Que faire à Londres en avril 2019 ?

underbelly-festival que faire a londres avril 2019
Underbelly Festival

Le printemps est arrivé avec dans son panier, des œufs en chocolat, des festivals de musique et gastronomique, une exposition sur le nu “au poil”, une course de chèvres, un marathon et plein d’excitants événements qui valent le(s) coup(s) (de canon) de se découvrir au fil du mois… d’avril. Voici notre sélection.

Va y’avoir du sport

The Boat and Goat Race, le 7 avril 

Goat Race, Spitafield City Farm

Aviron à 8 rames ou chèvre : choisissez votre cheval de bataille dimanche 7 avril. D’un côté les équipes des deux prestigieuses universités de Cambridge et Oxford s’affrontant sur 4 miles (6,8 km) dans une course sur la Tamise, de l’autre deux chèvres nommées Cambridge et Oxford prenant le départ depuis la ferme de Spitafield entre 2pm et 5pm, selon “l’humeur des athlètes” dit-on. Deux compétitions, deux ambiances : à vos “bouc-maker”.

London Marathon, le 28 avril 

Marathon de Londres

Rien ne sert de courir il faut partir à point… et tenir la distance. Soit 42 km avec un départ de Blackheath, un passage par Greenwich, une remontée vers Tower Bridge pour atteindre le centre de Londres et terminer (sur les rotules) devant le palais de Buckingham. Vous êtes épuisés rien qu’à l’idée ? A défaut de chausser vos runnings, soyez bon joueur et allez encourager les fous athlètes qui relèveront le challenge dimanche 28 avril.

Festival à gogo 

Underbelly Festival Southbank, à partir du 5 avril 

Underbelly Festival, Southbank

Avec une programmation sur 5 mois, le festival Underbelly en a dans le ventre. Posant son chapiteau et sa scène entre Southbank Centre et London Eye, l’événement propose des spectacles de cirque, cabarets, comédies et concerts live à des tarifs ne dépassant pas les £20. Le coup d’envoi est donné vendredi 5 avril mais vous avez jusqu’à septembre. Show ?

FesTEAval, les 13 et 14 avril 

FesTEAval, Tobacco Dock

Les toilettes ont bien leur journée, pourquoi pas le thé ? D’ailleurs, les premières seront parfaitement utiles lorsque vous aurez “ingurgi-thé” deux jours durant la boisson. “Fê-thé” à Tobacco Dock par des organisateurs déplorant la perte de “quali-thé” des produits proposés, l’événement est l’occasion de découvrir des “varié-thés” triées sur le volet. Au programme, blind tea testing, bar à thés, techniques de brassage, bref, l’événement à ne pas “ra-thé” si le thé est votre tasse…

Feast of St George, le 20 avril 

Feast of St George, Trafalgar Square

Après Patrick, c’est au tour de George d’être fêté. Pourquoi ? Parce que c’est le saint patron anglais pardi. Vous ne le saviez pas ? Comme de nombreux Anglais. Même si la légende dit que le soldat aurait bravé un dragon pour les beaux yeux d’une princesse (rèp’ à ça Patrick !), peu d’Anglais savent que St Georges’Day a lieu tous les 23 avril, date anniversaire de sa mort. Pour raviver la popularité du soldat mais surtout célébrer la culture anglaise et sa diversité, la mairie organise une grande journée de festivité à Trafalgar Square. Concert live, performances de danses, spectacles de music-hall victorien, ateliers artistiques et manèges pour les enfants rythmeront l’événement.

Vaisakhi, le 27 avril 

Vaisakhi, Trafalgar Square

Fêté au nord de l’Inde, au Bengale de l’ouest, Kerala, Pendjab et au Tamil Nadu, Vaisakhi ou Baisakhi est le 1er jour de l’année solaire hindoue et un festival de moissons célébré tous les 14 avril. Désireuse d’honorer le patrimoine et la culture sikh et punjabi, la ville de Londres organise chaque année un festival à Trafalgar Square. Spectacles, danses traditionnelles, spécialités gastronomiques, concert de Kirtan (musique spirituelle), ateliers pour attacher un turban animeront la journée qui se clôturera par une prière pour le bien et le bien-être de l’humanité. Si c’est pas sikh ça ?

