’aux macarons, chocolat et autres gourmandises comme des caramels, des nougats, glaces (l’été seulement) ou préparations de chocolat chaud. Gâteaux et tartelettes feront donc leur entrée dès la mi-mars, alors que des tests ont été effectués ces dernières semaines sur les livraisons entre les deux capitales.

Et la marque ne compte pas s’arrêter là et aimerait développer davantage l’offre. “On a toujours eu beaucoup de demandes pour des gâteaux d’anniversaire donc pourquoi pas en proposer à terme. Mais cela se fera petit à petit, car il nous faut la validation des chefs pâtissiers à Paris et surtout s’assurer que la qualité sera la même que ce que l’on propose dans la capitale française”, avance le manager. Il se pourrait aussi que Londres puisse voir débarquer le service B2B pour les entreprises, comme c’est déjà le cas en France. Ce service premium est cousu main selon les besoins des clients, pour leur offrir une prestation à la hauteur de la réputation de la Maison. “On veut y aller étape par étape pour faire en sorte que cela fonctionne, car il est hors de question de faire des compromis sur nos valeurs et la qualité des produits Pierre Hermé”.