Les fondateurs de “Champagne + Fromage” dans le doute face au Brexit

Champagne + Fromage Stefano Frigerio

En décembre 2018, Stefano Frigerio, co-fondateur des boutiques “Champagne + Fromage”, déclarait dans une interview au site  Big Hospitality que les restaurateurs seraient “les premiers touchés en cas de ‘hard’ Brexit”. Cinq mois plus tard, les discussions sans queue ni tête n’ont abouti qu’à un report de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne au moins jusqu’à fin octobre 2019, et la situation n’a donc fondamentalement pas évolué pour cet entrepreneur italien francophone et francophile. Depuis quelques années, ses boutiques proposant des couples franco-français de fromages et de champagnes subissent les conséquences économiques d’une situation politique floue dont ne se sortent pas les Britanniques.

“Champagne + Fromage”, concept français simple mais technique

L’aventure londonienne avait pourtant bien commencé pour Stefano Frigerio. Il débarque dans la capitale anglaise dès 2004, accompagné de sa femme française, Maud. C’est un poste dans la firme multinationale d’agroalimentaire Unilever, dont le siège social se trouve dans le centre de Londres, à Blackfriars, qui le convainc de traverser la Manche. Pourtant, seulement quelques années après y être entré, l’Italien quitte la boîte pour créer la sienne en 2009 : French Bubbles. Celle-ci est le point de départ de sa nouvelle vie puisqu’elle lui sert à importer du champagne de France au Royaume-Uni. Il se sert de celle-ci pour ouvrir avec sa compagne en 2011, la première boutique de son projet entrepreneurial, “Champagne + Fromage“, dans le quartier de Covent Garden.

Le concept simple est, comme son nom l’indique, d’associer deux produits, le champagne et le fromage. Concernant ces derniers proposés par l’établissement, le couple franco-italien utilise exclusivement des mets français issus de petits producteurs de l’Hexagone. Le champagne et le fromage importés à Londres sont “faits en petites quantités par des entreprises artisanales et familiales”, assure Stefano Frigerio. L’association de ces deux produits phares du paysage gastronomique français n’est pas le fruit du hasard pour cet entrepreneur. “A l’origine, l’idée, c’est que le champagne est un vin à part entière, et c’est celui qui se marie le mieux avec le fromage. Il y a aussi une raison technique derrière cette association des deux produits. Déjà normalement, au niveau acidité, c’est plutôt le vin blanc que le vin rouge qui va avec le fromage. En plus, le côté pétillant du champagne va réduire aussi la matière grasse du fromage”.

La devise de la marque est “Great together anytime”, soulignant notamment le regret des fondateurs de “Champagne + Fromage” que le champagne soit vu comme un produit de luxe consommé uniquement lors de grandes occasions. “Le champagne n’a pas forcément que le côté festif où il est servi pour les anniversaires, Noël, et les fêtes de manière générale. Cela se consomme aussi à tout moment de la journée. Surtout en France, dans la région Champagne, ils en boivent à la place du vin rouge pendant les repas et à toutes les occasions de la journée”. En s’installant à Londres, Stefano et Maud Frigerio misent sur l’amour que portent les Anglais à la gastronomie française et surtout, à la fameuse boisson pétillante. “Ce sont les seconds consommateurs de champagne dans le monde derrière la France, et ce sont les 4e plus gros consommateurs de fromage au monde. Donc, à la base, ce sont des gens très intéressés par nos produits, surtout à Londres où la consommation est plus élevée qu’ailleurs dans le pays”.

Le référendum de 2016 ou l’arrivée des premières difficultés

Depuis son lancement, l’activité de l’entreprise a continué à fleurir au fil des années tant et si bien que des boutiques “Champagne + Fromage” ont été ouvertes à Brixton, à Greenwich et plus récemment au Mercato Metropolitano à Elephant & Castle. Mais à partir de 2016, les premiers nuages survolent l’affaire familiale, comme l’explique son fondateur. “Je pense que le changement s’est fait à partir du référendum. La première chose qui a changé c’est le taux de change entre la livre sterling et l’euro. Nous achetons tous nos produits en Europe, et maintenant que la sterling est très faible par rapport à l’euro, cela a des répercussions énormes sur le coût d’achat de tous nos produits”. Dans l’impossibilité de répercuter cette hausse du coût d’importation sur les prix du verre de champagne, par exemple, l’entreprise s’est résignée à absorber la différence du prix d’achat en France.

Une autre conséquence des soubresauts de la situation politique britannique concerne le staff de l’entreprise. En effet, recrutant en majorité des Français pour leur connaissance des produits, il déplore leur désintérêt récent pour le Royaume-Uni. “Avant, le salaire était beaucoup plus intéressant par rapport à l’euro, mais maintenant c’est moins intéressant car la vie est chère et les salaires plutôt bas”, déclare Stefano Frigerio, avant d’ajouter qu’il y a “beaucoup d’incertitudes qui persistent. Est-ce que c’est facile de venir travailler ici pour les étudiants ? Comment ça marche au niveau des visas?  On ne sait pas”. L’entrepreneur comprend le choix des jeunes actifs de se rendre dans d’autres pays européens pour y travailler, où les perspectives d’avenir sont plus claires, bien que cela impacte de manière négative la santé de “Champagne + Fromage”. “C’est plus difficile aujourd’hui de rechercher du personnel, c’est-à-dire qu’avant, nous avions la possibilité de choisir alors qu’aujourd’hui, on est dans la situation où c’est compliqué de trouver des gens qui veulent travailler chez nous”, avoue l’entrepreneur.

Un flou politique qui bloque le développement de l’entreprise

Si le problème n’est pas fondamentalement la sortie des Britanniques de l’Union européenne, l’inquiétude que ressent actuellement Stefano Frigerio vient de l’absence de perspectives stables et claires. De fait, il se retrouve désarmé devant les questions de son personnel ou celles qu’il se pose lui même quant à l’avenir de son entreprise. Les scénarios concernant le dénouement d’un possible Brexit sont si divers qu’il est très compliqué de prévoir une stratégie adaptée. En attendant, les co-fondateurs de l’entreprise s’efforcent de prendre en compte toutes les possibilités. “Il y aura des différences énormes en fonction du résultat final du Brexit, donc nous avons mis en place des stratégies différentes, mais c’est clair que la meilleure solution pour nous, c’est de rester en Europe et continuer à travailler comme aujourd’hui”.

Dans le pire des scénarios envisagés par Stefano et Maud Frigerio, que serait un “hard Brexit”, ceux-ci admettent qu’ils pourraient revenir sur leurs principes de travailler exclusivement avec des producteurs français. “Si c’est vraiment trop difficile d’importer des produits français, on pourrait commencer à travailler avec des vins pétillants anglais qui sont très similaires au champagne. Cela permettrait d’éliminer toutes les difficultés liées au taux d’importation et de change”. D’ores et déjà, les entrepreneurs ont commencé à préparer le terrain en modifiant légèrement leur formule : dernièrement, “Champagne + Fromage” a intégré à sa carte un crémant d’Alsace, produit similaire au champagne mais moins cher à l’importation. “On doit quand même trouver une solution pour continuer à travailler avec des prix abordables. Donc la première solution, c’est de continuer avec des vins pétillants français”. En attendant l’arrivée de jours meilleurs…