Etudier à Londres : comment financer ses frais de scolarité ?

etudier londres frais scolarite financement
Crédit : Shutterstock

Parmi les coûts les plus conséquents auxquels les étudiants.es doivent faire face, les frais de scolarité sont la dépense qu’il est nécessaire d’anticiper en premier lieu. L’éducation est en effet payante au Royaume-Uni, qu’il s’agisse d’une école privée ou publique, avec des tarifs variant selon le cursus que l’on suit et le niveau d’étude dans lequel on se trouve. En moyenne, le budget à prévoir oscille entre £9.000 et £12.000 (selon le public ou le privé) par an pour un niveau Undergraduate (Licence) ou entre £6.000 et £12.000 par an pour un niveau Postgraduate (Master). Bien que ce coût semble ne pas être à la portée de tous.tes, il existe néanmoins de nombreuses solutions afin de faciliter l’accès à l’éducation au plus grand nombre. 

Le prêt gouvernemental 

La grande majorité des étudiants.tes au Royaume-Uni ne se trouve pas en mesure de régler des frais de scolarité si élevées dans l’immédiat. Le prêt gouvernemental UK a donc été mis en place par l’état afin d’apport un soutien financier quant à l’accès à l’enseignement supérieur. Il consiste à régler directement les frais de scolarité auprès des universités sous réserve d’un remboursement ultérieur basé sur le futur salaire de l’étudiant.e. Les remboursements ne se basant ainsi pas sur la somme finale à rembourser mais sur les revenus annuels des jeunes diplômés.es, il permet d’éviter les situations précaires au début de leur vie active. En effet, les étudiants.tes ne se verront rembourser qu’un très faible pourcentage mensuel (compris entre £0 et £79) proportionnel à leur salaire et ce, seulement si le revenu annuel est supérieur à £20.000. 

Inscription et conditions d’éligibilité : ici

Emprunter dans une banque 

Les différentes banques et organismes de financement mettent à disposition des emprunts spécifiques et relatifs aux étudiants.tes. Les prêts étudiants proposent généralement des tarifs très attractifs compris entre 0 et 2% d’intérêts et des délais de remboursements différés et adaptés aux différents parcours scolaires. Au même titre que le prêt gouvernemental, les étudiants.tes sont alors en mesure de ne débuter les remboursements mensuels qu’une fois que leurs études terminées. L’emprunt auprès d’une banque présente notamment des avantages quant à la flexibilité de la somme à emprunter et de l’étalement des remboursements. 

De plus, si l’étudiant.e se trouve dans la difficulté de trouver un.e garant.e conséquent.e pour effectuer l’emprunt, l’Etat français peut lui-même se porter garant pour un prêt étudiant s’élevant jusqu’à 10 000€. 

Informations complémentaires et conditions d’éligibilité sur ce site : ici

Bourses et subventions

Les étudiants.es français.es peuvent bénéficier de bourses sur critères sociaux et subventions étatiques même lorsqu’ils.elles étudient à l’étranger. En effet, les aides du CROUS restent disponibles pour les étudiants.es éligibles en fonction du revenu annuel des parents, de la mention obtenue au baccalauréat et de la distance de l’établissement fréquenté avec le domicile des représentants.tes légaux.ales. Il s’agit d’une bourse variant entre 1.032€ et 6.815€ par an. 

Inscription au CROUS sur ce site : ici 

Selon le projet d’études, ces derniers.ères peuvent également effectuer une demande de subvention auprès de l’Etat, de leur commune, département ou région. Les critères de demande varient en fonction des profils et des différents budgets à la disposition des étudiants.es. 

Plus d’information sur ce site : ici. Les demandes s’effectuent auprès des organismes en question. 

De plus, les différentes universités proposent également des bourses aux étudiants les plus en difficultés ou/et qui ont de très bons résultats scolaires. Les demandes s’effectuent également auprès des établissements. 

Etudier à temps partiel

Considérant le coût élevé de la vie lorsqu’on est étudiant.e, les universités du Royaume-Uni proposent ainsi des cursus à temps partiel afin de leur octroyer plus de temps en dehors des cours pour travailler en parallèle de leurs études. Emplois du temps allégés, présentiel flexible et autres aménagements : il s’agit pourtant des mêmes formations, elles sont seulement étendues sur une ou deux années supplémentaires. 

De plus, trouver un emploi à temps partiel à Londres lorsque l’on n’est pas encore qualifié est extrêmement accessible. Les domaines de la restauration, de la livraison ou de l’entretien proposent notamment beaucoup d’offres d’emploi. Par ailleurs, les contrats sont souvent extrêmement variés et flexibles selon les sociétés. Des applications telles que JobToday facilitent par ailleurs le contact auprès des entreprises : les offres d’emplois sont postées chaque jour sur l’application sur laquelle les étudiants.es peuvent directement postuler en ligne. 

Le salaire moyen pour un emploi étudiant sans qualification varie entre £8.5 et £10.5 par heure.