Céline Baugé, du monde de l’assurance à celui de la clairvoyance

celine bauge medium coach vie londres

La vie est pleine de mystères et Céline Baugé en est un exemple. La quadragénaire a quitté le monde pragmatique de l’assurance pour se consacrer à celui moins cartésien de l’ésotérisme. C’est le décès de son oncle qui va lui révéler de manière clairvoyante sa destinée vers la médiumnité. Cette Française de Londres a décidé il y a un an d’embrasser ce don et de le mettre au service des autres.

“Je savais que j’avais des capacités depuis longtemps, mais je les avais toujours cachées”, explique Céline Baugé, “je crois que je n’assumais pas”. Mais c’est un événement malheureux qui va tout déclencher. Alors qu’elle vit à Londres avec ses deux enfants, elle apprend le décès de son oncle. “J’étais très proche de lui”, se souvient-elle. Elle est dévastée : elle ne pourra pas assister aux obsèques. Sa meilleure amie lui conseille alors d’organiser “quelque chose pour lui dire au revoir”. “C’était en plein hiver, toutes les fenêtres de la maison étaient fermées. J’ai allumé une bougie neuve et j’ai commencé à pleurer”, raconte la Française. La plante qui était installée juste à côté d’elle se met alors à bouger “comme si elle dansait”, puis c’est là qu’elle ressent “un apaisement”. “J’ai arrêté de pleurer d’un coup et j’ai senti la présence de mon oncle, je savais qu’il était là me disant qu’il était en paix et que mon arrière grand-mère était elle aussi présente”. La sensation s’en va aussitôt et la bougie fond brusquement “comme si elle était aspirée de l’intérieur”.

Londres sur le chemin de sa destinée

Suite à cet épisode surnaturel, Céline Baugé va recevoir la visite de son arrière grand-mère tous les soirs. “Elle me disait que je devais écrire”. La Française se met alors à noircir de manière “automatique” plusieurs feuilles de papier. “Je ne maîtrisais plus rien, mais je n’avais pas peur”. Son aïeule lui désigne par un flash des cartes. C’est ainsi que Céline Baugé va se mettre à la cartomancie. “J’ai demandé à ma meilleure amie d’être mon cobaye lors d’une séance”. Ce qu’elle va lui annoncer va se révéler vrai. Elle décide de se lancer, sous les encouragements de son amie. “J’avais toujours été attirée par l’ésotérisme. Très jeune, j’avais développée une forte intuition, annoncé des choses avant qu’elles n’arrivent”. Elle finit donc par accepter sa destinée, comme elle dit.

Mais jamais, la Française n’aurait pensé mettre ce don au service des autres, elle qui avant d’arriver à Londres en 2013 évoluait dans le domaine des assurances. “J’étais responsable d’agence. On m’avait proposé de venir ouvrir quelque chose ici, mais j’avais d’abord refusé car cela ne m’intéressait pas trop”. La proposition revient sur la table quelques mois plus tard, et cette fois-ci elle se lance et déménage dans la capitale anglaise, ses deux enfants sous le bras. “Tout était prêt côté famille. Quinze jours avant l’ouverture de l’agence, on m’annonce que l’entreprise n’a pas tous les agréments. Mais je décide d’y aller quand même”. Finalement, le projet ne se concrétisera pas. Qu’à cela ne tienne, Céline Baugé est déterminée. “Je crois qu’il y avait dans ce refus de rentrer une histoire de fierté. Je voulais m’accrocher, montrer que j’étais capable de changer de vie”. 

“Coming out spirituel”

La première année à Londres a été compliquée, elle l’avoue. Victime d’un infarctus, puis obligée de repartir au plus bas de l’échelle au sein du service clients d’une entreprise spécialisée dans la photo, elle finit par prouver qu’elle a eu raison de tenir bon. “Je suis passée de conseillère à manager de l’équipe France”. Malheureusement au bout de trois ans, sa vie bascule à nouveau, elle perd son emploi. “Je pensais qu’avec mon CV j’aurais pu retrouver rapidement, malgré les bons entretiens que je passais, je n’arrivais jamais à décrocher un poste. C’est là que j’ai commencé à me remettre en question”. Parallèlement, elle perd son oncle, et la vie lui montre donc un nouveau chemin. “Je me suis dit qu’il y avait un véritable lien entre le coaching de vie et la médiumnité”. Elle suit des formations pour obtenir une certification et lance son entreprise il y a un an. “J’étais enfin prête à faire mon coming out spirituel”, rit-elle. Grâce aux réseaux sociaux et au bouche-à-oreille, elle se fait connaître. En face-à-face ou en visio, Céline Baugé guide celles et ceux qui sont dans une période charnière de leur vie personnelle et professionnelle. “J’ai des clients anglais et francophones”, confie-t-elle.

Au service des questions qui lui sont posées, la Française utilise les cartes comme support de lecture. “Je m’appuie aussi sur mes dons de clairvoyance et de clairaudience qui sont très développés”. En somme, on lui fait passer des messages qu’elle transmet ensuite. Les consultations durent en moyenne une heure, mais Céline Baugé n’en programme pas beaucoup dans une journée. “J’ai besoin d’être en forme, d’avoir assez d’énergie pour honorer les séances”, confesse-t-elle. Elle dit être là pour répondre aux personnes qui auraient “une question qui les taraudent”. “Mais je dis toujours que ce que je vois, c’est ce qui se passe à l’instant T, après les gens ont leur libre-arbitre”, prévient Céline Baugé. Ne craint-elle pas de passer pour une charlatan ou une personne dérangée ? “Je sais que certains préjugés ont la vie dure. Mais je ne suis pas une sorcière qui jette des sorts. Je ne fais pas cela pour soutirer de l’argent aux gens. J’accepte et je comprends que certains n’y croient pas. Mais je suis sincère dans ce que je fais”.

Céline Baugé aimerait d’ici peu ouvrir son propre cabinet. En plus de cette activité, elle souhaiterait se diversifier en développant d’autres capacités plus pragmatiques cette-fois : celle du coaching. “J’ai une bonne expérience du service clients, je sais quelles sont les failles et les forces d’un tel service. En tant que coach, je voudrais aider les managers pour qu’ils intègrent davantage le côté humain dans la gestion d’équipes”.