Coronavirus : en quoi consistent les nouvelles restrictions à Londres ?

Crédit : Pixabay / Juraj Varga

La ville de Londres entre, depuis ce samedi 17 octobre, dans la catégorie dite de “classe 2” (“tier 2″), censée regrouper les localités présentant un seuil d’alerte “élevé” de contamination au coronavirus. Les habitants doivent y observer certaines règles.

Plus difficile de côtoyer des gens d’autres foyers

Les différences entre “tier 2″ et “tier 1″ (catégorie pour les localités à seuil d’alerte “moyen”, où était jusqu’ici classée Londres), concernent surtout le nombre de personnes extérieures au foyer que l’on a le droit de côtoyer. Pour ce qui est de voir des gens à l’extérieur, dans un espace ouvert, la “règle de six” continue d’être appliquée (on peut se retrouver à maximum six personnes, de foyers différents, à se promener dans un parc).

Mais c’est pour retrouver des gens à l’intérieur de bâtiments – que ce soit chez soi ou en-dehors – que les choses se compliquent. Ainsi les personnes ne partageant pas le même foyer n’ont pas le droit de se retrouver ensemble dans un espace intérieur, que ce soit au sein d’une résidence privée ou d’un pub (en revanche, en terrasse, dans un “beer garden” ou même un jardin, la “règle de six” citée précédemment s’applique).

Des “bulles” contre l’isolement

La seule exception permettant à des personnes de divers foyers de se retrouver “indoors” serait de constituer ce que l’on appelle une “support bubble”. Pensée pour limiter l’isolement, une “bulle de soutien” se compose donc d’un foyer (peu importe le nombre de personnes dans ce foyer) et d’un adulte vivant seul ou avec des enfants. Et ce, même si cet adulte partage la garde des enfants avec quelqu’un d’autre (il peut alors former une “bulle” autre que celle qui inclut le parent de ses enfants). Les personnes incluses dans la bulle sont considérées comme faisant partie d’un même foyer et peuvent donc continuer à être proches les unes des autres, à passer du temps les unes chez les autres…

Suivant cette logique, s’il arrivait que l’une des personnes de la bulle présente des symptômes ou soit testée positive au coronavirus, l’ensemble du groupe devrait alors suivre des mesures d’isolement. La page du gouvernement consacrée au sujet ne mentionne aucun formulaire à remplir pour la constitution d’une bulle. En revanche, une fois cette bulle constituée, il est demandé aux personnes de ne pas en changer.

Plus d’informations, ici, sur les autres règles du “tier 2″.