Xénophobie et agressions : “In Limbo” raconte le quotidien d’Européens victimes du Brexit

in limbo témoignages européens
Véronique David Martin, Française, et Elena Remigi, Italienne, ont co-édité "In Limbo".

En savoir plus

"In Limbo" est disponible sur Amazon

157 témoignages de citoyens européens, racontant l’impact du Brexit sur leur vie quotidienne, ont été réunis dans un livre “In Limbo”, co-écrit et édité par une Française vivant au Royaume-Uni depuis près de 30 ans.

Véronique David Martin, ainsi que son amie Elena Remigi – avec qui elle a écrit cet ouvrage -, ont vécu, elles aussi, la xénophobie et les attaques racistes qui se sont, selon elles, intensifiées depuis juin 2016. “Il y a eu un changement énorme d’ambiance. Je m’étais jusque-là toujours sentie protégée, étant écrivain et travaillant de chez moi le plus souvent, mais depuis le Brexit, j’ai reçu des commentaires très désagréables sur mon accent français par exemple. Certains Britanniques se permettent de faire des remarques qu’ils n’auraient jamais faites avant et d’autres lancent même des “quand est-ce que vous rentrez chez vous?””.

Ce sont leurs expériences qui les ont incitées à écrire cet ouvrage. L’idée de faire ce livre est en effet née au lendemain du référendum quand Elena Remigi, traductrice et interprète italienne, a décidé, pour protéger ses droits, de lancer une procédure de demande de nationalité britannique. “Cela faisait plus de dix ans qu’elle vivait en Angleterre et elle s’est sentie tout à coup très vulnérable. Mais le processus a été humiliant – le Home Office (ministère de l’Intérieur, NDLR) a été épouvantable avec elle – et cela l’a profondément affectée”, confie Véronique David Martin.

Son amie s’inscrit alors dans des groupes Facebook, comme celui de “The 3 Million”, pour échanger sur ses difficultés. “Je l’ai rejoint ensuite et on s’est aperçue du nombre incroyable de témoignages de ressortissants européens qui souffraient de la situation”.

Elena Remigi pense alors à condenser une partie de ces histoires dans un livre. “Elle m’a proposé de le co-éditer avec elle et j’ai immédiatement accepté”, confie Véronique David Martin. Ensemble, elles créent un nouveau groupe dédié, “Our Brexit Testimonies”, pour permettre de réunir toutes sortes de témoignages. Deux mois de travail auront été nécessaires. “On était dessus jour et nuit, on a passé des semaines entières en pyjama”, se souvient la Française.

Agressions physiques et verbales

En juin 2017, soit un an jour pour jour du référendum sur le Brexit, “In Limbo” paraissait. “Et depuis, les choses ne sont pas arrangées, voire elle se sont empirées. On le constate tous les jours sur notre page Facebook avec des témoignages qui continuent à affluer”. Véronique David Martin a été notamment choquée par l’affaire d’une ressortissante espagnole, qui s’est fait agresser physiquement il y a un mois dans le métro londonien. “Elle a été traînée par les cheveux parce qu’elle avait osé parler en espagnol. Ses agresseurs lui ont lancé : “Ici, on est en Angleterre, on parle anglais””.

Elle relativise, en expliquant que les agressions physiques sont l’exception, mais de nombreux citoyens européens lui ont raconté des agressions verbales tout aussi blessantes. “Il y a cette Française, qui est harcelée tous les jours sur son lieu de travail ou une autre qui a dû quitter son mari et l’Angleterre avec ses deux plus jeunes enfants car sa santé était fragile et qu’elle craignait de ne plus pouvoir rester, ou encore ces Européens mariés à des Britanniques et dont les belles-familles ne sont d’aucun soutien. La souffrance est réelle”.

Véronique David Martin encourage toutes celles et tous ceux victimes de violences verbales, racistes et xénophobes à partager leur histoire. “Je sais que parfois cela peut être difficile. Beaucoup de personnes originaires d’Europe centrale ou de l’Est ne parlent pas, alors qu’elles sont les plus touchées par ces attaques. Certaines nous disent que c’est parce qu’elles craignent des représailles”.

La Française souhaite que le livre (dont les bénéfices sont utilisés pour l’envoi de cet ouvrage à des politiques, NDLR) circule davantage pour que les Européens sachent qu’ils ne sont pas seuls. “Bien sûr dans les grandes villes, comme Londres, le multiculturalisme est plus accepté, mais ce n’est pas le cas par exemple aux alentours, comme dans les campagnes riches anglaises. Mais ce livre sert aussi à prendre conscience que le Brexit est bien plus complexe qu’on veut nous le faire croire : de nombreuses personnes risquent de se retrouver en situation illégale dans un an”.

Un deuxième tome de ce livre, “In Limbo Too”, est en cours. “Cette fois-ci, il sera question des Britanniques en Europe”, confie Véronique David Martin. Un blog va être également lancé dans les prochaines semaines.

En savoir plus

"In Limbo" est disponible sur Amazon