Le confinement prolongé et les Français arrivant au Royaume-Uni exemptés de quarantaine

boris johnson confinement coronavirus
Crédit : Flickr / Number 10

Dans son allocution très attendue dimanche 10 mai, Boris Johnson n’a pas annoncé le déconfinement du pays mais la levée de certaines mesures entrées en vigueur depuis le 23 mars dernier. Il a également conclu en expliquant que les voyageurs arrivant au Royaume-Uni seraient placés en quarantaine, avant de préciser plus tard et par communiqué que cela ne concernerait pas les Français.

“Ce n’est pas le moment de mettre fin au confinement”, a avancé Boris Johnson. En tout cas pas “cette semaine”, a-t-il ajouté. Il a donc encouragé la population à continuer à travailler à domicile quand cela est possible. “Vous devez éviter les transports en commun dans la mesure du possible”. Les personnes ne pouvant pas télé-travailler sont invitées à s’y rendre en voiture, en marchant ou à vélo.

Allègements, déconfinement par étapes et quarantaine

Le Premier ministre a expliqué, cependant, que des mesures d’allégement du confinement entreraient en vigueur dès mercredi 13 mai. La population pourra sortir de manière illimitée pour des exercices en plein air. “Vous pourrez aussi vous asseoir au soleil dans votre parc local, vous pourrez même faire du sport mais uniquement avec des membres partageant votre foyer”, a détaillé Boris Johnson, mais toujours en respectant la distanciation sociale et les gestes barrières, sous peine d’être verbalisé.

Si le nombre de nouvelles infections continue à baisser, “alors dans quelques semaines et dans quelques mois nous pourrons peut-être aller plus loin”, a précisé le chef du gouvernement. Lors de cette deuxième phase, au plus tôt le 1er juin prochain, la réouverture progressive des magasins et des écoles maternelles et primaires pourraient être envisagées. Boris Johnson qui a promis de présenter prochainement un plan d’orientation détaillé sur le nouveau fonctionnement des écoles, des magasins et des transports.

La troisième étape – au plus tôt en juillet – et sous réserve que le taux de contamination continue à baisser et selon les avis scientifiques, une partie de l’industrie hôtelière “et d’autres lieux publics” – sans précision sur lesquels – pourraient reprendre du service, “à condition qu’ils imposent une distanciation sociale”.

Le Premier ministre a conclu son allocution en annonçant que, pour empêcher l’arrivée de cas extérieurs au royaume, une quarantaine sera imposée aux voyageurs arrivant par avion sur le sol britannique. Mais il n’a pas précisé quand cette mesure serait mise en place.

Quelques minutes après son discours, dans un communiqué conjoint avec l’Elysée, publié après un appel téléphonique avec Emmanuel Macron, Boris Johnson a précisé que les Français seraient exempts de cette quarantaine. “Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade. Toute mesure de part et d’autre serait prise de manière concertée et réciproque. Un groupe de travail entre les deux gouvernements sera mis en place pour assurer cette concertation au cours des prochaines semaines”, était-il écrit.