Que faire en Ecosse ?

skye, écosse
Les superbes paysages de l'île de Skye. Crédit photo : Sarah Lachhab

En savoir plus

Cela fait maintenant cinq ans que Sarah Lachhab, originaire d'Alsace, a posé ses valises à Edimbourg. Venue du monde de la presse écrite française, la jeune femme s'est peu à peu reconvertie en guide touristique indépendante. C'est sous son autorité experte que les visiteurs francophones découvrent la région (plus d'informations à ce sujet sur son très joli blog French Kilt). A côté, elle est rédactrice freelance et participe notamment à la rédaction de guides touristiques chez les éditions Hachette.

Collines, montagnes, îles, vastes étendues vertes, sublimes “lochs” … l’Ecosse regorge d’espaces naturels particulièrement magnifiques. Un spectacle dont on ne se lasse pas et qui peut être apprécié en ces temps de pandémie et de “distanciation sociale” (les parcs nationaux recommandent toutefois aux visiteurs d’éviter les sites trop populaires, certains bords de lac pouvant par exemple être victimes de leur succès).

L’Ecosse est une des nations qui composent le Royaume-Uni et se trouve dans la partie nord de la Grande-Bretagne (au-dessus du Northumberland National Park). Suivant notamment les conseils de Sarah Lachhab, guide touristique française basée sur place, French Morning London répertorie quelques idées d’incontournables et lieux sympas à visiter si vous êtes en vacances dans le coin.

Loch Ness, Skye : les célébrités du Nord

château d'Urquhart, Ecosse
Le superbe château d’Urquhart, sur les bords du Loch Ness ( le “loch” est un terme général pour désigner les étendues d’eau, les lacs, voire même parfois les bras de mer). Crédit photo : Pixabay / milesz

Loch Ness

Le Loch Ness continue d’attiser la curiosité. Long d’une quarantaine de kilomètres environ et pouvant atteindre les 200 mètres de profondeur, c’est le plus grand loch d’Ecosse pour ce qui est de son volume. On comprend pourquoi on lui prête la réputation d’abriter un monstre, le célèbre “Nessie”, autour duquel s’est bâtie toute une légende. “C’est un lieu qui est sympa, très beau, il y a plein de randonnées (*), de choses à faire mais c’est aussi très touristique”, prévient toutefois Sarah Lachhab. Quitte à aller au Loch Ness, la jeune femme recommande d’aller voir les superbes ruines du château d’Urquhart, ancienne forteresse médiévale située sur l’une des rives (en partie rouvert depuis la pandémie).

Skye

Île particulièrement emblématique de la côte occidentale des Highlands, elle se caractérise par la beauté et la singularité de ses paysages faits de formations rocheuses improbables, de sublimes retenues d’eau, de superbes sites historiques. Bref, un décor de rêve mais qui est également particulièrement touristique. D’autant que l’accès à l’île peut se faire assez directement, via un pont qui relie Skye au reste de l’Ecosse. Ce qui accroît sa popularité. Un élément malgré tout à prendre en considération si vous êtes intéressé.e.

Cairngorms National Park

Il s’agit du plus grand parc national du Royaume-Uni et d’une superficie supérieure de 40% au Lake District, situé en Angleterre. Montagneux, il est l’un des derniers véritables espaces sauvages d’Europe, avec ses cerfs élaphes, ses balbuzards, ses aigles royaux. “On peut venir en toute saison, même en hiver, sourit Sarah Lachhab. Pour faire des randos, c’est le paradis.” Le site compte en outre quelques châteaux comme le Ballindalloch, partiellement rouvert (demeure écossaise de la famille royale, le sublime Balmoral est lui en grande partie fermé). Musée en plein air, le Highland Folk Museum accueille par ailleurs du public depuis fin juillet.

Loch Lomond, Mull, Glasgow : superbe côte ouest

L'île de Mull, Ecosse
L’île de Mull, très jolie à visiter. Crédit photo : Sarah Lachhab

Parc national du Loch Lomond et des Trossachs

Au célèbre Loch Ness, Sarah Lachhab préfère le Loch Lomond. “Il a notamment l’avantage d’être dans un parc naturel. Le Lomond est vraiment mythique parce qu’il a plusieurs îles, on peut y faire des tours en bateau. Il y a plusieurs reliefs autour, comme le Ben Lomond (haut de 974 mètres). Les espaces naturels sont vraiment chouettes. Et on est à quarante minutes de Glasgow.” La région, somptueuse, avait inspiré, au XIXème siècle, l’écrivain écossais Walter Scott qui s’en servit comme toile de fond pour plusieurs écrits. Elle se découvre, entre autres, en empruntant la West Highland Way, un chemin de randonnée de 154 kilomètres entre Milngavie au nord de Glasgow et Fort William, dans les Highlands.

Glasgow

Selon VisitScotland, l’office national du tourisme écossais, les villes seraient relativement vides, beaucoup de gens préférant actuellement les espaces naturels. Ponctuer votre séjour d’excursions citadines pourrait donc aussi être intéressant, même si de nombreux bâtiments sont encore fermés. A Glasgow, plus grande ville d’Ecosse, le Kelvingrove Gallery Art and Museum, devait néanmoins rouvrir le 17 août (et en attendant, vous pouvez toujours profiter du parc du même nom, très agréable). En revanche, le Riverside Museum (musée des transports) ne rouvrira pas avant la fin du mois.