Expositions

Franz West, Tate Modern, jusqu’au 2 juin 

Franz West, Tate Modern

Vous n’êtes pas familier avec cet artiste anarchique autrichien (1947-2012) ? Ne restez pas totalement à l’ouest et filez à la Tate Modern. Le musée organise une rétrospective avec notamment des répliques de ses “Passtücke”, des pièces aux formes libres en papier mâché pouvant être déplacées par le public. Egalement auteur de sculptures ludiques incorporant des objets du quotidien tels que chapeau, balai ou bouteille de whisky, on dit de son œuvre qu’elle donne l’impression de boire un verre de trop dans un bar viennois. Prêt pour une gueule de bois artistique ?

The Renaissance Nude, Royal Academy of Arts, jusqu’au 2 juin

The Renaissance Nude, RA

Pour mettre à nu le développement de la nudité dans les travaux des plus grands maîtres de la Renaissance, la Royal Academy of Arts a réuni les œuvres de Titian, Raphael, Michelangelo ou encore Leonardo. Une exposition au poil pour qui souhaite dépouiller l’ampleur de cette ouverture sur le nu comme sujet pivot de l’art européen.

London’s lost view: the Prévost panorama, Museum of London

London’s lost view: the Prévost panorama

Spécialiste des peintures d’une grandeur épique, l’artiste français Pierre Prévost escalada en 1815 la tour de l’église Saint-Marguerite à Westminster et réalisa un panorama de 30 mètres de Londres. Exposée à Paris, l’œuvre fut perdue mais – ouf – son ébauche de “seulement” 6 mètres survécut. Acheté en 2018 par le Museum of London pour la coquette somme de £250.000, le panorama est à parcourir à même le sol. L’occasion d’avoir un aperçu de la ville à l’époque de la Régence, sans craindre de choper la peste et le choléra.

Imaginary Cities, British Librabry, à partir du 5 avril 

Imaginary Cities, British Library

Après avoir eu la ville à vos pieds, la British Library propose de plonger le public dans une version virtuelle en 3D. Gratuite, l’exposition souligne l’évolution des archives et des collections à l’ère du numérique. Plus qu’un dépositaire de connaissances, la bibliothèque est en effet un lieu vivant avec des “tomes” de possibilités créatives numériques.

Stanley Kubrick: The Exhibition, à partir du 26 avril 

Stanley Kubrick, Design Museum

Débutée en 2004 à Francfort et ayant parcouru plus de 16 villes du monde entier, l’exposition sera proposée à l’affiche du Design Museum jusqu’au 17 septembre 2019. Les fans du cinéaste pourront plonger dans l’odyssée de son œuvre à travers une galerie de costumes, accessoires, films et scripts, ainsi que ses collaborations avec les designers Hardy Amies et Ken Adams. Parallèlement, le BFI organise des sessions de rattrapage avec la diffusion de 2001 : Odyssée de l’espace, Barry Lyndon et Eyes Wide Shut. Un événement qui casse des (ku)briques.

Edvard Munch, love and angst, British Museum, à partir du 11 avril

The Scream, Edvard Munch

Connu pour ses œuvres représentant les émotions humaines souvent brutes, Edvard Munch est surtout célèbre pour Le cri, cette peinture un tantinet anxiogène sur laquelle une silhouette à la bouche déformée semble pousser un gémissement hideux. Pour comprendre pourquoi l’artiste norvégien a cristallisé son travail sur le chagrin, la jalousie et le désir, le British Museum propose une immense exposition de ses gravures sur bois et lithographies en couleurs. Gare à ne pas le crier pas sur tous les toits si vous souhaitez visiter l’exposition au calme.

Cap sur Pâques ! 

Que vous les dégustiez sur le plat, bénédictes, brouillés, à la coque mais surtout en chocolat, le week-end de Pâques, il n’y en aura que pour (les) œufs. La bonne nouvelle : vous avez du Vendredi Saint au lundi de Pâques soit 4 jours pour les chasser dans toute la ville qui comme chaque année a mis le paquet. 

