La SNCF confirme l’ouverture d’une ligne directe entre Londres et Bordeaux

sncf ligne bordeaux londres

Une liaison ferroviaire directe entre Bordeaux et Londres pourrait bientôt être mise en place, a annoncé la SNCF. La compagnie ferroviaire a en effet confirmé début février, alors qu’elle lançait sa ligne Bordeaux-Bruxelles, qu’elle travaillait “sur la faisabilité” d’un service transcanaux à grande vitesse entre la capitale anglaise et la ville bordelaise et ce, dans un avenir proche.

Cette annonce n’est donc qu’une confirmation de ce qui avait été avancé en octobre dernier, où une date d’ouverture avait même été donnée, à savoir 2022. L’étude de faisabilité lancée comprend des travaux sur l’infrastructure actuelle de la gare de Bordeaux Saint-Jean, la possibilité d’une plateforme dédiée à Londres et la gestion des douanes internationales. Il y a également la question de savoir si une autre société – outre Eurostar – peut prendre en charge le projet. Stéphane Lambert, de la branche Gare et Connexions de la SNCF, qui travaille sur ce projet, a parlé d’un “projet transmanche”, plutôt que d’un accord Eurostar. “Nous avons aujourd’hui l’Eurostar, mais il y aura peut-être d’autres opérateurs demain”, a-t-il expliqué, avant d’ajouter que le projet est compliqué “car aller à Londres – en particulier dans le contexte du Brexit – nécessite des formalités administratives et des formalités douanières supplémentaires, et il est un peu plus difficile de prendre un train à destination de l’Angleterre par rapport à la Belgique ou à Paris. Mais cette étude est en cours et devrait nous permettre d’offrir ce service vers la Grande-Bretagne d’ici quelques années.” La durée estimée du trajet entre Bordeaux et Londres devrait être d’environ quatre heures et demie.

Autre donnée qui compliquerait les choses, la possibilité de la fermeture de l’Eurotunnel en cas de Brexit sans accord, comme l’a annoncé la Commission européenne. En effet, cette dernière a dévoilé mardi 12 février un plan d’urgence visant à maintenir la circulation des trains dans le tunnel sous la Manche mais seulement pour trois mois.