“Le coq gourmet”, un site pour les expatriés en manque de produits français

Loic Lebourg, créateur du site
Loic Lebourg, créateur du site "Le coq gourmet"

Infos pratiques

Plus d'informations : ici

C’est en vivant à Dublin que Loïc Lebourg a réalisé à quel point les produits français lui manquaient. A 25 ans, l’ex-gestionnaire de compte chez Twitter est devenu chef d’entreprise en créant “Le coq gourmet”, un site internet proposant chaque mois une “box” de spécialités du terroir tricolore. Après avoir diversifié ses formules, le Français a lancé, dimanche 15 décembre, sa propre boutique en ligne calquée sur le modèle d’une épicerie fine. Avec en ligne de mire le marché britannique.

Faire découvrir les produits français à l’étranger

“C’est en vivant à Dublin que je me suis rendu compte de la chance que nous avons d’avoir une cuisine si riche”, confie Loïc Lebourg avant de poursuivre, “j’avais beaucoup de mal à trouver des produits français pour les faire découvrir à mes collègues et pour ma propre consommation”. Le besoin identifié, le jeune homme a ensuite imaginé “Le coq gourmet” et son système d’abonnement permettant de recevoir chaque mois un coli contenant une bouteille, six à sept spécialités – sucrées et salées – ainsi que des denrées régionales plus méconnues.

Le “coffret de Noël” met ainsi à l’honneur un bloc de foie gras de canard, un confit de figues violettes, un ballotin de truffes en chocolat ou encore une bouteille de Monbazillac. Le tout à partir de 29,99€ – pour les abonnés à l’année – ou bien 32.99€ s’il s’agit d’une commande à l’unité. Il faut ensuite compter 9€ de frais de port pour une livraison à domicile dans tout le Royaume-Uni (7€ en France métropolitaine). A noter que des boîtes végétariennes et sans alcool sont également proposées.

Le coq gourmet

Si la première “box” ne s’est écoulée qu’à 40 exemplaires, ce chiffre a plusieurs fois doublé jusqu’à atteindre les 170 en novembre. Le lancement de la boutique en ligne, dimanche 15 décembre, coïncide de fait avec le besoin de toucher de nouveaux clients. Si à son lancement la nouvelle fonctionnalité se cantonne à répertorier les produits présentés dans les colis depuis juillet dernier, son offre devrait rapidement s’élargir à en croire le jeune chef d’entreprise.

En amont, il a fallu trouver des producteurs, les rencontrer et tester leurs marchandises en situation. Autant d’éléments qui permettent au jeune chef d’entreprise de raconter l’histoire de ses articles sur son site internet ainsi que dans un petit livret glissé dans chaque coli. “Chez Twitter, on avait l’habitude de rapporter des produits de nos pays d’origine”, explique rappelle Loïc Lebourg avant d’ajouter, “il y avait une vraie effervescence quand il s’agissait d’un Français car on lui demandait plein d’explications, et c’est donc ce que j’ai cherché à recréer”.

“Les expatriés français de Londres sont notre cible prioritaire”

Né à Versailles, Loïc Lebourg dit avoir “toujours été passionné par la gastronomie”. “Petit, je ne ratais aucune émission d’Un dîner presque parfait, se rappelle-t-il. Après avoir obtenu son baccalauréat économique et social en 2012, il intègre une classe préparatoire aux écoles de commerce avant d’entrer à la GEM (Grenoble école de management, ndlr). Il en sort diplômé en 2018 avec, sous le coude, un master en entreprenariat. “Je voulais avoir toutes les cartes en main pour le jour où je voudrais me lancer”, confie celui qui deviendra chef d’entreprise à 25 ans.

A la recherche de son premier emploi et désireux de voyager, Loïc Lebourg a ensuite plié bagage pour Dublin où il a été embauché en tant que gestionnaire de compte chez Twitter afin de s’occuper de la communication de grandes marques. C’est finalement en mai dernier qu’il a décidé de franchir le pas en lançant une campagne de crowdfunding pour lever les 4.500€ nécessaires au lancement de son affaire. Un mois et demi plus tard, il démissionnait et lançait la première version du site grâce à l’appui technique d’une amie. “J’ai dû apprendre sur le tas car je ne connaissais strictement rien à la création d’un site internet”, avoue-t-il volontiers. Retourné vivre chez ses parents par sécurité, il n’a pas tardé à s’entourer de deux associés pour l’aider à concrétiser son projet.

Reste donc désormais à faire connaître “Le coq gourmet” à travers l’Europe car, pour l’heure, 65% des commandes passées sont à destination de l’Hexagone. Mais les ambitions du Versaillais sont claires. “Les expatriés français de Londres sont notre cible prioritaire” car ils sont très nombreux et ont globalement un pouvoir d’achat assez élevé. Dans un futur plus lointain, Loïc Lebourg aimerait également décliner sa marque dans des restaurants aux quatre coins de la planète. “À l’étranger, il n’y a encore aucune chaîne identifiée qui ne serve des produits français plutôt haut de gamme”, détaille-t-il en souriant.

Infos pratiques

Plus d'informations : ici