Musique

Rufus Wainwright, Royal Albert Hall

Après les Français, ce sont aux Canadiens de venir faire chanter Londres. Tandis que Drake rapera sa tournée Assassination Vacation à l’O2 pour sept dates du 1er au 11 avril, l’auteur compositeur interprète Rufus Wainvright fêtera le 20ème anniversaire de son premier album avec un concert au Royal Albert Hall pour une date unique le 21 avril. Lequel des deux vous (en)chantera ?

Conférences

Michelle Obama, O2

Deux légendes donneront de leur voix/e en avril à Londres. La première, vivante, n’est autre que Michelle Obama. L’ex-première Dame des Etats-Unis présentera son nouvel ouvrage Becoming, retraçant son parcours, de son enfance dans le sud de Chicago à son cheminement vers la Maison-Blanche. La seconde, disparue (mais pas dans le cœur de ses fans), Jimi Hendrix, sera racontée par son guitariste et expert du son, Nigel Jones. A travers une série de conférences, le musicien expliquera comment Hendrix a révolutionné l’utilisation de la guitare.

Drôles de traditions 

Widow’s son bun Ceremony, dans de nombreux pubs à Londres, le 19 avril 

Littéralement, la “cérémonie du pain du fils de la veuve”. Pour y assister, rendez-vous au pub The Widow’s Son à Bow dans l’est de Londres. Un pain chaud marqué d’une croix et de l’année en cours sera suspendu au plafond pour honorer une veuve qui, des années durant aurait cuit du pain pour son fils, même après qu’il avait été présumé mort. Considéré comme l’une des traditions les plus étranges, ça ne “mange pas de pain” d’aller y jeter un œil.

Royal Gun Salute, le 22 avril

Royal Gun Salute

Le 21 avril, la Reine mère fêtera son anniversaire. Pour marquer le coup, 41 coups de canon se feront entendre à Hyde Park, puis 62 à la tour de Londres non pas le jour même, mais le lendemain. C’est que les coups ne peuvent pas être tirés les dimanche. C’est ballot.

Easter Chair Heaving, Greenwich, le 22 avril 

Lors de cette tradition, The Blackheath Morris Men – les habitants masculins de Greenwich -, arpentent les rues en dansant et portant une chaise de pub décorée de fleurs de printemps sur laquelle siège une fille locale. Des baisers sont offerts aux hommes en échange d’un œuf. Tandis que certains apparentent cette tradition à celle d’Eostre, déesse du printemps associée aux célébrations païennes, d’autres pensent qu’elle représente le soleil levant. A l’époque victorienne, ses détracteurs la firent interdire voyant en elle une satire sur la résurrection de Jésus. Une interdiction sur laquelle The Blackheath Morris Men se sont assis depuis.

Drinks and food

Cocktails in the City, The Vaults, du 4 au 6 avril 

Cocktails in the City

Réunissant la crème de la crème des barmans et mixologues du monde, l’événement met la barre et le bar hauts. Pendant deux jours, cocktails au champagne, café ou à la bière couleront à flots sous les arches de The Vaults à Waterloo. Pour éponger, de la street food triée sur le volet. Cheers.

Scotch Egg Challenge, le 10 avril 

Scotch Egg Challenge

En avril, il y en a que pour (les) œufs. Exit le chocolat. Dans cette compétition, c’est à la mode Scottish qu’il est dégusté et pas par n’importe qui. Pour juger du goût, de l’apparence et de la texture de l’œuf, une sélection des plus grands chefs londoniens. En quête du meilleur scotch egg de la ville, les jurés ne marchent pas sur des œufs pour décerner le titre après une dégustation à l’aveugle. Très populaire, l’événement est une poule aux œufs d’or pour ses organisateurs qui vendent quelques billets VIP chaque année.

Et aussi : Hot Sauce Society (première édition rassemblant 30 producteurs indépendants de sauce piquante du Royaume-Uni) et Marylebone Food Festival (le meilleur des restaurants, cafés, bars et traders du quartier réunis pour mijoter du 24 au 28 avril un menu totalement food).