9 artistes britanniques qui ont chanté en français

les artistes britanniques qui chantent en francais
Image extraite du clip "Supreme" de Robbie Williams

Les plus grands noms de l’histoire de la musique britannique n’ont pas pu résister à l’envie de faire jouer leurs cordes vocales dans la langue de Molière, mais à quel point leur français sonnait-il juste ?

Si l’anglais a longtemps régné en maître dans l’industrie mondiale de la musique, un nombre surprenant d’artiste britanniques ont tenté leur chance en chantant en français. On peut se demander pourquoi. C’est peut-être parce qu’ils voulaient élargir leur public à l’international ou bien parce qu’ils ont perdu un pari avec leur ancien professeur de français… Who knows ? En tout cas, ces décisions ont donné naissance à des morceaux harmonieux mais aussi à certains faux pas musicaux. Nous vous laisserons juger quel British mérite le prix de la meilleure interprétation française.

Robbie Williams – Suprême

L’ancien chanteur de Take That, charismatique et controversé, a repris sa propre chanson Supreme en français et cela sonne étonnamment bien ! Robbie Williams a un petit je-ne-sais-quoi quand il chante en français, qui fait aussi effet dans une autre de ses chansons interprétée en VF, Time On Earth , enregistrée en 2017. Quand il nous dit qu’on va trouver “l’amour suprême“, on le croit sur parole !

Dusty Springfield – Demain tu peux changer

La star britannique de la pop-folk s’empare de cette version française de son tube Will You Still Love Me Tomorrow, dans le cadre d’un EP quatre titres à thème français qui comprend également Je ne peux pas t’en vouloir (Losing You), L’été est fini (Summer is Over) et Reste encore un instant (Stay A While). Dusty Springfield a une prononciation impeccable et aurait même bien pu faire concurrence à Françoise Hardy ou a France Gall.

Blur – To the end

En collaboration avec une choriste française de chez Stereolab, Laetitia Sadier, Damon Albarn pousse la chansonnette sur ce titre mélodramatique du groupe britannique Blur. On applaudit l’effort mais la chanson sonne plus comme une mauvaise traduction et le chanteur n’arrive à atteindre les notes aigües qu’avec beaucoup d’efforts. Rien ne semble naturel ici, mais c’est quand même un beau challenge relevé pour le groupe de rock.

The Beatles – Michelle

L’histoire dit que lorsque Paul McCartney a écrit Michelle, il a passé les paroles à son ami Ivan Vaughan, dont la femme, Jane Vaughan, était professeur de français. Il s’agit d’une ballade anglaise avec quelques lignes en français: “Michelle, ma belle, sont des mots qui vont très bien ensemble”. Simple mais efficace. Le choix du prénom vient apparement d’une rencontre entre Paul McCartney et une fan française, prénommée Michelle. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas par amour ?

David Bowie – Héros

La chanson signature de Bowie sortie en 1977, Heroes, qui raconte une histoire d’amour séparée par le mur de Berlin, a une reprise en version française et allemande enregistrée par Ziggy Stardust lui-même. Un nombre limité d’exemplaires est sorti à l’époque sous le titre Héros – David Bowie chante en français. Ces vinyles se vendent maintenant à 80 € sur Amazon. Il est difficile de dire si Héros sonne mieux ou moins bien que sa version originale anglaise. En tout cas, le gouvernement français l’a assez aimé pour faire de Bowie un Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1999.

Eurythmics – Tous les garçons et les filles

Le duo britannique d’électro-pop formé par Annie Lennox et David A. Stewart a redonné une touche années 80 au classique de Françoise Hardy sorti en 1962. La chanteuse a enregistré d’autres chansons en français (dont un chant de Noël) et semble avoir une très bonne maîtrise de la langue. Cette version révèle encore une fois le talent d’Eurythmics à interpréter des textes nostalgiques de manière entrainante et énergique. Qu’en pense Françoise Hardy ?

Elton John – Donner pour donner (en duo avec France Gall)

Être accompagné par une francophone, ça aide ! Mais Elton John s’en sort très bien même sans France Gall dans ce duo mythique. Le chanteur britannique a voulu collaborer avec la chanteuse française après avoir entendu en boucle sa chanson Il Jouait du Piano Debout. Même si il se trouvait sur la Face B du 45 tours avec la chanson Les Aveux, Donner pour donner devient rapidement un tube peu après sa sortie en 1980.Les deux artistes ont une complicité contagieuse sur ce titre et Elton John maîtrise parfaitement les paroles en français qui sont plutôt complexes dans les couplets.

Jane Birkin – Di doo dah

Française de cœur mais anglaise de naissance, Jane Birkin nous transporte dans son univers naïf et épuré avec cette chanson qui sonne comme une comptine. L’artiste, qui vit en France depuis les années 60, n’a évidemment pas de mal à chanter la langue de Molière de sa voix douce et enivrante. L’album qui porte le même nom que la chanson a été écrit par Serge Gainsbourg lui-même. Même si elle semble inoffensive, la chanson Di doo dah, où Jane se dit “garçon manqué”, annonce un album controversé et provocateur, une spécialité de l’ancien mari de la chanteuse et mannequin britannique.

Worlds Apart – Je te donne

En 1996, le boys band britannique Worlds Apart sort une reprise du tube de Jean-Jacques Goldman Je te donne, qui atteint la 3ème place des classements en France. Après avoir sorti un premier album en Angleterre, c’est en fait en France que les artistes britanniques vont connaître le succès. Polyglottes, ils alternent des titres en français et en anglais et enregistrent parfois en espagnol, allemand ou encore polonais. Le boys band représente même l’Hexagone au World Music Awards une année, du fait de son succès phénoménal dans le pays. De vrais ambassadeurs de la francophonie !