Inès Reg : “Quand on nous a proposé de venir à Londres, on a cru qu’on avait gagné un Oscar”

ines reg spectacle londres ma dame london
Kévin Debonne, Inès Reg et Redouane Bougheraba

Au départ, il n’était question que d’une date. Mais c’était sans compter l’engouement du public français et francophone de Londres à l’idée de voir sur scène la fameuse Inès Reg et son mari Kevin Debonne. C’est donc six spectacles qui ont été programmés chez Ma Dame London, entre dimanche 3 et mardi 12 novembre. Tous étaient sold out, à la plus grande surprise des deux humoristes.

Le couple a créé le buzz en août dernier avec une vidéo d’une minute où la jeune femme interpelle son amoureux sur leur sortie au restaurant. “Mon cœur, on sort ce soir ?”, demande-t-elle alors dans l’idée d’aller manger dehors. “Mc Do ? Tacos”, répond ainsi l’intéressé. “C’est quand que tu vas mettre des paillettes dans la vie Kevin?”, s’écrit en retour Inès Reg.

C’est cette phrase – qui a depuis été déposée comme marque pour éviter les abus commerciaux – qui va tout déclencher. En une heure, la vidéo est regardée des milliers de fois et partagée sur les réseaux sociaux. C’est l’heure de gloire pour la jeune femme, mais aussi pour son compagnon. Depuis, tous les médias français veulent connaître l’histoire dInès Reg, qui n’est pas nouvelle sur la scène de l’humour, elle qui a commencé sa carrière il y a 5 ans.

“On aurait pu en faire dix autres”

Les places pour son spectacle à Paris au République se vendent comme des petits pains. Devant ce succès incroyable, son ami Redouane Bougheraba, installé à Londres, lui propose, ainsi qu’à Kévin Debonne, de venir jouer sur la scène de chez Ma Dame London. Les deux acceptent immédiatement. Quand il nous a appelés, on a cru qu’on avait gagné un truc, genre un Oscar”, plaisante Inès Reg, “Redouane m’a dit : ‘on ouvre une date et on voit comment ça se passe’. Et du coup, on a enchaîné six dates”.

Les spectacles ont tous affiché “sold out”. “On aurait pu en faire 10 autres”, jure Redouane Bougheraba. Malheureusement, l’agenda de l’humoriste ne lui a pas permis de le concrétiser. “Généralement, ça se passe sur un week-end, mais là on a dû décomposer à cause de mon emploi du temps”, confirme la jeune femme de 27 ans, qui n’en revient toujours pas de l’accueil des Français de Londres. “C’est incroyable, je ne savais pas qu’on avait un public ici”.

Plus surprenant encore selon elle, le fait que le public, des deux côtés de la Manche, ne lui réclame pas autant la fameuse phrase sur les paillettes. “Au début, j‘ai eu très peur. Le buzz s’est fait le 21 août et je reprenais mon spectacle à partir du 13 septembre. Je me disais : ‘les gens ont ri sur ce fameux sketch d’une minute, mais est-ce qu’ils vont rire sur un spectacle d’1h20 ? Est-ce que je vais les décevoir?’. Mais cette angoisse a disparu depuis, car mon spectacle se passe super bien, je n’ai plus le doute de me dire que c’est peut-être qu’éphémère et que ça va retomber”, raconte Inès Reg. “Et puis, le spectacle existait avant, le buzz autour des “paillettes” n’aura été qu’une belle publicité, un coup de projecteur pour promouvoir ce que fait Inès”, complète son compagnon Kevin Debonne. 

Ce dernier vit très bien le fait que sa femme ait été propulsée sur la grande scène médiatique. Humoriste également, le jeune homme de 32 ans poursuit lui aussi sa carrière qui a aussi décollé grâce à cette vidéo. Du coup, il sera de toutes les premières parties d’Inès Reg lors de sa tournée en France qui débute en janvier prochain. “Kévin n’est pas jaloux”, assure la jeune femme. “Quand on s’est connus, on n’était déjà pas au même niveau de nos carrières, on était à des étapes différentes, je venais de me lancer alors qu’elle était sur scène depuis 5 ans”, poursuit le compagnon, “cette vidéo nous a fait gagner quelques années en se faisant connaître plus tôt, mais on prend notre temps et avance ensemble”. Le couple est d’ailleurs heureux de travailler ensemble. “On s’aime encore pour l’instant donc ça va”, taquine Inès Reg. 

Leurs carrières ont été propulsées, mais ils restent les mêmes

Surtout cela les aide à garder la tête sur les épaules. Les deux se disent très bien entourés par leurs proches et leurs équipes. On ne peut pas prendre la grosse tête. Les gens qui nous entourent sont là depuis des années, ce sont de vrais amis. Et puis, ma famille est avec moi à 1500%, ma mère m’accompagne toujours. A Paris, elle est là à toutes mes représentations”, lance la jeune femme qui, même encore ébahie par ce qu’il leur arrive, continue à être elle-même. “Quand j’ai joué à Monaco il y a quelques jours, les gens étaient fous, ils tendaient les mains pour que je les touche. C’était incroyable, la réaction des personnes c’est tellement beau. Mais je n’oublie pas qui je suis, je suis aussi la fille qui aime être en pyjama et manger des pépitos”.

Et par ailleurs, les sorties Mc Do n’ont pas été remplacées par des restaurants hors de prix depuis ce beau succès. “Notre vie n’a pas changé et elle ne changera pas”, lancent-ils en chœur, bien que certaines personnes pensent parfois le contraire. “On s’est déjà retrouvé deux ou trois fois dans des endroits ‘stylés’ avec des gens du métier. On a eu des serveurs ou des directeurs qui sont venus nous voir en nous disant : ‘ça y est, Kévin a mis des paillettes dans votre vie?'”, rit l’humoriste, “et quand d’autres personnes nous voient au Mc Do, ils me disent : ‘Ah, toujours pas de paillettes?’. On en rit beaucoup”.

Inès Reg sait qu’elle doit beaucoup à son public. “Parfois je sors de chez moi, je suis ‘dégueulasse’ mais je fais quand même des photos avec les personnes qui me le demandent, car c’est grâce aux gens qu’on est là”, analyse la Française, “quand tu es sportif, si tu dois par exemple sauter des haies, tu n’as pas besoin de public, mais un humoriste en a besoin. Si les gens ne se déplacent pas pour te voir, tu peux être drôle toute ta vie, ça ne servira à rien. Les gens te choisissent et je pense qu’on est en quelque sorte redevable. Mais c’est un échange d’amour”.