Découvrir Londres en séries, le guide pour voir la ville sous un nouvel angle

marion miclet londres en series guide

Qui n’a jamais rêvé de marcher sur les pas des héroïnes mythiques d’Ab Fab ou encore de vivre dans la peau de Sherlock Holmes version Benedict Cumberbatch ? Ou encore d’explorer la ville en faisant du shopping façon Chapeau Melon et Bottes de Cuir ? Un vœu exaucé puisque la Française Marion Miclet a lancé il y a quelques semaines le guide “Découvrir Londres en séries” aux éditions Huginn & Muninn, qui comblera les fans de séries made in London mais aussi des touristes mais aussi locaux rêvant de découvrir la capitale anglaise sous un angle original. 

“Les séries en disent beaucoup sur la ville ou l’époque à laquelle elles se passent”

L’idée de l’ouvrage commence en 2013. Faute de prolongement de visa, la jeune femme doit quitter New York, où elle était alors assistante éditoriale au Museum of the Moving Image dans le Queens. Là-bas, elle avait l’habitude d’écrire sur le cinéma et les séries, dont elle se passionne depuis de nombreuses années, comme objet culturel. Une fois rentrée à Paris, Marion Miclet est employée par la startup Spideo, qui venait de lancer une application dédiée à la vidéo à la demande et pour qui elle rédige une série d’articles sur l’image de New York dans les séries des années 90 à nos jours, l’âge d’or de ce type de fictions,  selon elle. “Surtout j’avais aussi envie d’analyser la perception de la ville après le 11 septembre”, confie le jeune femme. Sa série d’articles achevée, elle se sent frustrée de ne pas pouvoir en dire davantage, alors qu’“il y a tellement de choses à raconter, car ces fictions en disent beaucoup sur la ville ou l’époque à laquelle elles se passent”

Marion Miclet se rend alors au festival Series Mania où elle rencontre un éditeur, qui lançait justement à Paris une maison d’éditions spécialisée dans les séries. “Je lui ai expliqué ce que j’aimerais faire. Il m’a tout de suite donné carte blanche”, se souvient Marion Miclet. Ensemble, ils discutent du projet, centré dans un premier temps seulement sur New York, et tombent d’accord : le format guide serait parfait pour proposer à la fois des analyses socio-culturelles, mais aussi des informations ludiques permettant aux lecteurs de découvrir la ville s sous un nouvel angle. L’idée est ensuite reprise par une plus grande maison d’édition qui demande à la Française de faire une version en anglais de ce “Découvrir New York en série”, “mais aussi un second volume consacré cette fois-ci à Londres, précise la jeune femme, qui s’est installée dans la capitale anglaise depuis 2015 et où elle a travaillé pour Sky TV. Trois ans de travail plus tard, les deux guides, dans la langue de Shakespeare et de Molière donc, peuvent alors être publiés. 

Une plateforme pour géolocaliser les lieux emblématiques des séries

L’objectif de ces ouvrages était dès le départ de permettre aux lecteurs de découvrir l’une de ces deux villes à travers les séries, explique l’ancienne étudiante de Sciences Po qui s’est ensuite spécialisée dans des études culturelles. “On est tous fans d’une série et j’avais envie que les lecteurs prennent plaisir à revivre cet imaginaire collectif, tout en apprenant des choses sur l’endroit où ils sont”, confie Marion MicletSi pour celui consacré à la mégalopole nord-américaine, la jeune femme a basé sa construction sur l’identité new yorkaise dans les séries, à travers soit des personnages soit des décors, pour Londres elle a préféré créer des catégories telles que “Love, actually”, “Royal London”, “Urban crimes drama”… Elle y parle de séries à la fois iconiques mais aussi modernes telles que The Crown, Sherlock, Dowtown Abbey, Killing Eve, Fleabag, Doctor Who, Black Mirror, mais aussi Ab Fab ou encore Chapeau melon et bottes de cuir ! “C’était un choix éditorial de ne pas tout inclure et de rassembler les programmes par thème”, justifie la jeune femme. 

En plus du guide, Marion Miclet a également une plateforme internet, permettant de géolocaliser les lieux emblématiques de ces séries. “Si l’analyse des shows est intemporelle, il était nécessaire de pouvoir actualiser la liste des endroits de manière régulière, car certains d’entre eux pourraient avoir fermé entre temps”, précise l’auteure.  

La Française rêve déjà d’étendre sa collection à d’autres villes, comme Los Angeles, haut lieu de l’industrie télévisuelle et dont les quartiers ont tant à dire à travers les séries qui ont pour décor la Cité des Anges. “Il y aurait aussi Chicago, Seattle, la Nouvelle-Orléans”, détaille Marion Miclet. Côté continent européen, elle s’intéresserait davantage à la Scandinavie.