Les îles : Mull, Arran

Pour Sarah Lachhab, l’île de Mull (**), située à peu près à la même hauteur que le parc national du Loch Lomond, peut être comparable à l’île de Skye en termes de paysages (et a l’avantage d’être beaucoup moins touristique). “Il y a aussi beaucoup de lieux historiques, notamment sur la petite île d’Iona qui se trouve juste à côté.” N’hésitez pas non plus à jeter un œil à la ville de Tobermory, sur Mull, adorable avec ses maisons colorées. Concernant l’île d’Arran, à côté de Glasgow, elle est accessible, “même en transports en commun”. “On dit souvent que c’est l’Ecosse en miniature, sourit la jeune femme. Parce qu’il y a un peu de tout… Un peu de montagne (le Goatfell, à 874 mètres d’altitude) et de jolies baies.”

Edimbourg, Dundee, Saint Andrews : la côte est

Carlton Hill, Edimbourg.
Vue du Carlton Hill, à Edimbourg. Crédit photo : Sarah Lachhab

Edimbourg

Sublime, la capitale écossaise est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle compte par ailleurs plusieurs collines. Comme l’emblématique Carlton Hill, qui donne lieu à de nombreuses photos. Mais pour prendre plus de hauteur – tout en faisant une super balade – le mieux est d’aller se promener sur Arthur’s seat, immense promontoire naturel surplombant la cité. “Ce sont les vestiges d’un ancien volcan vieux de plusieurs millions d’années, explique Sarah Lachhab, elle-même Edimbourgeoise. Aujourd’hui, c’est un chouette lieu de promenade d’où l’on peut tout voir.” Ne manquez pas non plus l’élégant Holyrood Palace au pied d’Arthur’s seat, le superbe château d’Edimbourg ou le National Museum of Scotland (normalement à nouveau ouvert à partir du 19 août).

Région de Fife

Région située juste au-dessus d’Edimbourg, le Fife vaut le coup d’œil selon Sarah Lachhab. “L’avantage, c’est qu’on n’a pas besoin de rouler beaucoup depuis Edimbourg, on peut utiliser les transports en commun et aller visiter d’adorables petits villages.” A l’instar de Culross, très pittoresque, que les fans de la série “Outlander” apprécieront car le site a servi de lieu de tournage. Remarquable, également, le petit village de Falkland et son extraordinaire palais. Enfin, à ne pas manquer, la superbe ville de Saint Andrews. “En général, on l’aime bien parce qu’il y a une très vieille université et plein de bâtiments hyper romantiques. Et tout ça, c’est au bord de la mer… Et puis c’est la capitale du golf.”

Dundee

Ville située à environ une centaine de kilomètres au nord d’Edimbourg, au bord de l’estuaire du fleuve Tay, Dundee s’est vue décerner le titre de “Ville créative de design” par l’Unesco. Et héberge notamment le V&A (Victoria and Albert museum) Dundee, antenne du V&A de Londres, prestigieux musée autour du design et qui s’intéresse ici aux subtilités du textile et design écossais (rouvert à partir du 27 août). “C’est une ville qui a plein de charme, avec beaucoup de culture, de créations. Tout le front de mer a été refait et, en même temps, il y a un petit centre très agréable”, explique la guide française, qui tient le blog French Kilt. Autre musée d’importance, le McManus, Dundee’s Art Gallery & Museum rouvre le 20 août.

Le Sud, près de l’Angleterre, à découvrir

Melrose abbey, Scotland
La superbe abbaye de Melrose, dans les Borders, devrait rouvrir aux visites le 19 août. Crédit photo : Sarah Lachhab

Galloway Forest Park 

Sur la côte ouest, pas très loin de Dumfries. C’est le plus grand parc forestier de Grande-Bretagne. Créé en 1947, on peut venir y observer une riche faune sauvage. Randonneurs, cyclistes, soyez les bienvenus ! Amateurs d’étoiles également. Car il s’agit aussi du premier Dark Sky Park d’Ecosse, un endroit où l’on peut venir admirer les ciels étoilés sans craindre la pollution lumineuse.

La région des Borders

Les Borders – aussi parfois appelées “les Marches écossaises”, explique Sarah Lachhab – est une région située au sud-est de l’Ecosse, juste à la limite avec l’Angleterre (d’où son nom). “C’est une région avec plein de collines” qui compte aussi de très jolies abbayes en ruines : à Melrose, Jedburgh, Kelso… “La plus belle étant celle de Melrose.” Vous pouvez aussi aller vous promener du côté de la vallée de la Tweed, appréciée des amateurs de VTT ainsi qu’à Hawick, petite ville réputée dans l’industrie textile. “On peut facilement y faire des balades à la fois naturelles et historiques. Et on est relativement tranquilles car c’est moins touristique qu’ailleurs”, sourit notre guide.

———————————————————————————————–

(*) le site à connaître pour vos randonnées en Ecosse : www.walkhighlands.co.uk

(**) attention, l’accès à l’île de Mull, notamment, se fait en en ferry et selon l’office national du tourisme écossais, ceux-ci ne fonctionnent qu’à 50% de leur capacité en ce moment (Covid oblige) pour les îles de l’Ouest, bien se renseigner et réserver à l’avance

 

En savoir plus

Cela fait maintenant cinq ans que Sarah Lachhab, originaire d'Alsace, a posé ses valises à Edimbourg. Venue du monde de la presse écrite française, la jeune femme s'est peu à peu reconvertie en guide touristique indépendante. C'est sous son autorité experte que les visiteurs francophones découvrent la région (plus d'informations à ce sujet sur son très joli blog French Kilt). A côté, elle est rédactrice freelance et participe notamment à la rédaction de guides touristiques chez les éditions Hachette.